Jésus te demande : « Qui suis-je pour toi? »

Homélie du 24° Dimanche Ordinaire B : Marc 8, 27-35

Source image: Clip "Miséricordieux comme le Père" de Richard Vidal in: WEBTÉLÉ ECDQ

Résumé : Jésus pose une question fondamentale à chacun de nous : « Qui suis-je pour toi? » Nous pourrons y répondre en vérité à la seule condition que nous accueillons l’Esprit Saint dans nos cœurs.

Si nous faisions un sondage dans notre entourage

En ces temps d’élection provinciale au Québec, nous sommes habitués au phénomène des sondages qui cherchent à connaître la tendance majoritaire du vote. Cette réalité des sondages n’est pas nouvelle puisque déjà Jésus dans l’évangile questionne ses disciples afin de savoir ce que disent les gens à propos de lui : « Au dire des gens, qui suis-je ? Ils lui répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. » »

Qui est Jésus pour les gens autour de nous?

Si nous posions la même question aujourd’hui aux personnes qui vivent autour de nous, quelles réponses obtiendrions-nous? Certains probablement diraient : « je ne sais pas ou je ne le connais pas ». D’autres diraient peut-être s’ils sont athées ou incroyants : « Jésus est une légende, un homme qui n’a jamais existé. » D’autres s’ils sont de confession musulmane ou témoin de Jéhovah diraient : « Jésus était un prophète de Dieu. » S’il s’agit d’une personne communiste, elle dirait : « Jésus était le plus grand révolutionnaire de tous les temps. » Si vous demandez à un disciple de la secte de Rael, il dirait : « Jésus était un extra-terrestre. » Si vous tombez plutôt sur homme philosophe, il dirait peut-être : « Jésus était un grand sage ou un utopiste. »

Analyse de notre sondage

Si nous analysons les résultats de ce petit sondage, il semble que nous pouvons tiré trois (3) éléments communs à toutes les réponses obtenues :

  • Toutes les personnes interrogées voient Jésus comme un simple homme ordinaire du passé. Ainsi, toutes utilisent l’imparfait (Jésus était) car elles pensent que Jésus a vécu dans un lointain passé et qu’il est mort. Point final.
  • Toutes ces personnes se font une image de Jésus selon leur philosophie personnelle ou leur croyance religieuse.
  • Enfin, toutes ces personnes ont « entendu parler » de Jésus mais en réalité, elles n’ont pas fait une rencontre personnelle avec Jésus Vivant et Ressuscité. C’est ce qui explique qu’elles ne le connaissent pas vraiment. Cela me fait penser à la venue du Pape Jean-Paul II au Canada en 1984. Avant son arrivée, beaucoup de journaliste disaient de lui qu’il était un homme doctrinal et sévère qui venait pour endoctriner les canadiens et leur faire des leçons de morale … Mais quand les gens ont pu voir et entendre directement le Pape Jean-Paul II, ils ont pu constater que contrairement à ce qu’on avait essayé de leur faire croire, il était un homme rempli de respect, d’attention et d’écoute pour tous.

« Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »

Voilà la question la plus importante. Car tant que nous ne nous posons pas personnellement cette question fondamentale, tant que nous ne nous impliquons pas personnellement en allant puiser au fond de notre cœur la réponse à la question : « qui est Jésus pour moi? » alors la religion ou la foi sont des choses lointaines de notre vie qui ne nous touche pas vraiment. Cela nous ramène à nous interroger sur ce qu’est un véritable chrétien? Au fond, un chrétien authentique est quelqu’un qui a rencontré Jésus ressuscité dans le tréfond de son cœur et qui a répondu à la question : « quelle place ai-je concrètement dans ta vie quotidienne? »

« Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. »  Alors, il leur défendit vivement de parler de lui à personne. Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite. »

Pour comprendre qui est Jésus et le sens de sa vie, il nous faut l’Esprit Saint

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je trouve étrange que Jésus n’ait pas félicité Pierre pour sa bonne réponse. Au lieu de cela, il demande à ses apôtres de ne pas ébruiter la nouvelle à personne tout en leur parlant de sa mort violente et de sa résurrection. Certes, le sens de toute la vie, la Passion, la mort et la résurrection de Jésus ne peut pas se comprendre humainement à moins d’être éclairé par l’Esprit Saint, l’Esprit d’Amour de Dieu. Sans l’Esprit d’Amour de Dieu, nos pensées humaines sont à des années lumières de celles de Dieu. C’est la raison pour laquelle il nous faut recevoir l’Esprit Saint dans nos cœurs afin d’être en mesure de répondre en vérité à la grande question que Jésus pose à chacun de nous aujourd’hui : « Qui suis-je pour toi? »

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 170 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire