Nous sommes transformés par les difficultés

Résumé : Nous sommes transformés par les difficultés. Derrière chaque problème, Dieu est là prêt à nous aider! Il nous faut garder les yeux fixés sur le Seigneur par la prière. Alors nous pourrons tirer du bien de toute épreuve.

Nous sommes transformés par les difficultés. Derrière chaque problème, Dieu est là prêt à nous aider!

« Nos détresses d’un moment sont légères par rapport au poids extraordinaire de gloire éternelle, qu’elles nous préparent » (2ième Lettre aux Corinthiens 4.17). Derrière chaque problème, Dieu est là prêt à nous aider! Tous les hommes et toutes les femmes connaissent la souffrance et ont des problèmes. Dieu n’a pas voulu nos souffrances, et ne veut pas non plus nous y abandonner. Il a donné son Fils Jésus pour vivre notre condition d’homme (solitude, tentation, rejet, critiques …) et porter chacune de nos souffrances. « Le Seigneur est proche de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux qui ont l’esprit abattu » (Psaume 34.19). C’est souvent dans les moments difficiles, alors que nous nous sentons abandonnés et découragés, que nous nous tournons vers Dieu. Dans les épreuves, nous oublions nos prières superficielles et nous apprenons à lui adresser des prières authentiques, profondes et sincères. C’est pourquoi on peut dire que nous sommes transformés par les difficultés.

Nous sommes transformés par les difficultés. Car les problèmes nous obligent à dépendre de Dieu

« Nous avions reçu en nous-mêmes notre arrêt de mort. Ainsi, notre confiance ne pouvait plus se fonder sur nous-mêmes, mais sur Dieu qui ressuscite les morts » (2ième Lettre aux Corinthiens 1.9). Aussi difficile soit-elle, la souffrance nous est l’occasion d’apprendre des choses que nous n’apprendrions jamais autrement. Les problèmes nous obligent à dépendre de Dieu au lieu de nous appuyer sur nous-mêmes.

Nous sommes transformés par les difficultés : RÉAGIR FACE AUX PROBLÈMES COMME JÉSUS LE FERAIT

Bien des gens ne réagissent pas aux problèmes comme Dieu aurait voulu. Ils deviennent amers et non meilleurs, et ne grandissent jamais. Pour grandir, il nous faut mettre Dieu au centre de notre vie, la vivre avec Lui, et demander de voir les évènements par son regard.

Nous sommes transformés par les difficultés. Rappelons-nous que Dieu désire notre bien.

Rappelons-nous que Dieu désire notre bien. Le Seigneur sait ce qui est le mieux pour nous, et Il veut le meilleur pour nous. Dieu a dit à Jérémie : « Je sais les projets que j’ai formés à votre sujet, projets de prospérité, et non de malheur : Je vais vous donner un avenir et une espérance » (Jérémie 29.11).

Joseph, fils de Jacob, avait compris cette vérité, puisqu’il a dit à ses frères qui l’avaient vendu comme esclave : « Vous aviez voulu me faire du mal, mais Dieu a voulu en faire du bien » (Genèse 50.20). Gardons les yeux, non pas sur notre souffrance ou notre problème, mais sur Dieu, comme le Christ l’a fait : « Fixons nos regards sur Celui qui est l’initiateur de la foi et qu’il amène à son accomplissement, Jésus, lui qui, renonçant à la joie qui lui revenait, endura la croix, au mépris de la honte » (Hébreux 12.2). Si nous regardons le monde, nous serons désespérés. Si nous centrons notre regard sur nous, nous nous sentirons tristes. Mais si nous regardons le Christ, nous serons en paix. Sur quoi ou sur qui allons-nous fixer notre regard? Notre souffrance est momentanée, alors que notre récompense sera éternelle. Réjouissons-nous et rendons grâce. « Soyez toujours dans la joie, priez sans cesse, rendez grâce en toute circonstance, car c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus » (1ière Lettre aux Thessaloniciens 5.18).

Nous sommes transformés par les difficultés. Le Seigneur ne nous laissera jamais seuls

Comment est-ce possible? Remarquez que le Seigneur nous encourage à rendre grâce en toute circonstance, et non pour toute circonstance. Nous n’avons pas à dire merci pour le mal, pour la souffrance, pour le péché et ses conséquences, mais en tout temps, nous pouvons nous réjouir pour l’amour, l’intérêt, la sagesse, la puissance et la fidélité du Seigneur. Nous pouvons aussi nous réjouir en sachant que Dieu souffre avec nous. Nous ne servons pas un Dieu distant et indifférent qui se contenterait de nous encourager de loin. Non! Le Seigneur souffre avec nous. Il ne nous laissera jamais seuls. Refusons de baisser les bras. Soyons patients et persévérants. Si nous arrivons à voir la main de Dieu dans les circonstances difficiles de notre vie, c’est le signe que nous grandissons dans la foi.

Lorsque nous traversons une épreuve, ne demandons pas : « Pourquoi est-ce que ça m’arrive? » Mais plutôt : « Seigneur, je sais que par Toi, je pourrai tirer du bien de cette épreuve ». Puis faisons confiance au Seigneur et continuons à faire ce qui est juste.

Idée à méditer :

Derrière chaque problème, Dieu est là et nous accompagne.

Verset pour accompagner ma journée :

« Je sais les projets que j’ai formés à votre sujet, projets de prospérité, et non de malheur : Je vais vous donner un avenir et une espérance » (Jérémie 29.11).

Question à me poser :

Quelle est l’épreuve qui m’a fait le plus grandir?

AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE L’AUTEUR

SOURCE : P. Jean-Hubert Thieffry et Coll., En chemin vers l’Essentiel : Découvrir et mettre en pratique les 5 Essentiels de la vie en Christ, Édité par Motivé par l’Essentiel, 2019, pp. 85-87.

Imprimer

Soyez le premier à commenter