Quel état d’esprit doit avoir un serviteur?

Du livre: "En chemin vers l'Essentiel: Les 5 Essentiels de la vie en Christ"

Résumé : Quel état d’esprit doit avoir un serviteur? Le serviteur pense plus aux autres qu’à lui-même; il se considère comme gérant et non propriétaire; il pense à son propre travail et non à ce que font les autres.

Quel état d’esprit doit avoir un serviteur? « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (Philippiens 2.2)

Le service commence dans notre esprit. Être serviteur nécessite un changement de mentalité et d’attitude. Dieu s’intéresse autant à nos motivations et à nos intentions, qu’à nos actes. Le roi de Juda Amasias perdit la faveur de Dieu parce « qu’il fit ce qui est droit aux yeux du Seigneur, mais non pas d’un cœur sans partage » (2ième Livre des Chroniques 25.2). Quel état d’esprit doit avoir un serviteur? Les serviteurs ont un état d’esprit qui se caractérise par cinq attitudes :

Quel état d’esprit doit avoir un serviteur? Ils pensent plus aux autres qu’à eux-mêmes

Les serviteurs savent s’oublier eux-mêmes. Paul a dit : « Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts; pensez aussi à ceux des autres » (Philippiens 2.4). Lorsque nous arrêtons de penser uniquement à nos besoins personnels, nous prenons conscience des besoins d’autrui. Jésus « s’est dépouillé lui-même, en prenant la condition de serviteur » (Philippiens 2.7). Il a laissé tout ce qu’Il avait et s’est fait serviteur. Avons-nous déjà tout laissé de côté pour servir quelqu’un d’autre? Malheureusement, il arrive que notre service soit égoïste : nous servons dans le but d’être aimés et admirés, ou pour parvenir à nos fins. Il ne s’agit pas de ministère. D’autres tentent de marchander leur service avec Dieu : « Seigneur, je fais cela pour toi, tu peux bien me donner ce que te demande ». Les serviteurs n’essaient pas de se servir de Dieu pour parvenir à leurs fins; ils laissent le Seigneur les employer pour accomplir sa volonté.

Quel état d’esprit doit avoir un serviteur? Ils se considèrent comme des gérants et non comme des propriétaires

Ils savent que tout appartient à Dieu. Le service et la gérance vont de pair puisque Dieu veut que nous accomplissions fidèlement ces deux missions. Comment gérons-nous les ressources que le Seigneur nous a confiées? Pour devenir serviteur, il nous faudra régler à l’avance le problème de l’argent dans notre vie. Jésus a dit : « Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l’argent » (Luc 16.13). Il n’a pas dit : « Vous ne devriez pas » mais : « Vous ne pouvez pas ». C’est impossible. Vivre pour servir le Seigneur et vivre pour l’argent ne vont pas du tout ensemble. Que choisirons-nous? Si nous sommes un serviteur de Dieu, nous ne pouvons pas amasser des biens pour nous-mêmes. Bien des chrétiens ne servent pas en raison de leur matérialisme. Ils se disent : « Une fois que j’aurai atteint mes objectifs financiers, je servirai le Seigneur ». C’est une décision insensée. Si Jésus est notre Seigneur, l’argent est notre serviteur, mais si nos biens deviennent nos maîtres, nous serons leurs esclaves. Ce n’est pas un péché d’être riche, mais c’est un péché de ne pas employer nos richesses pour soutenir financièrement ceux qui sont dans le besoin, autour de nous et dans le monde, soutenir l’Église de Dieu et sa mission.

Quel état d’esprit doit avoir un serviteur? Ils pensent à leur propre travail, non à ce que font les autres

Ils ne perdent pas leur temps à comparer, critiquer ou concurrencer les autres serviteurs ou ministères, car ils sont trop occupés à accomplir la mission que Dieu leur a confiée : nous faisons tous partie de la même équipe, du même corps, nous avons différentes missions à accomplir, nous sommes tous uniques, notre but est de glorifier le Seigneur. Paul a expliqué : « Ne cherchons pas la vaine gloire; entre nous, pas de provocation, pas d’envie les uns à l’égard des autres » (Galates 5.26). Il n’y a pas de place pour la jalousie entre serviteurs. Les serviteurs ne se plaignent pas des injustices ni de leur sort, et ils ne critiquent pas ceux qui ne font rien. Ils font confiance à Dieu et continuent à servir. Si nous servons Dieu comme Jésus, attendons-nous aux critiques. Le monde, ainsi que certains membres de l’Église, ne comprennent pas ce qui compte pour Dieu. Un beau geste d’amour envers Jésus a été critiqué par les disciples. Une femme a pris ce qu’elle avait de plus précieux, un parfum de grand prix, et elle l’a répandu sur les pieds de Jésus. Les disciples ont considéré ce geste comme « une perte », mais Jésus a déclaré que c’était « une bonne œuvre » (Matthieu 26.10) et c’est tout ce qui compte. Notre service pour le Christ ne sera jamais inutile, même si les autres pensent le contraire.

Quel état d’esprit doit avoir un serviteur? Ils découvrent leur identité en Jésus-Christ

Se sachant aimés et acceptés par grâce, les serviteurs n’ont pas besoin de prouver leur valeur. Ils accomplissent sans discuter des travaux que des gens moins sûrs d’eux regardaient avec mépris. Voici un bel exemple de ce genre de services : Jésus a lavé les pieds de ses disciples. Jésus savait qui Il était, si bien que cette tâche n’affectait pas l’image qu’Il se faisait de Lui-même. La Bible dit : « Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture » (Jean 13.3-4). Ceux qui manquent d’assurance s’inquiètent toujours de ce que les autres pensent d’eux. Pour être serviteurs, fondons notre identité en Christ. Les serviteurs ne cherchent pas à recevoir des titres et ne prennent pas un air supérieur. Plus nous sommes proches du Seigneur, moins nous avons besoin de nous mettre en avant.

Quel état d’esprit doit avoir un serviteur? Servir, c’est révéler le meilleur de soi

En conclusion, servir, c’est révéler le meilleur de soi, et trouver un bonheur en vivant à la suite du Christ. Ce n’est pas parce que nous nous engageons et servons que nous sommes de bons chrétiens. C’est parce que nous aimons Dieu et que notre service sera une joie pour nous. Les serviteurs considèrent leur ministère comme un privilège, non comme une obligation. Ils aiment aider les autres et accomplir leur mission. Ils « servent le Seigneur avec joie » (Psaume 100.2). Pourquoi? Parce qu’ils aiment Dieu et qu’ils sont reconnaissants pour sa grâce. Jésus a garanti : « Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera » (Jean 12.26). Peu importe notre âge : si nous commençons à agir et à penser comme un véritable serviteur, Dieu nous emploiera.

Idée à méditer :

Pour être un serviteur, je dois avoir l’état d’esprit d’un serviteur.

Verset pour accompagner ma journée :

« Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts; pensez aussi à ceux des autres. Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus » (Philippiens 2.4-5).

Questions à me poser :

  • En règle générale, est-ce que je me soucie plus d’être servi ou de trouver des moyens de servir les autres?
  • Est-ce que je sais accomplir des petits services humbles et discrets sans éprouver de tristesse?

AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE L’AUTEUR

SOURCE : P. Jean-Hubert Thieffry et Coll., En chemin vers l’Essentiel : Découvrir et mettre en pratique les 5 Essentiels de la vie en Christ, Édité par Motivé par l’Essentiel, 2019, pp. 115-118.

Imprimer

Soyez le premier à commenter