Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ?

Homélie du 25° Dimanche Ordinaire C : Luc 16, 10-13

Celui qui a été fait disciple A la responsabilité immédiate de faire des disciples
"« Le Royaume des cieux ressemble à un trésor caché dans un champ. Un homme découvre ce trésor et le cache de nouveau. Il est si heureux qu’il va vendre tout ce qu’il possède et revient acheter ce champ."

Résumé : Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? Jésus nous rappelle que nous aurons à rendre compte de l’utilisation de nos richesses.

Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? Voilà la question que Jésus nous pose aujourd’hui

Si nous venons à chaque dimanche écouter la Parole de Dieu et communier au Corps et au Sang du Christ à la messe, c’est parce que nous croyons en Jésus et parce que nous voulons vivre selon son Esprit dans toutes les dimensions de notre existence. Or, justement aujourd’hui, Jésus veut nous enseigner quelle doit être notre attitude comme chrétien(ne) vis-à-vis d’une réalité très importante dans notre société actuelle, il s’agit de l’argent. Car, qu’on le veuille ou non, l’argent a une part importante dans notre vie. J’entendais cette semaine à la télé une réflexion qui disait que l’argent était une question taboue car c’est un sujet dont on ne discute pas aisément. Eh bien pour Jésus, il n’y pas de question taboue. Et même on peut dire qu’il a sur ce sujet un point de vue tout à fait original.

Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? Nous en servons-nous pour le bien ou pour le mal?

La parabole du gérant malhonnête donnée par Jésus est très riche d’enseignement pour nous. Bien entendu, l’éloge que fait Jésus du gérant malhonnête n’a pas pour but de faire l’éloge de la malhonnêteté. En fait, Jésus nous dit : « les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière ». A travers cette parabole, Jésus veut nous faire remarquer que malheureusement la plupart du temps, les hommes se servent mal des biens, des ressources et des talents qui sont à leur disposition. En effet, on peut constater assez facilement que les humains sont plus ingénieux et plus habiles pour faire le mal (voler, frauder, mentir, tuer) que pour faire le bien, la justice et favoriser la vie et la paix. Par exemple, pour faire la guerre, on est prêt à investir et à trouver des sommes colossales (milliards de dollars), on peut inventer des armes de plus en plus sophistiquées et destructrices tandis que pour nourrir les affamés, soigner les pauvres et les malades on ne trouve jamais assez de moyens et d’argent. C’est bizarre, ne trouvez-vous pas ?

Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? Jésus nous rappelle que nous aurons tous à rendre des comptes à Dieu de l’usage que nous faisons des biens qui sont à notre disposition.

Au fond, la question que nous pose le Seigneur Jésus aujourd’hui est : « Que faisons-nous des ressources (argent, richesses, talents) que nous avons ? » Jésus nous rappelle que nous aurons tous à rendre des comptes à Dieu de l’usage que nous faisons des biens qui sont à notre disposition. Si nous gaspillons (comme le gérant de l’évangile) nos ressources sans égard pour Dieu et les autres, nous devrons en rendre compte à Dieu à la fin de nos jours. Quand je pense par exemple à ces millionnaires qui ne pensent qu’à eux-mêmes et à leur confort personnel et qui jettent littéralement leur argent par les fenêtres par toutes sortes de dépenses farfelues, cela me révolte ! A ce sujet, je me rappelle encore d’un exemple que mon père me racontait d’un homme de sa paroisse qui avait gagné un très gros héritage et qui, pour épater la galerie, s’allumait des cigares très chers avec des billets de 10$. Mon père était scandalisé avec raison. Plus près de nous, il n’est pas rare de voir des gens à revenu très modeste qui gaspillent leur maigre salaire au loto, au casino ou par la consommation d’alcool ou de drogue privant ainsi leurs enfants du nécessaire pour vivre.

Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? « Faites-vous des amis avec l’argent trompeur »

Face à l’argent, Jésus a une attitude originale : « Faites-vous des amis avec l’argent trompeur ». Pour Jésus, l’argent est trompeur i.e. menteur car il nous promet la sécurité, un avenir tranquille et paisible, un véritable paradis. Mais quand on regarde la réalité de la vie des riches, on constate au contraire qu’ils ne sont jamais tranquilles et paisibles puisqu’ils sont toujours inquiets de se faire voler leurs richesses. Ils ont toujours peur qu’un crash boursier survienne et que par le fait même la valeur de leurs actions en bourse s’évanouisse complètement comme neige au soleil.

Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? Gare à l’illusion que peut produire l’argent sur nous

Pour Jésus, l’argent est trompeur et menteur aussi parce qu’il nous fait croire que nous sommes bons et que nous avons une grande valeur personnelle à cause de notre gros compte en banque. Mais en vérité, nous sommes plutôt pauvres des vraies valeurs de l’amitié et de la bonté humaine. Nous sommes trop souvent mesquins, égoïstes, incapables d’aimer gratuitement. De plus, l’argent est trompeur parce que nous croyons qu’avec de l’argent, nous deviendrons libres et heureux mais en réalité, c’est plutôt le contraire qui se produit car c’est l’argent qui devient notre tyran et qui nous fait prisonniers et même esclaves de son pouvoir qui nous mène par le bout du nez. Beaucoup de gens s’imaginent que s’ils gagnent au loto le jackpot de 50 millions d’euros, ils seront automatiquement heureux. Mais on le sait tous, en vérité l’argent ne fait pas le bonheur. D’ailleurs, quelqu’un me disait : « l’argent rend tout au plus le malheur confortable ».

Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? Nous en servons-nous pour favoriser l’amitié et la paix entre les humains?

Dans l’esprit de Jésus, l’argent devrait servir l’homme et non le contraire. L’argent devrait servir à créer de l’amitié, de la joie, de la paix entre les hommes par le partage et la bonté qui donne avec générosité. Mais le véritable problème au fond, ce n’est pas tellement l’argent en lui-même qui est un moyen qui facilité les échanges. Le problème réel, c’est plutôt notre attachement désordonné et excessif à l’argent qui crée de fait tous nos malheurs. Ainsi, notre attachement excessif à l’argent déforme notre vision des personnes et des choses. Notre amour démesuré de l’argent et des richesses matérielles bloque notre cœur et nous empêche souvent de trouver les bonnes solutions aux problèmes qui se posent à nous. C’est pourquoi, Jésus veut nous libérer de cet esclavage de l’argent afin que nous ayons le cœur libre pour aimer les autres en vérité et nous mettre au service du Royaume de l’Amour de Dieu.

Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? Les affaires d’argent peuvent nous aider à vérifier notre fidélité aux « grandes affaires » de l’Amour de Dieu et du prochain.

« Celui qui est digne de confiance dans une petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. » Jésus nous invite à changer nos critères d’évaluation dans les affaires de notre monde. A ses yeux, les affaires d’argent (que ce soit des petites sommes ou des sommes faramineuses) restent toujours des « petites affaires » en comparaison de la Vie Éternelle qu’il désire nous donner.  C’est à travers notre gestion des « petites affaires » d’argent où nous pourrons vérifier notre fidélité aux « grandes affaires » de l’Amour de Dieu et du prochain qui nous permettent de réussir vraiment notre vie.

Que faisons-nous de notre argent et de nos richesses ? Nous en servons-nous pour annoncer la Bonne Nouvelle de l’Amour de Dieu à tout le monde?

Enfin, dans cet évangile, Jésus nous exhorte à développer davantage nos talents (intelligence, imagination, ingéniosité) afin de découvrir de nouveaux moyens plus efficaces pour annoncer la Bonne Nouvelle de l’Amour de Dieu. Par exemple, j’ai lu dans une revue un exemple d’ingéniosité qu’avait eu un curé d’une paroisse de Montréal. Il avait fait installer une immense banderole à la porte de son église où il était écrit en très grosses lettres : « À LOUER » : les gens étaient tous intrigués et se demandaient si leur église perdrait sa vocation de lieu de culte. Mais quand ils s’approchaient de la porte de l’église, ils voyaient que dans le coin de la banderole, il était écrit en tout petits caractères : « vous pouvez entrer pour prier et louer le Seigneur, Il vous attend ». Demandons donc au Seigneur une plus grande foi et une plus grande charité afin que nous puissions nous servir de toutes nos ressources (l’argent y compris) afin d’annoncer la Bonne Nouvelle de l’Amour de Dieu à nos frères et sœurs.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 251 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la paroisse St Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Tremble, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire