L’Évangile : un ramassis de fables irrationnelles?

Homélie du 3° Dimanche Ordinaire C : Luc 1, 1-4 ; 4, 14-21

Source image: Seigneur à qui irions-nous, 04 Jésus est Dieu

Résumé : L’Évangile : un ramassis de fables irrationnelles? L’Évangéliste Luc répond à cette opinion largement répandue en affirmant clairement que l’Évangile n’est pas un ramassis de fables irrationnelles.

L’Évangile : un ramassis de fables irrationnelles?

Nous entendons souvent à la télévision et dans les journaux diverses opinions sur le christianisme: selon plusieurs de ces opinions, les chrétiens seraient des personnes crédules qui croient en un ramassis de fables irrationnelles. Par conséquent, l’homme moderne ne devrait pas, selon eux, croire dans les évangiles qui sont dépourvus de rationalité et de fondement scientifique ou historique. Et bien, les gens qui croient et disent que l’Évangile est un ramassis de fables irrationnelles n’ont jamais lu l’introduction de l’Évangile de Saint Luc qui nous est présentée aujourd’hui: « Beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, d’après ce que nous ont transmis ceux qui, dès le commencement, furent témoins oculaires ». « C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après avoir recueilli avec précision des informations concernant tout ce qui s’est passé depuis le début, …, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as entendus. » (Luc 1, 1-4)

L’Évangile : un ramassis de fables irrationnelles? Au contraire, l’Évangile est basé sur des « événements qui se sont déroulés au milieu de nous ».

L’évangéliste Luc a voulu clairement baser son évangile sur « les événements qui se sont déroulés au milieu de nous« . Ainsi, le récit qu’il est sur le point de raconter, n’est pas rempli d’idées abstraites ou d’histoires inventées qui se seraient déroulées dans un lieu très éloigné et dont il serait impossible d’avoir des vérifications, des confirmations ou des preuves. Bien au contraire, ce sont des événements concrets qui se sont produits dans la vie de ceux qui en étaient les témoins oculaires. De plus, Luc nous assure qu’il a fait « des recherches approfondies sur toutes les circonstances, depuis le début » (…) afin que le lecteur puisse comprendre la solidité des enseignements « . Par conséquent, lorsque nous croyons en l’Évangile, nous pouvons être sûrs que notre foi ne repose pas sur un tas de fables irrationnelles sans fondement et coupées de la réalité, mais au contraire, que l’Évangile est basé sur des événements réels qui ont été transmis fidèlement par des témoins oculaires.

L’Évangile : un ramassis de fables irrationnelles ? Mais le but de l’Évangile n’est pas de raconter l’histoire de Jésus mais c’est de faire comprendre le sens profond de sa vie

Mais le but de l’Évangile n’est pas simplement de communiquer des événements réels ou historiques de la vie de Jésus. Il cherche aussi et surtout à nous faire comprendre le sens profond de ces événements. Par exemple, aujourd’hui, Luc nous dit que Jésus est rentré dans son village de « Nazareth où il avait grandi et, comme d’habitude samedi, il est entré dans la synagogue et s’est levé pour lire« . Nous pouvons nous demander: pourquoi Luc nous parle-t-il de ce fait anodin à première vue? À travers cet événement, l’évangéliste Luc veut que nous découvrions plus profondément la véritable identité de Jésus, qui n’est pas seulement un jeune charpentier de Nazareth, fils de Marie et très dévoué à la synagogue comme la plupart des gens le croyaient. Mais pour Luc et la première communauté chrétienne, Jésus est vraiment le « Messie », c’est-à-dire le « Choisi de Dieu » qui vient au monde pour sauver l’humanité toute entière. En fait, la venue du Messie a été annoncée par les prophètes et Jésus annonce à tous: « Aujourd’hui, cette Écriture que vous avez entendue est accomplie « . En fait, Jésus a lu le texte du prophète Isaïe annonçant la venue du Messie en disant: « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. »

Jésus est le Messie attendu qui vient pour sauver les pauvres et les malheureux du monde entier

Ainsi, quelque temps auparavant, de nombreux témoins avaient vu qu’au jour de son baptême, Jésus avait reçu le témoignage du ciel attestant que le Saint-Esprit était sur lui pour le guider vers tous ceux qui vivent dans la pauvreté et qui sont malheureux: les prisonniers et les esclaves du mal et du péché, les aveugles qui ne voient pas le sens de leur vie et les opprimés de l’injustice et de la violence du monde. Par conséquent, Jésus ne peut pas être le Sauveur des hommes qui ne se reconnaissent pas pécheurs et qui ne recherchent pas la Vérité, la Justice et l’Amour. En fait, Jésus disait dans l’évangile : « Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les malades« . Alors ceux qui pensent être sans péchés et qui jugent fièrement que la foi chrétienne est pour ceux qui ont un esprit faible, ceux-là, ne peuvent pas recevoir la Bonne Nouvelle de la libération apportée par Jésus et être sauvés.

Soyons donc les témoins de l’Évangile pour la libération et le salut du monde

Demandons au Seigneur la grâce de pouvoir être de véritables témoins de la Bonne Nouvelle de l’Évangile parce que nous avons pu expérimenter dans notre vie personnelle la libération de l’Amour inconditionnel de Dieu en Jésus-Christ qui est mort et ressuscité pour le pardon de nos péchés. Notre témoignage de foi, d’espérance et de charité sera alors un signe de la Vérité de l’Évangile qui permettra à nos frères de croire en Jésus Christ et d’être sauvés.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 260 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la paroisse St Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Tremble, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire