Aimer en servant

site sur l'évangélisation
Cet article est numéro 5 d'une série de 6 Le processus d'évangélisation selon le SCPÉ

♫Comme lui savoir dresser la table ♫
Comme lui, nouer le tablier
Se lever chaque jour Et servir par amour Comme lui.

Au chapitre 13 de l’évangile de Jean, on retrouve ce passage célèbre où on voit Jésus qui lave les pieds de ses disciples.  Après leur avoir lavé les pieds il leur dit : « Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?  Vous m’appelez Maître et Seigneur, et vous dites bien, car je le suis.  Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres, car c’est un exemple que je vous ai donné pour que vous fassiez vous aussi comme moi j’ai fait pour vous….Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites ».  Parole du Seigneur !  Jésus lave les pieds de ses disciples, et puis il leur dit : vous êtes invités, vous aussi, à vous laver les pieds les uns aux autres, à faire la même chose que moi, à revêtir cette tenue de service.  Donc le service est vraiment une grande caractéristique de la vie chrétienne, de la vie d’un disciple de Jésus-Christ, de la vie d’un missionnaire, d’un évangélisateur.

Et pour nous, dans ce que nous sommes en train de regarder ensemble, le service représente la deuxième manière que nous avons pour aimer notre Oïkos, aimer les personnes qui nous entourent.  Nous avons vu une première manière d’aimer notre Oïkos, qui était la prière.  Et la prière nous prépare à cette deuxième manière d’aimer notre Oïkos qui sera le service.  Elle nous prépare de plusieurs manières.  La prière de conversion nous a aidés à changer notre coeur pour bien se préparer à aimer.  Elle nous prépare à servir en faisant grandir en nous un amour réel envers les personnes qui nous entourent.  Ensuite la prière d’intercession (vous vous souvenez, dans la prière d’intercession), nous avons demandé au Seigneur d’ouvrir des portes, de rendre possible des occasions où je pourrai servir les personnes qui m’entourent, les personnes que je souhaite évangéliser.  Nous avons aussi ajouté la prière de libération, à travers laquelle nous avons chassé les esprits mauvais qui pourraient faire obstacle au processus d’évangélisation.

Mon cœur étant habité par cette charité, et le Seigneur ayant préparé le terrain, il est maintenant temps pour nous de faire un pas de plus, de passer à une nouvelle étape dans notre processus d’évangélisation. Une nouvelle manière d’aimer qui sera aimer en servant, en nous mettant concrètement au service des personnes qui nous entourent et en particulier des personnes que nous souhaitons évangéliser.  Un évangélisateur, c’est un serviteur.  On pourrait mettre un signe égal entre les deux : évangélisateur = serviteur, serviteur à la manière de Jésus.  Jésus, lui le Maître et le Seigneur, s’est fait serviteur, moi aussi, à la suite de Jésus, je me fais serviteur.

Alors, regardons un peu, de quoi il s’agit.  Donc, le but du service, le but premier du service c’est de croître dans l’amitié et la confiance réciproques.  Le service est un langage, un langage d’amitié, un langage d’amour.  En me mettant au service de l’autre ou en rendant concrètement des services à l’autre personne, je lui dis que je l’aime, et je lui dis que je souhaite que grandisse, entre nous, une relation d’amitié et de confiance.  J’exprime quelque chose à travers le service, il y a un lien qui se tisse avec l’autre personne.  Le service est une manière d’établir, de construire des ponts d’amitié.  Donc, le premier but du service: de croître dans cette amitié et dans cette confiance réciproques.

Deuxième caractéristique : le service doit être toujours désintéresséÇa c’est très important.  Je sais que je suis dans un processus d’évangélisation, je sais que mon but, mon souhait, mon désir, c’est que l’autre personne fasse une rencontre avec Jésus Vivant, c’est de l’amener à Jésus, de l’amener à l’Évangile, de l’amener à l’Église, de l’amener à joindre la Communauté chrétienne.  Mais en même temps, à travers le service, j’aime la personne pour elle-même.  C’est pas un truc, le service, ce n’est pas un moyen que je prends pour conduire la personne à Jésus.  Le service, c’est le service.  Je sers la personne parce que je l’aime.  Et l’amour, en soi, a toute sa valeur.  L’amour ne peut pas être au service d’autres choses que de lui-même.  Donc, c’est très, très important.  Même si nous savons que nous sommes dans un processus d’évangélisation, nous n’avons pas d’attente.  Je me mets au service de la personne sincèrement.  Sinon, si je ne sens pas que je suis sincère dans mon service, je ne le fais pas, je me convertis, je reviens à ma prière de conversion, pour que mon amour grandisse.  Donc le service c’est toujours désintéressé, par amour, point à la ligne !

Troisième caractéristique : le service va être un service, évidemment, je vais servir la personne selon les besoins de la personne d’une part, et d’autre part selon mes talents à moi.  Donc, c’est une rencontre entre des besoins et des talents.  J’ouvre mes yeux, je regarde, la personne a des besoins, et moi j’ai des talents, et je me mets au service des autres à partir de mes talents.  Et ça, c’est très important pour être à l’aise, sinon on va être maladroit, puis on fait des choses artificielles.  Si j’ai des talents en cuisine, bien je prépare quelque chose et puis je l’apporte à l’autre personne, je lui apporte un cadeau de quelque chose que j’ai cuisinée.  Si je suis bon pour faire des réparations, bien je m’offre pour aller faire des réparations.  Si je suis bonne en couture je peux lui offrir de faire de la couture, je peux proposer à quelqu’un d’aller garder ses enfants, ou ses petits-enfants, si j’ai le talent pour le faire, etc, etc.  J’y vais selon mes talents pour que le service que je rends, je le rends avec joie et ça me fait vivre, et ça vient naturellement, c’est pas artificiel.  Voila, je suis attentif aux besoins de l’autre et attentif aussi à quels sont les talents que je peux mettre au service des autres.

Mais peu importe quels seront mes talents, le service, quatrième caractéristique, demande toujours de la disponibilité.  Me mettre au service des autres cela demande de la disponibilité.  Cela demande du temps, et c’est très important, et souvent c’est ce qui nous manque le plus.  Et, c’est là que s’exprime notre charité, la plus grande charité c’est… le plus grand signe d’amitié, c’est d’être capable de prendre du temps pour une autre personne.  Alors, il y a une dimension de sacrifice dans cela, peut-être que je vais sacrifier des activités personnelles, des loisirs personnels, pour me faire disponible, pour prendre du temps pour l’autre personne. Et, en fait, ça peut rejoindre ce que l’on a dit à la fin du dernier enseignement, quand on a dit que la prière, parfois va s’accompagner d’un jeûne, mais en fait, le jeûne peut être celui-là.  Le jeûne va être de jeûner peut-être d’une activité que j’avais prévue, pour me faire disponible pour l’autre personne.  Voyez, il y a toute une dimension de sacrifice.

Une cinquième chose que je trouve importante, c’est que nous sommes invités à nous préparer à servir.  Je me prépare à servir.  D’une part, on se prépare, comme nous l’avons dit la dernière fois, dans la prière d’intercession.  Quand je prie pour mon Oïkos, en même temps que je prie, je demande au Seigneur d’ouvrir des portes, des chemins, pour que je puisse justement aller à la rencontre de l’autre. Et en même temps, j’accueille, le Seigneur va m’inspirer quel genre de service, comment je peux me mettre au service de l’autre, et ça prépare mon cœur, je me prépare à me mettre au service.  En laissant grandir en moi, d’abord un désir de servir, une charité, et concrètement des intuitions, des inspirations, des idées, pour servir, je me prépare à servir.

Une autre forme de préparation, c’est dans ma prière, par exemple le matin. Chaque matin, dès mon réveil, je revêts un cœur de serviteur.  Aujourd’hui, Seigneur, tu m’appelles à être serviteur, je me prépare à servir les autres, je ne me réveille pas en disant : comment est-ce que je vais pouvoir combler mes besoins personnels.  Mais je me réveille en pensant : Seigneur tu m’appelles à être serviteur, être servante, à me mettre au service des autres, je revêts mon cœur de service, je revêts mon cœur de disponibilité, en sachant ce que Jésus nous a dit, que nous avons lu au tout début de cet enseignement : « Sachant cela, dit Jésus, vous serez heureux, si vous le mettez en pratique ». Donc, dès mon réveil, je revêts mon cœur de serviteur, de servante, je me prépare à servir, je revêts le tablier du service, en me disposant à trouver dans le service des autres, mon plus grand bonheur.  Et, alors grandit en moi cette attitude fondamentale.

Alors, je nous invite, spécialement au cours de la semaine qui vient, mais tout au long de notre vie, à aimer les personnes qui nous entourent, à aimer notre Oïkos en nous mettant à leur service, à établir ainsi des liens d’amitié, à y trouver notre bonheur, et à voir comment, à travers le service, le Seigneur va nous conduire plus loin, ce sera le prochain enseignement, pour ouvrir des portes à un partage de foi, un partage sur l’Évangile.

Alors je vous bénis, dans tous ces services, cette attitude fondamentale de service que vous êtes invités à développer. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Amen !

        

Comme lui savoir dresser la table
Comme lui nouer le tablier
Se lever chaque jour Et servir par amour
Comme lui.

 

Pour approfondir l’enseignement

  • À la suite de cet enseignement, qu’est-ce qui monte dans mon cœur ?
  • Je donne des exemples de services que je peux rendre.
  • Comment le service contribue-t-il à l’évangélisation ?

Pour aller plus loin cette semaine

  • Je reprends la méditation du lavement des pieds (Jn 13, 1-17)
  • Dans ma prière, je demande au Seigneur de me montrer comment je peux me mettre au service de personnes de mon Oïkos
  • Je sers… Et je me prépare à en témoigner à notre prochaine rencontre
Imprimer

Inscription à notre newsletter

Nicolas Tremblay
A propos Nicolas Tremblay 16 Articles
Nicolas Tremblay est prêtre dans le diocèse de Joliette.

Soyez le premier à commenter