Remercier le Seigneur est nécessaire pour notre salut

Homélie du 28° Dimanche Ordinaire C : Luc 17, 11-19

Résumé : Remercier le Seigneur est nécessaire pour notre salut. Car seul le Samaritain qui a remercié a pu recevoir la parole de Jésus : « Ta foi t’a sauvé ».

Remercier le Seigneur est nécessaire pour notre salut car la foi qui sauve reconnaît les dons de Dieu

La semaine dernière, les apôtres ont prié Jésus en lui demandant: « Seigneur, augmente notre foi. » Nous avons vu alors que la foi est une réalité vivante qui peut grandir ou diminuer en nous. Or, la prière du cœur est un excellent moyen de faire grandir notre confiance en Dieu. L’Évangile d’aujourd’hui nous en offre un très bon exemple : quand les dix lépreux crient au Seigneur: « Jésus, maître, aie pitié de nous! ». Ainsi, par cette prière, ils reconnaissent Jésus comme le maître de leur vie. En d’autres mots, ils disent à Jésus: “Nous savons que tu es capable de nous guérir. Nous te faisons confiance parce que nous croyons que tu laisseras ton cœur être touché par notre souffrance. “

Remercier le Seigneur est nécessaire pour notre salut car la foi qui sauve est une foi qui nous amène à obéir à la Parole du Seigneur

Or, vous remarquerez que dans cet évangile, Jésus ne guérit pas immédiatement les lépreux, comme il avait guéri des malades en d’autres circonstances. Jésus leur dit: « Allez vous montrer aux prêtres ». La guérison est survenue après qu’ils aient obéi à l’ordre de Jésus. Cela signifie que la foi authentique qui peut obtenir les miracles se manifeste tout d’abord par une humble obéissance à Dieu à travers des actions toute simples.

Remercier le Seigneur est nécessaire pour notre salut

Cependant, nous voyons dans l’Évangile que la confiance en Dieu exprimée par une prière fervente et une obéissance fidèle à la Parole du Seigneur ne suffisent pas pour obtenir le salut. Car notre foi doit également être accompagnée d’une attitude d’action de grâce afin que notre acte de foi puisse réellement contribuer à notre salut éternel. « L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. »

Remercier le Seigneur est nécessaire pour notre salut car notre action de grâce est le signe que nous reconnaissons que nous avons reçu l’Amour de Dieu

Les dix lépreux ont reçu la grâce miraculeuse de la guérison, mais un seul est revenu remercier Dieu. Ainsi, c’est à lui seul que Jésus a pu dire: « Relève-toi et va; ta foi t’a sauvé! » Pour les neuf autres lépreux qui ont été guéri, leur guérison miraculeuse ne servira pas à leur sanctification et à leur salut.

Remercier le Seigneur est nécessaire pour notre salut. Mais comment devons-nous remercier Dieu?

Mais comment pouvons-nous remercier le Seigneur concrètement? Le Samaritain nous enseigne par son exemple: « louant Dieu à haute voix, et il s’est prosterné devant Jésus, à ses pieds, pour le remercier ». Ainsi, le Samaritain ne se contente pas de dire un petit “merci” sur le bout de ses lèvres. « Louant Dieu d’une voix forte ». Vous savez, je suis souvent déçu quand je donne la sainte communion. De nos jours, beaucoup de gens ne répondent plus : «Amen» quand je leur présente le Corps du Christ. Il en va de même pour les chants de louange à la messe, souvent il y a peu de voix de l’assemblée qui sont entendues pour louer le Seigneur.

Remercier le Seigneur est nécessaire pour notre salut. Nous pouvons le remercier aussi par notre docilité et notre disponibilité à sa Parole.

Le Samaritain « se prosterna devant Jésus », cela signifie qu’il désire obéir totalement au Seigneur en toutes choses. Il veut être fidèle aux commandements et à toutes les paroles du Seigneur. Nous pouvons donc nous demander: avons-nous aussi ce désir de louer le Seigneur et d’obéir en tout à sa Sainte Volonté? Prions donc afin que nous puissions avoir un cœur rempli d’action de grâces envers le Seigneur. Ainsi, nous pourrons montrer au Seigneur que nous avons vraiment la foi qui sauve.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 293 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la paroisse St Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Tremble, à Montréal.

Soyez le premier à commenter