Notre vraie place : une famille où règne l’Amour

Source image: Top Mission TV Pain de vie

Résumé : Notre vraie place : une famille où règne l’Amour. Cette famille, c’est l’Église, corps du Christ qui nous aide à grandir dans l’Amour.

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour car nous avons été créés pour vivre la communion fraternelle

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour. « Vous êtes citoyens du peuple saint, membres de la famille de Dieu » (Éphésiens 2.19). À l’origine le Seigneur dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul » (Genèse 2.18). Nous avons été créés pour former une communauté, une famille, afin de vivre dans la communion fraternelle. Nous avons besoin de la communion fraternelle pour grandir concrètement dans l’amour, pour louer Dieu ensemble et pour nous soutenir les uns les autres. Bien que notre relation avec Jésus-Christ soit personnelle, elle n’est toutefois pas privée. Dans la famille de Dieu, nous sommes liés à tous les autres chrétiens. Suivre le Christ implique une appartenance, pas seulement l’acte de croire en Lui. Nous sommes membres de son corps, l’Église. Pour Paul, être « membre » de l’Église signifie devenir une part essentielle d’un organisme vivant, indispensable, uni au corps de Christ.

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour. C’est une dimension essentielle du sens de notre vie

L’Église est un corps et non un bâtiment ou une organisation. Si nous voulons que les membres de notre corps remplissent leur fonction, ils doivent être articulés. Il en est de même pour les membres du corps de Christ : « Nous sommes un seul corps en Christ, étant tous membres les uns des autres, chacun pour sa part » (Romains 12.4-5). Un chrétien sans communauté locale est comme un membre sans corps, une brebis sans troupeau ou un enfant sans famille. Notre rôle dans le corps qu’est l’Église est une dimension essentielle du sens de notre vie. Il nous relie aux autres et nous permet de réaliser le but de Dieu.

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour afin de témoigner de Jésus au monde

Pourquoi avons-nous besoin d’une famille spirituelle? Une famille spirituelle nous identifie comme véritable chrétien. « À ceci, tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres » (Jean 13.35). Quand des chrétiens de classes sociales et de milieux différents se rassemblent dans l’amour, ils offrent un témoignage puissant au monde. Nous ne sommes pas le corps du Christ à nous tout seul. Nous avons besoin des autres pour l’exprimer. Une famille spirituelle nous oblige à sortir de notre isolement. La communauté nous apprend à nous entendre avec les autres enfants de Dieu, aussi imparfaits soient-ils! « Si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance; si un membre est glorifié, tous les membres partagent sa joie » (1ière Lettre aux Corinthiens 12.26). Dieu veut que nous aimions nos frères comme Jésus nous a aimés, et que nous donnions notre vie pour eux. « Jésus a donné Sa vie pour nous. Donc, nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères et nos sœurs » (1ière Jean 3.16).

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour. C’est la condition nécessaire pour parvenir à la sainteté

Une famille spirituelle nous aide à développer notre « tonus » spirituel. Nous ne deviendrons jamais adultes spirituellement en assistant aux messes ou culte en tant que simples spectateurs. Seule la participation active à la vie d’une assemblée locale nous fera grandir dans la foi. Plus de cinquante fois dans le Nouveau Testament, on retrouve l’expression « les uns les autres » : il nous est dit de nous aimer les uns les autres, de prier les uns pour les autres, de nous encourager mutuellement, de nous exhorter, de nous saler, de nous servir, de nous enseigner, de nous accepter, de nous honorer, de porter les fardeaux les uns des autres, de nous pardonner, de nous soumettre les uns aux autres, de nous dévouer les uns pour les autres. Être membre de la famille de Dieu comprend tout cela! Ce sont nos « responsabilités familiales ». Il peut sembler facile d’être saint lorsque personne ne s’oppose à nos idées, mais c’est une fausse sainteté, qui n’a pas été mise à l’épreuve.

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour afin de nous entraider à faire grandir les dons reçus

La vraie maturité se voit dans nos relations avec les autres, quand nous pouvons nous encourager et nous faire grandir mutuellement. Le corps du Christ a besoin de nous. Dieu a un rôle unique à nous faire jouer au sein de sa famille. C’est notre « ministère » : « À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien de tous » (1ière Lettre aux Corinthiens 12.7). Le Seigneur veut que nous découvrions et développions nos dons au sein de notre église. Nous aurons part à la mission de Christ dans le monde. L’Église est l’instrument de Dieu sur terre on pourrait dire le sacrement du salut. Nous ne devons pas seulement montrer l’exemple de l’amour de Dieu en nous aimant les uns les autres, mais aussi en portant ensemble cet amour au reste du monde. En tant que membres du corps de Christ, nous sommes ses mains, ses pieds, ses yeux et son cœur.

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour afin de nous aider à ne pas céder à la tentation

Une famille spirituelle nous aidera à ne pas céder à la tentation. Aucun d’entre nous n’est gardé de la tentation. Comme le Seigneur le sait, Il nous a confié la responsabilité de nous aider les uns les autres à rester sur la bonne voie : « Encouragez-vous les uns les autres (…) afin qu’aucun d’entre vous ne s’endurcisse, trompé par le péché » (Hébreux 3.13). Parmi les services dans l’Église, les prêtres et Pasteurs ont la responsabilité de veiller sur les membres de la communauté, d’assurer la communion entre ses membres. Satan aime les chrétiens isolés, coupés de la vie du corps, qui sont loin de la famille de Dieu et qui ne dépendent d’aucun dirigeant spirituel, car il sait qu’ils sont sans défense et qu’ils se laissent facilement piéger.

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour afin de pouvoir nous engager réellement pour le bien de nos frères et sœurs

Il nous faut choisir : chaque enfant venant au monde entre dans la famille universelle des êtres humains. Mais cet enfant a aussi une famille réduite qui lui assure nourriture et soins, et un cadre lui permettant de devenir fort et sain. C’est pareil sur le plan spirituel. Lorsque vous êtes né de nouveau, vous êtes devenu membre de la famille de Dieu au niveau local. La différence entre celui qui assiste à la messe et celui qui est membre de l’assemblée réside dans son engagement. Les visiteurs sont des spectateurs, les membres sont des participants.

Notre vraie place : une famille où règne l’Amour afin de nous rendre capables d’aimer les autres qui sont imparfaits et pécheurs comme nous-mêmes

Pourquoi est-il important de se joindre à une communauté locale? Parce que cela nous fera vivre concrètement notre amour pour nos frères et sœurs. Dieu souhaite nous voir aimer de vraies personnes, non pas des personnes idéales. Nous pouvons passer toute votre vie à chercher une église parfaite, sans la trouver. Nous sommes appelés à aimer des pécheurs imparfaits, car nous le sommes nous-mêmes. Dans les Actes des apôtres, les chrétiens de Jérusalem s’entraidaient très concrètement. Ils accordaient de l’importance à la communion fraternelle : « Ils étaient assidus à l’enseignement des apôtres, à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières » (Actes des Apôtres 2.42). Le Seigneur en attend autant de nous aujourd’hui.

Idée à méditer :

Croire en Jésus me conduit à m’engager dans une assemblée.

Verset pour accompagner ma journée :

« Nous sommes un seul corps en Christ, étant tous membres les uns des autres, chacun pour sa part » (Romains 12.4-5).

Questions à me poser :

Mon niveau d’engagement dans mon assemblée locale / ma communauté montre-t-il que j’aime la famille de Dieu et que je me consacre à elle?

 

AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE L’AUTEUR

SOURCE : P. Jean-Hubert Thieffry et Coll., En chemin vers l’Essentiel : Découvrir et mettre en pratique les 5 Essentiels de la vie en Christ, Édité par Motivé par l’Essentiel, 2019, pp. 58-61.

Imprimer

Soyez le premier à commenter