Quelle différence entre le premier péché et le péché originel?

Source image: KTO

Voici une petite vidéo qui explique bien la différence entre le premier péché et le péché originel. « Tout le monde connaît l’histoire de l’arbre fruitier au début de la Bible. De quoi s’agit-il? Il ne s’agit pas de pommes ou de poires ou d’autres fruits, mais de ce qui suit: les hommes sont des créatures avec une raison et une volonté. Ils sont créés pour participer à la vie divine car ils sont capables de reconnaître Dieu comme leur source et leur fin et de l’aimer dans l’action de grâce. Et bien, ils ne le font pas. Ils se trouvent super, tellement super qu’ils se fichent, narcissique comme ils sont, de Dieu et de ses commandements. L’homme n’ordonne plus sa vie à Dieu mais il se déclare le centre du monde. Cela a l’air courageux, mais ce n’est pas si bien. L’homme n’est pas la source et la fin de toute chose. Tout ne tourne pas autour de lui. Tout n’est pas ordonné à sa volonté. L’exemple suivant le montre: quand je mets un plant de tomate pendant trois mois dans un placard et que je dis que c’est ainsi que je le veux et que c’est bien pour la plante, je ne vais jamais récolter de tomate. Car un plant de tomate, selon sa nature, a besoin de lumière, d’eau et de chaleur. Il se fiche pas mal de ce que je veux. Donc, quand l’homme se met au centre de l’univers, ce n’est pas bien ni pour lui-même ni pour les autres choses car il détruit l’ordre entre Dieu et lui-même. Et en même temps, l’ordre entre lui-même et les autres créatures. C’est exactement ce qui est arrivé au début de l’histoire de l’humanité. On appelle cela la chute du péché originel ou le premier péché. Cette chute a eu des conséquences amères pour l’homme:

1°- L’homme a perdu l’amitié avec Dieu. Il a perdu ce qu’on appelle la grâce sanctifiante.

2°- Il a été frappé par des maux physiques: au lieu d’une dormition ou bien d’une transition vers l’ Au-delà, est venue la mort qui sépare l’âme et le corps. De même, l’homme faisait l’expérience de la souffrance et il avait à lutter contre un désordre au-dedans de lui-même. Les conséquences sont amères, mais ce n’est pas une représailles ou de la vengeance de la part de Dieu. En fait, c’est déjà le premier pas de Dieu vers l’homme déchu. L’homme déchu, en faisant l’expérience de sa propre fragilité peut commencer à comprendre qu’il s’est fourvoyé et qu’il n’est pas le centre du monde, que tout ne tourne pas autour de lui. Il peut commencer à comprendre qu’il est, comme créature, ordonné au Créateur. Que le repliement sur soi-même est douloureux et destructeur. L’homme doit reconnaître cela et retourner à Dieu. L’homme souffre toujours des conséquences du premier péché. Quand on vient au monde, la grâce sanctifiante nous manque et nous luttons contre notre désordre intérieur et la mort nous afflige. On appelle cet état, le péché originel. Ce n’est pas une faute personnelle, mais un état que l’on a hérité de nos ancêtres. Voici don la différence entre le premier péché et le péché originel. Le premier péché se situe au début. Quant au péché originel, il en est la conséquence. »

 

 

SOURCE: KTO

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 161 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire