La foi est une réponse à l’appel de Dieu

Homélie du 2° Dimanche Ordinaire B : Jean 1, 35-42

La foi est une réponse à l’appel de Dieu

Aujourd’hui la liturgie nous invite à réfléchir sur notre foi qui est une réponse à l’appel de Dieu. La foi, en effet, n’est pas seulement une manière de « croire » passive et intellectuelle par laquelle on croit des vérités abstraites qui n’ont aucune relation avec nos actions quotidiennes. En fait, la foi chrétienne est une manière d’être attentif à la Présence du Seigneur dans notre vie et à ses appels afin de lui répondre dans nos décisions et nos actions de tous les jours. Traditionnellement, on appelait les appels du Seigneur des « vocations » (du latin « vocare »). Pendant de nombreux siècles, l’Eglise réservait le terme « vocation » aux appels importants qui engageaient toute la vie : le sacerdoce, la vie religieuse, le célibat consacré, le mariage.

De multiples appels du Seigneur dans notre vie

Mais nous savons que le Seigneur ne nous appelle pas uniquement une seule fois dans notre vie. Il peut nous appeler à tous les jours pour de nombreuses raisons. Par exemple, le Seigneur peut m’appeler aujourd’hui afin que je puisse trouver un moyen de me réconcilier avec mon époux(se) parce que nous nous sommes disputés hier. Ou bien, Dieu peut aussi m’appeler à me rapprocher d’un de mes enfants parce qu’il est triste. Le Seigneur peut aussi m’appeler à téléphoner à un ami que j’avais un peu délaissé depuis quelque temps. Le Seigneur peut aussi m’appeler à revoir mes priorités de vie car je me rends compte que je suis en train de vivre un moment difficile où je risque de m’épuiser par excès de travail. Comme vous le voyez, les appels du Seigneur peuvent être en nombre infini.

La foi nécessite le discernement spirituel

Mais peut-être me direz-vous : comment pouvons-nous reconnaître les appels du Seigneur dans notre quotidien ? Il est rarissime en effet que le Seigneur nous apparaisse physiquement pour nous dire ce qu’il désire de nous. Le plus souvent, Dieu nous fait comprendre ses appels de manière indirecte à travers les événements de la vie, à travers les personnes que nous rencontrons ou les situations joyeuses ou tristes de la vie. Regardez dans la 1° lecture l’exemple de Samuel (1 S. 3, 3b-10.19) : le Seigneur l’a appelé au moment d’aller au lit. Il semble à première vue que Samuel souffrait alors d’insomnie. Pour saint Paul, le Seigneur l’a appelé alors qu’il était en déplacement pour emprisonner des chrétiens. Pour les apôtres André et Jean, l’appel du Seigneur Jésus est venu à travers le témoignage de Jean le Baptiste. Or, pour être en mesure de discerner les appels du Seigneur et de lui répondre, il est nécessaire d’avoir quelques dispositions de base :

Par l’écoute de notre cœur

Dieu nous parle au fond de notre cœur. Ainsi, c’est par l’écoute de notre coeur que nous connaîtrons sa Volonté pour nous. Mais nous savons bien qu’il y a beaucoup d’interférences en nous et autour de nous qui peuvent nous empêcher de porter attention à la petite voix du Seigneur. C’est pourquoi, il existe un excellent moyen de discerner les appels de Dieu dans notre vie quotidienne : la révision spirituelle de notre journée. Cela consiste à jeter un regard sur notre journée dans un esprit de prière silencieuse. Ainsi, il nous faut prendre un peu de temps (5-10 minutes) à la fin du jour et entrer en nous-mêmes afin de voir heure après heure les diverses situations de notre vie en gardant dans notre cœur la parole de Samuel : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute. »

Besoin d’aide pour le discernement de la Volonté de Dieu

Parlant de Samuel, ce qui me frappe en lui, c’est qu’il n’a pas compris tout de suite que c’était le Seigneur qui l’appelait. Cela lui a pris trois fois avant qu’il comprenne. Et de plus, il a eu besoin de l’aide d’un homme de Dieu expérimenté dans les choses divines, le prophète Elie afin de découvrir l’appel de Dieu. Pour nous aussi, il est très utile d’avoir un accompagnateur spirituel qui peut nous aider à discerner la présence et la Volonté de Dieu dans notre vie.

Quelle est ma motivation profonde ?

Une autre interférence qui peut nous empêcher de découvrir la Volonté du Seigneur à notre égard est notre motivation profonde de vie qui peut ne pas être fondée sur la foi. Par exemple, dans l’évangile, Jésus voyant deux hommes le suivre, se tourne vers eux et leur demande : « Que cherchez-vous ? » Par cette question, Jésus les invite à approfondir leur motivation profonde. Pour nous, nous pourrions nous demander : « Qu’est-ce que je cherche vraiment dans ma vie ? Est-ce que je cherche simplement la vie facile, les plaisirs, l’argent, ma petite gloire personnelle, le pouvoir sur les autres ? » ou bien : « Suis-je vraiment dans une attitude d’ouverture avec Dieu et les autres ? » ou bien : « Quel est mon désir profond dans la vie ? » ou bien : « Est-ce que je cherche vraiment la vérité et la Volonté de Dieu afin de l’aimer et aimer mes frères ? »

Le discernement de la Volonté de Dieu nécessite notre engagement dans l’action : « Venez et vous verrez »

Jésus dit à ses deux premiers disciples André et Jean : « Venez et vous verrez ». Ainsi, pour discerner la volonté de Dieu pour nous, il ne suffit pas seulement de nous mettre à l’écoute de Dieu dans la prière du cœur. Mais il aussi nécessaire notre engagement dans l’action. Car souvent c’est ainsi que nous aurons une confirmation ou non de l’authenticité de l’appel de Dieu. C’est ce qu’ont fait André et Jean. Ils ont suivi Jésus jusque dans sa demeure et là, ils ont fait une expérience d’amitié et de communion profonde avec Jésus qui les a changés complètement pour le reste de leur vie. Ils sont devenus ainsi les apôtres du Seigneur.

Jésus aujourd’hui dit à chacun de nous : « Venez et vous verrez ». Nous ne devons pas avoir peur de nous engager dans notre foi. C’est ainsi que nous pourrons voir mieux l’Amour du Seigneur. C’est à travers nos tentatives réussies ou non que peu à peu nous avancerons sur le chemin de foi qui nous conduira à découvrir l’Amour infini du Seigneur pour nous.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 166 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire