Jésus démasque les contrefaçons de l’Amour de Dieu

Homélie du 32° Dimanche Ordinaire B : Marc 12, 41-44

l’Eucharistie
l’Eucharistie nous fait devenir disciples-missionnaires

Résumé : Jésus démasque les contrefaçons de l’Amour de Dieu et du prochain. Pour aimer en vérité, notre intention doit être pure de toute recherche de soi car l’Amour est le don total de nous-mêmes.

Quel est le premier de tous les commandements?

Vous vous rappellerez sans doute que la semaine dernière, Jésus avait répondu à la question du scribe qui lui demandait : « Quel est le premier de tous les commandements? » Et Jésus lui avait répondu avec les paroles mêmes de la Bible : « Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Jésus démasque les contrefaçons de l’Amour de Dieu et du prochain

Aujourd’hui, Jésus continue son enseignement afin de démasquer les contrefaçons de l’Amour de Dieu et du prochain car malheureusement, nous pouvons facilement nous illusionner nous-mêmes en pensant aimer Dieu et notre prochain alors qu’en vérité nous ne les aimons pas vraiment. Au fond, Jésus veut nous révéler quel est le regard de Dieu sur nos vies afin de nous amener à découvrir le véritable amour qui nous sauve.

Découvrir notre intention profonde de nos bonnes actions

En voyant « les scribes qui tiennent à sortir en robes solennelles et qui aiment les salutations et les premiers rangs » et qui étaient convaincus d’aimer Dieu et leur prochain en agissant de la sorte, Jésus veut nous mettre en garde contre une déviation que peuvent avoir nos « prétendues bonnes actions ». En fait, selon Jésus, il est très important que nous considérions l’intention profonde qui nous pousse à faire nos bonnes actions. Jésus étant Dieu pouvait voir le cœur des personnes. C’est pourquoi il pouvait voir que les scribes ne recherchaient pas vraiment le bien des autres ou la Gloire de Dieu mais ils cherchaient surtout leur bien personnel : ils se recherchaient eux-mêmes car, ce qui comptait pour eux, c’était d’être vus des autres et de recevoir leur admiration et leur louange.

Exemple personnel : je m’attends à recevoir des appréciations positives

Vous savez, quelques fois quand je suis fatigué à la fin d’une journée, je me plains dans ma prière au Seigneur parce que, au lieu de recevoir des remerciements et des appréciations positives pour ce que j’ai fait, je reçois plutôt des critiques négatives. Mais alors le Seigneur me dit dans mon cœur : « Pourquoi ou pour qui as-tu travaillé aujourd’hui? Si tu travailles vraiment pour moi, ne t’attends pas à avoir de la reconnaissance ou des louanges de la part des gens. Ta seule satisfaction devrait être d’avoir fait ma Volonté. Un point c’est tout! » Alors, grâce à cette parole du Seigneur, je retrouve la paix et la joie du don.

Dieu ne regarde pas les apparences mais le coeur

Quand Jésus regardait les pharisiens qui donnaient de grandes sommes d’argent dans le tronc du Temple tandis qu’une pauvre veuve donnait une simple piécette, il pouvait reconnaître le véritable don de l’Amour. Jésus veut nous rappeler que Dieu n’a pas la même manière que nous d’évaluer la valeur de nos actions. Pour Dieu, ce qui compte, ce n’est pas la quantité matérielle ni les apparences. Mais c’est le cœur (l’Amour) avec lequel nous faisons nos actions : « La pauvre veuve a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Le véritable don d’amour est le don de nous-mêmes

Ainsi, nous pouvons donner bien des choses aux autres mais le véritable don de l’amour, c’est nous-mêmes. Sans vouloir juger, des fois on voit des parents donner à l’occasion d’un anniversaire, une tonne de cadeaux dispendieux à leurs enfants. Mais on s’aperçoit que tous ces cadeaux ne les rendent pas plus heureux. Or, le plus beau cadeau que l’on puisse faire à Dieu et à nos frères et sœurs, c’est le don de nous-mêmes, de notre temps, de nos talents, de notre écoute et de notre attention.

Dans l’Eucharistie, Jésus se donne lui-même dans un petit morceau de pain

Jésus a vanté le don de la pauvre veuve. Mais si nous réfléchissons un peu, nous nous apercevrons qu’en fait, Jésus en fait autant dans l’Eucharistie. En effet, dans le sacrement de l’Eucharistie, Jésus nous donne en apparence quelque chose d’assez banal : un petit morceau de pain. Mais en réalité, Jésus dans l’Eucharistie, nous donne tout ce qu’il est et tout ce qu’il a : il donne sa vie à chaque Eucharistie.

Donnons tout au Seigneur et nous recevrons tout du Seigneur

Jésus nous invite donc aujourd’hui à imiter la pauvre veuve de l’évangile en donnant au Seigneur le peu que nous avons en disant cette prière : « Seigneur, je suis faible et pauvre mais je t’offre ma vie et tout ce que je suis. » Alors le Seigneur nous dira la même chose qu’il a dite de la veuve : « elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. » Alors nous pourrons être assurés que nous aimons Dieu et notre prochain en esprit et vérité.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 170 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire