Marie nous enseigne le chemin de l’unité de l’Église

Homélie du 2° Dimanche Ordinaire C : Jean 2, 1-12

Résumé : Marie nous enseigne le chemin de l’unité de l’Église. Comment? Marie nous enseigne le chemin de l’unité de l’Église par sa prière confiante et par l’obéissance à la Parole de Jésus.

Marie nous enseigne le chemin de l’unité de l’Église: vraiment?

Nous sommes actuellement dans la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Or, nous pouvons nous demander quel lien y a-t-il entre l’Évangile d’aujourd’hui et cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens? Je répondrais par un seul mot: « Marie ». En fait, la Vierge Marie est celle qui peut le plus nous aider à faire l’unité de l’Église. Cependant, si nous considérons l’histoire de l’Église, nous pourrions penser à première vue qu’au contraire, Marie a été dans le passé plutôt une cause de division dans l’Église. En fait, nous savons tous que nos frères protestants ont toujours contesté la dévotion des catholiques envers la Vierge Marie sous prétexte que Marie détournait l’attention des chrétiens du seul Sauveur qu’est Jésus et qu’ainsi, elle faisait de l’ombre au Fils Éternel du Père au lieu de le mettre en lumière.

Marie nous enseigne le chemin de l’unité de l’Église: l’Apôtre saint Jean nous le montre dans son évangile

Certes Jésus est le seul médiateur entre Dieu et les hommes. Cependant, si nous méditons profondément l’Évangile d’aujourd’hui, nous réalisons que cette manière protestante de voir la dévotion envers Marie n’est pas partagée par l’apôtre saint Jean. En effet, bien que Saint Jean ne mentionne pas la Vierge Marie à toutes les pages de son évangile, mais nous pouvons voir que Marie est présente à tous les moments importants de la vie de Jésus: depuis le début de son ministère public (aux Noces à Cana) jusqu’à sa glorification sur la croix. Dans le passage des noces de Cana, saint Jean place Marie au premier plan avec Jésus en disant: “Il y avait la mère de Jésus“. Marie est mentionnée avant que Jésus lui-même ne soit nommé. En réalité, pour saint Jean, Marie joue un rôle clé dans ce passage de l’Évangile. Ainsi, pour l’apôtre Jean, Marie a pour rôle d’aider Jésus à prendre la décision de manifester sa Divinité pour la première fois. Ainsi, on peut dire que sans l’intervention de Marie aux noces de Cana, Jésus aurait retardé le moment de sa manifestation comme Fils de Dieu et Sauveur du monde. Par conséquent, nous pouvons affirmer que la dévotion à Marie que nous avons nous, catholiques, n’affaiblit en rien le culte envers Jésus, mais au contraire elle nous permet de mettre en valeur davantage la personne de Jésus et son rôle de Sauveur. Car le désir le plus cher de la Vierge Marie est de faire connaître son Fils à tous, afin que tous les hommes puissent entrer dans le mystère du salut que Jésus est venu nous communiquer.

Marie nous enseigne le chemin de l’unité de l’Église: le chemin de la prière confiante

Quand le vin est venu à manquer, la mère de Jésus lui dit: “Ils n’ont pas de vin“: une fois encore, nous notons que pour saint Jean, Marie a l’initiative de résoudre le problème des époux de la noce. Marie est la première à découvrir le manque de vin. Marie est également bien consciente que seul Jésus peut résoudre ce problème. Ainsi, face à notre problème actuel de la division des chrétiens, Marie intercède encore aujourd’hui auprès de son Divin Fils en lui disant: “ils manquent d’unité”. Je voudrais avant tout souligner ici la manière dont Marie intercède auprès de Jésus, car sa prière d’intercession est le modèle parfait de toute prière pour l’unité des chrétiens. En fait, Marie expose la difficulté simplement en s’abandonnant en toute confiance à la Bonté et à la Miséricorde du Cœur de son Fils. Marie est bien consciente que seul Jésus peut véritablement trouver le bon moyen de résoudre le problème. Alors, face au problème des divisions dans nos communautés et nos familles, il est très important de prier avec la même attitude de foi et d’espérance que Marie avait. En effet, Marie savait s’abandonner totalement à Jésus car elle était certaine que Jésus résoudrait le problème à sa manière et à son heure, et non selon nos manières à nous. Malheureusement, quand nous prions, nous prétendons souvent dire au Seigneur ce qu’il devrait faire, quand il devrait le faire et comment il devrait procéder. Ainsi, nous ne faisons pas vraiment confiance à sa providence et à sa divine miséricorde.

Marie nous enseigne le chemin de l’unité de l’Église: le chemin de l’obéissance

Sa mère dit aux serviteurs: “Faites tout ce qu’il vous dira “: la foi de Marie n’est pas une foi “magique” qui croit que Dieu résoudra le problème par lui-même avec une baguette magique. Cela me rappelle une rencontre que j’ai eu un jour avec une femme très dépressive. Dans sa dépression nerveuse, cette dame croyait que seul Dieu devait la guérir et c’est la raison pour laquelle elle n’avait pas rencontré le médecin. Dans sa maladie, elle croyait que seule la prière suffisait pour guérir de sa maladie. De même, face au problème de la division des chrétiens, Marie nous dit que nous devons tous être prêts à obéir en tout à la Parole de Jésus dans notre vie quotidienne si nous désirons vraiment que l’unité advienne. Par exemple, aux noces de Cana, si les serviteurs n’avaient pas obéi à la parole de Jésus, s’ils n’avaient pas rempli d’eau les cruches, le miracle ne se serait pas produit. De même, si nous n’obéissons pas à la Parole du Seigneur, nous ne pourrons pas construire l’unité et la paix entre nous. Demandons donc l’intercession de Marie, notre Mère spirituelle, afin que nous soyons tous par notre obéissance à la Parole de Jésus des artisans de la paix et de l’unité dans l’Église et dans nos familles.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 291 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la paroisse St Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Tremble, à Montréal.

Soyez le premier à commenter