L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ

CAPSULE DE « QUARANTAINE » SPIRITUELLE DU JEUDI-SAINT (9 AVRIL 2020)

Les Dons du Saint-Esprit

Résumé : L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ. Qu’est-ce que cela signifie concrètement? Le Mémorial est mémoire, présence et mystère.

L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ. Jésus nous a donné l’Eucharistie le soir du Jeudi Saint

Nous entrons ensemble dans ce grand Triduum Pascal et les textes qui nous sont proposés pour la messe du Jeudi-Saint sont d’une richesse incroyable. La première lecture nous rappelle la pâque juive, comme mémorial de la sortie d’Égypte. La deuxième lecture qui nous rappelle l’institution de la très sainte Eucharistie et l’Évangile avec le lavement des pieds.

L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ. Qu’est-ce qu’un « Mémorial »?

Alors, pour notre petit échange d’aujourd’hui, je retiendrai uniquement la deuxième lecture et je vous dirai un petit mot par rapport à l’Eucharistie. Alors, vous me connaissez assez pour savoir que moi je préfère célébrer l’Eucharistie que d’en parler. Quand on célèbre l’Eucharistie, on plonge dedans tandis qu’en parler, c’est toujours un peu compliqué. Mais je vous dis quand même quelques mots, en fait je vous dirai un seul mot : nous allons nous rappeler que l’Eucharistie est un « Mémorial », le mémorial de la mort et de la résurrection du Christ. Et un mémorial, c’est trois choses : c’est une mémoire, évidemment, c’est une « Présence » et c’est un « Mystère ».

L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ. L’Eucharistie nous rappelle les événements de notre salut

Alors un mémorial, c’est d’abord une mémoire. Nous répondons ainsi au commandement que Jésus nous a laissé : « Faites ceci en mémoire de moi ». Dans la vie chrétienne, la mémoire c’est très important parce que notre Dieu, c’est un Dieu qui se révèle dans les événements de l’histoire, dans les événements de notre vie, dans les événements de salut. Alors, faire mémoire, c’est se rappeler ces événements de notre salut. Et d’ailleurs, c’est un critère de discernement. Si vous allez dans une librairie, il y a plein de livres qui vont vous parler de Jésus, ce ne sont pas tous des livres chrétiens. Alors, comment on fait pour les reconnaître? Un des critères : si les livres ne parlent uniquement des enseignements de Jésus sans référence aux événements du salut, alors vous pouvez mettre en doute l’authenticité de ces livres-là.

L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ. Par l’Eucharistie, on est rendu présent à la Croix du Christ

Faire mémoire du salut. De quoi fait-on mémoire dans l’Eucharistie? On fait mémoire bien sûr du dernier repas de Jésus mais surtout des événements que ce repas annonçait, c’est-à-dire la mort et la résurrection de Jésus. C’est de cela dont on fait mémoire. Mais le mémorial, ce n’est pas seulement se rappeler des événements du passé. En faisant mémoire de ces événements, on les rend présents. Ou bien on se rend présent à ces événements-là. Cela est déjà vrai dans notre monde humain. Des fois on peut parler d’une personne qu’on a connue, on peut se rappeler les événements qu’on a vécus avec telle personne qui est décédée et c’est comme si elle était présente. Et non seulement comme si, mais en quelque part, elle est réellement présente. Mais cela est encore plus vrai pour ce qui est de Jésus. En faisant mémoire des événements du salut, on se rend présent. C’est vrai aussi pour les événements de nos vies : quand on fait mémoire des moments où le Seigneur est passé dans nos vies de manière spéciale, on réactive la grâce qui nous a été donnée à ce moment-là. C’est la raison pour laquelle le témoignage est si important. À chaque fois qu’on témoigne du passage de Dieu dans nos vies, on réactive la grâce, on rend présente la grâce de ce moment exceptionnel. Et à quoi est-ce qu’on se rend présent? Quand on célèbre l’Eucharistie, est-ce qu’on rendu physiquement présent au pied de la croix? Est-ce qu’on est comme les spectateurs qui ont assisté à la mort de Jésus sur la croix? Bien sûr que non. Est-ce qu’on est comme Marie et Jean au pied de la croix, qui ne sont pas seulement des spectateurs mais qui communient profondément à ce que Jésus est en train de vivre? Oui, mais plus encore. Car Jean et Marie, lorsqu’ils vivent la Passion et la mort de Jésus sur la croix, ils n’ont pas encore la pleine connaissance de ce qui est en train de vivre là. Cela va être révélé seulement par l’Esprit Saint plus tard. Nous, à travers l’Eucharistie, on fait mémoire de la mort et résurrection de Jésus, on est rendu présents non pas au pied de la croix physiquement, mais on est rendu présent au « Mystère » qui est en train de s’accomplir sur la croix.

L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ. Par l’Eucharistie, nous recevons le don de la Miséricorde de Dieu

Qu’est-ce qui se passe sur la croix? Nous l’avons médité depuis quelques jours, c’est la victoire du Christ sur les forces du mal. Donc, nous sommes rendus présents à cette victoire. Qu’est-ce qui se passe sur la Croix? C’est le passage de l’Ancien Testament au Nouveau Testament. Nous sommes rendus présents à ce passage. Qu’est-ce qui se passe sur la Croix? C’est le don de la Miséricorde. C’est la Miséricorde de Dieu qui s’ouvre au monde. Donc Nous sommes rendus présents à cette Miséricorde. C’est le salut de l’humanité qui s’accomplit. Alors, nous, par l’Eucharistie, nous sommes rendus présents à ce qui est en train de se vivre sur la croix. Et par notre communion, nous communions à tout cela.

L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ. C’est par la foi qu’on communie au mystère rendu présent

Actuellement, nous sommes privés de la communion eucharistique sacramentelle. On ne peut pas recevoir Jésus eucharistie dans nos mains. C’est la manière ordinaire de communier. Jésus n’a pas institué l’Eucharistie en disant : vous regarderez cela à la télévision. Il voulait qu’on soit présent. Mais, même si on ne peut pas communier sacramentellement, la communion c’est d’abord une expérience de foi. C’est d’abord par la foi qu’on communie à l’œuvre du salut qui s’accomplit sur la croix. Et plusieurs personnes m’ont témoigné dans les derniers jours que le fait d’être confiné à la maison, d’être obligé d’écouter la messe à la télévision dans son salon, c’est une privation mais c’est en même temps une occasion de nous arrêter et d’entrer par la foi plus profondément dans le mystère. Depuis un an, à chaque célébration du dimanche, je commence toujours en invitant les gens à poser un acte de foi. C’est par la foi qu’on communie au mystère qui est rendu présent pour nous dans l’Eucharistie. Et alors, qu’est-ce qui se passe? À chaque fois que nous communions dans la foi à cela, ce qui s’est accompli sur la croix, quand Jésus a dit : « Tout est accompli », cela s’accomplit petit à petit dans nos vies.

L’Eucharistie est Mémorial de la mort et résurrection du Christ. Par l’Eucharistie, nous sommes unis au Christ toujours davantage

À chaque Eucharistie, on fait mémoire des événements de notre salut, on est rendu présent à cela, on y communie dans la foi et cela s’accomplit dans nos vies. Alors, nos vies sont transformées par la Miséricorde. Nous passons de l’Ancien Testament au Nouveau Testament. L’œuvre du salut s’accomplit en nous, le Royaume s’instaure dans notre cœur, la victoire de Jésus sur le mal se réalise dans nos vies. Nous sommes unis au Christ toujours davantage. Unis au Christ, non pas de manière statique : Jésus s’est uni à nous mais nous sommes unis au Christ dans son mystère d’offrande au Père, dans son action et son œuvre de salut. Vous voyez?

Alors je vous invite à entrer dans ce Triduum pascal par la foi en communiant profondément à ce qui s’accomplit dans l’Eucharistie, à ce qui s’accomplit dans la mort et la résurrection de Jésus pour que cela s’accomplisse aussi dans notre vie. Alors même si on n’a pas l’occasion d’être présent ensemble physiquement, on vit cela dans une grande communion comme communauté chrétienne. Moi je vous aime et je vous accompagne de ma bénédiction au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Imprimer
Nicolas Tremblay
A propos Nicolas Tremblay 24 Articles
Nicolas Tremblay est prêtre dans le diocèse de Joliette.

Soyez le premier à commenter