Quel est mon rêve ou ma vision de l’Église à Montréal?

Source image: https://www.diocesemontreal.org/fr/actualites/galeries-photos/lancement-de-lannee-pastorale-merites-diocesain-2018

Résumé : Quel est mon rêve ou ma vision de l’Église à Montréal? Être une Église vraiment communautaire i.e. une assemblée de petites communautés chrétiennes de taille familiale qui sont aptes à évangéliser leur milieu de vie.

Quel est mon rêve ou ma vision de l’Église à Montréal? Voilà la question que nous posait notre archevêque Mgr. Christian Lépine à la réunion de prière du 14 septembre 2018 qui avait comme objectif de lancer toute l’Église diocésaine dans le grand chantier missionnaire.

Mon rêve ou ma vision de l’Église à Montréal

Pour répondre brièvement à cette question, je dirais que mon rêve ou ma vision de l’Église à Montréal serait de voir naître une Église vraiment communautaire et évangélisatrice. Ainsi, la paroisse deviendrait une assemblée de petites communautés chrétiennes évangélisatrices.

Il est nécessaire d’abandonner progressivement le modèle de l’Église « Centre de service religieux et sacramentel »

Pour réaliser mon rêve ou ma vision de l’Église, il faudrait que nous abandonnions progressivement le modèle de l’Église : « Centre de service religieux et sacramentel ». Car ce modèle qui est actuellement en vigueur dans nos paroisses favorise l’individualisme religieux et spirituel au détriment du modèle communautaire et de l’évangélisation.

Pourquoi recentrer l’Église sur le modèle communautaire et sur l’évangélisation?

Parce que l’Église est née et s’est développée grâce au modèle communautaire. Jésus a formé la communauté des apôtres et les a formés à l’évangélisation afin qu’à leur tour ils puissent fonder des communautés fondées sur la foi dans le Christ ressuscité présent à chaque fois qu’ils sont rassemblés en son Nom.

Mission de l’Église : « faire des disciples »

Le cœur de la mission de l’Église est, selon la volonté du Seigneur, « de faire des disciples » (Matthieu 19,20). Or, un disciple n’est pas simplement un « consommateur de sacrements » qui va à l’église quelques fois dans sa vie pour recevoir des dons spirituels qui ne seront jamais partagés avec les autres dans sa vie quotidienne. Mais le disciple est plutôt un chrétien qui vit sa foi au quotidien dans une communauté de vie où il peut partager ses expériences de foi, son espérance, ses joies, ses questionnements spirituels, ses peines, ses doutes et ses difficultés qu’il rencontre dans l’évangélisation de son milieu de vie. Ainsi, notre Église a pour mission de former des disciples missionnaires qui peuvent témoigner de leur foi en Jésus Christ à ceux qui leur en demandent raison. Pour pouvoir réaliser sa mission, il est donc nécessaire que l’Église revienne au modèle de l’Église communautaire et sur l’évangélisation.

Pratiquement, comment réaliser cette transformation de notre Église?

À notre avis, il n’est pas nécessaire de réinventer la roue. Il existe déjà dans l’Église universelle des expériences de renouvellement de l’Église communautaire et évangélisatrice qui ont fait leurs preuves. Parmi elles, il y a les Cellules Paroissiales d’Évangélisation qui ont transformé les paroisses qui les ont mises en œuvre.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 166 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

1 Commentaire

Laisser un commentaire