Que devons-nous faire pour obtenir la joie de Noël ?

Homélie du 3° Dimanche de l’Avent C : Luc 3, 10-18

Source image: Clip: Seigneur à qui irions-nous 04 Jésus est Dieu

Résumé : Que devons-nous faire pour obtenir la joie de Noël ? Pour obtenir la joie de Noël, il nous faut convertir notre cœur à l’Amour de Dieu afin de pouvoir partager ce que nous avons avec nos frères qui souffrent.

Croyez-vous pouvoir commander la joie de Noël avec vos achats?

Depuis plusieurs semaines, tous les médias nous bombardent de publicités diverses pour nous convaincre que nous devons acheter de nombreux cadeaux à Noël. Les agents de publicité nous disent sur tous les tons: « Fais-toi plaisir: achète cela! » « Faites plaisir à votre femme: achetez-lui une bague à diamant! » Ou « Si vous aimez vos enfants, vous devez leur acheter tous les jouets qu’ils demandent! » Une chose est certaine: on peut dire que les cadeaux de Noël sont un peu comme de la joie: tout le monde en veut car beaucoup pensent que la joie vient des cadeaux.

Il est très important de distinguer le plaisir et la joie

Aujourd’hui, la Parole de Dieu nous invite à la joie. Mais nous pouvons nous demander: quelle est la joie que devrait nous apporter la fête de Noël? Tout d’abord, il me semble très important de faire la distinction entre la joie et le plaisir car les gens confondent souvent les deux. Par exemple, si nous demandons aux gens: «Quelle est la joie de Noël pour vous? » Beaucoup diront: « Je ressens la joie de Noël lorsque je mange avec mes proches un bon repas de fête avec du bon vin. » Il faut dire que ces plaisirs de la table (comme tous les plaisirs d’ailleurs) passent vite. Et cela, c’est sans compter les risques d’indigestion dus à des excès de table qui ne sont pas très joyeux. Alors, quelle est la joie de Noël? Certains diront: « C’est lorsque je rencontre ma parenté et mes amis. » Mais nous savons par expérience que souvent ces « joies de rencontres avec la parenté et les amis » peuvent s’obscurcir à cause des paroles ou des gestes désobligeants d’un oncle ou d’une cousine qui ont trop bu. Alors la joie de Noël se transforme en tristesse et en conflits familiaux.

La joie de Noël est un don de Dieu

Après tout, la vraie joie que nous sommes appelés à vivre à Noël est la joie spirituelle qui nous vient du Seigneur. La prophète Sophonie dit:  » Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il exultera pour toi et se réjouira, comme aux jours de fête. » Et Saint Paul insiste en disant dans la deuxième lecture:  « Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; je le redis : soyez dans la joie. Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. »

Que devons-nous faire pour obtenir la joie de Noël? Jean le Baptiste nous répond

Vous posez peut-être la même question que les foules ont posée à Jean-Baptiste: « Que devons-nous faire?« , À savoir: « Que devons-nous faire pour obtenir cette joie de Noël? » La réponse de Jean-Baptiste est simple:  » Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » En d’autres mots, Jean nous dit: « Voulez-vous la joie d’être sauvé, alors partagez ce que vous avez avec ceux qui en ont moins! » Nous devons partager avec les autres dans la foi que le pauvre homme est en fait le Seigneur Jésus. Par conséquent, lorsque nous donnons généreusement au Seigneur Jésus dans l’amour, alors la joie qui ne passe pas naît en nous. Ainsi, nous aurons eu la grâce de pouvoir renoncer à nous-mêmes pour accueillir l’amour du Seigneur qui s’est présenté à nous.

Le film : « La liste de Schindler » nous montre un bel exemple de la joie

Cela me fait penser à un beau film: « La liste de Schindler ». Ce film raconte l’histoire vécue d’un homme sans scrupules qui ne vivait que pour lui-même dans un égoïsme parfait. Il ne cherchait que la richesse matérielle en profitant de la faiblesse des pauvres et des petits. Dans le film, il est clair que Schindler a profité de tous les plaisirs que donne l’argent, mais il était profondément triste au fond de son cœur. Un jour, une dame demande grâce en faveur de son père qui a été condamné à mort par les nazis. En ce moment, pour la première fois de sa vie, Schindler laissera son cœur être touché. Il fera un geste gratuit de bonté. Ensuite, il ressentira au fond de son cœur la joie spirituelle qui vient de Dieu et l’expérience de la joie spirituelle sera pour lui le début de sa conversion. Puis, voyant que les nazis ont arrêté ses employés juifs, Schindler, poussé par l’Esprit d’Amour de Dieu, utilisera toute sa fortune pour racheter tous ses employés condamnés à mort par les nazis. Schindler n’aura qu’une seule peine, celle de ne pas pouvoir faire plus, car il avait dépensé toute sa fortune.

 

La joie de Dieu peut naître en toutes situations même les plus difficiles

Cet exemple de Schindler nous montre deux choses à mon avis: premièrement, il nous montre que la conversion du cœur qui transmet la joie de Dieu est possible pour tous même pour ceux qui semblent être insensibles à Dieu et aux choses spirituelles (comme c’était le cas pour Schindler). Par conséquent, nous ne devons jamais désespérer du salut de quiconque. Ensuite, l’exemple de Schindler nous montre que la joie de Dieu peut naître dans toutes les situations de la vie humaine, même dans celles qui semblent les plus difficiles. Parce que la joie de Dieu naît lorsque nous accueillons l’amour de Dieu et que nous le redonnons librement aux autres. Jésus nous en donne un bel exemple car durant sa Passion, il a éprouvé une joie spirituelle dans son cœur au milieu de souffrances atroces, car il savait que son sacrifice d’amour donnerait la vie éternelle à l’humanité.

L’Avent nous invite donc à nous laisser toucher par l’Esprit d’Amour

L’Avent nous invite donc à nous laisser toucher par l’Esprit d’Amour qui veut que nous naissions à la joie spirituelle. Cela peut se faire lors de la réconciliation avec un frère. Ou à travers une bonne action, un service gratuit ou le don généreux de nous-mêmes à un pauvre. Chaque fois que nous aurons pu renoncer à notre égoïsme pour nous donner généreusement aux autres, participerons à la joie de Dieu.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 187 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire