Qu’est-ce qui caractérise un chrétien ?

Homélie du 13° Dimanche Ordinaire A

Qu’est-ce qui caractérise un chrétien

Dans notre monde pluraliste dans lequel toutes les religions se côtoient, nous constatons malheureusement que bien des chrétiens en viennent à perdre peu à peu leur identité chrétienne de telle manière qu’ils ont de plus en plus de difficulté à reconnaître ce qui les caractérise en tant que chrétien. Par exemple, quand je rencontre des parents qui désirent faire baptiser leur enfant, souvent je leur demande : « Selon vous, qu’est-ce que signifie être chrétien ? » Et plusieurs me répondent : « un chrétien est quelqu’un qui croit en Dieu. » Et lorsque je pousse un peu afin qu’ils puissent aller un peu plus loin dans leur réponse, ils ajoutent : « c’est aussi quelqu’un qui aime son prochain. »

Relativisme religieux

Or, à mon avis, cette définition du chrétien est assez vague et générale et pourrait s’appliquer en réalité aux croyants de toutes les religions. Ainsi, la méconnaissance des caractéristiques du chrétien a comme effet de favoriser le relativisme religieux qui tend à mettre toutes les religions indifféremment sur le même pied. Voilà pourquoi selon moi il est important aujourd’hui d’approfondir notre connaissance de la foi chrétienne afin de pouvoir mieux distinguer ce qui la caractérise et la rend unique par rapport à toutes les autres religions.

Une radicalité effrayante

Jésus disait à ses Apôtres : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera. » (Matthieu 10, 37). Si vous remarquez, les exigences de Jésus envers ses disciples sont d’une radicalité effrayante. En fait, jamais un autre fondateur de religion, que ce soit Mahomet, Bouddha ou Confucius a pu exiger un amour aussi radical de la part de ses disciples. Ainsi, comme vous le voyez, Jésus demande à tous ses disciples de l’aimer plus que leurs parents, leurs enfants et même plus que leur propre vie. Comment pouvons-nous expliquer cela ? En réalité, seul Dieu qui est à la source de notre vie peut demander un tel amour. Et donc Jésus affirme ici de manière implicite qu’il est Dieu-même, puisqu’il requiert de ses disciples un amour égal à celui que Dieu seul peut demander.

Jésus, Maître et Seigneur

Conséquemment, nous pouvons mieux comprendre ce qui caractérise un chrétien. Car le chrétien n’est pas seulement quelqu’un qui croit en Dieu et qui aime son prochain mais il est surtout quelqu’un qui a fait la rencontre avec Jésus ressuscité et qui peut dire avec l’Apôtre saint Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu. » (Jean 20, 28). En d’autres mots, le disciple authentique du Christ reconnaît Jésus de Nazareth comme étant Dieu ayant pris chair dans notre humanité et qui a vaincu la mort par sa résurrection. Par conséquent le chrétien est prêt à aimer Jésus comme son Seigneur et son Dieu, c’est-à-dire à l’« aimer de tout son cœur, de toute son âme et de toutes ses forces. » Ainsi, le disciple du Christ ayant reconnu Jésus comme Dieu est prêt à lui donner la première place dans son cœur et dans sa vie de telle manière qu’il désire l’aimer plus que ses parents, ses enfants et même à donner sa propre vie pour lui.

Aimer au-delà de tout

Cela peut paraître exagéré. Comment alors comprendre une telle radicalité ? Or, quand Jésus demande de l’aimer plus que toute autre personne au monde, cela ne signifie pas que ses disciples se doivent d’aimer moins ses parents ou ses enfants afin d’aimer davantage le Seigneur. Au contraire, si nous aimons le Seigneur Jésus plus que toute autre personne (incluant nous-mêmes), nous pourrons en fait les aimer davantage et mieux car nous les aimerons avec l’Amour même de Dieu c’est-à-dire avec un amour infiniment plus libre qui va au-delà de l’amour sentimental et sensible et qui dure vraiment pour toujours malgré les souffrances, les incompréhensions et même, la mort. Par exemple, lorsque Jésus a été menacé de mort par les scribes et les chefs du peuple parce qu’il prétendait être Dieu, il a préféré donner sa propre vie pour le salut de tous les humains plutôt que de conserver sa vie humaine et ainsi ne pas témoigner de l’Amour de Dieu qui veut sauver toute l’humanité.

Aimer à l’image de Dieu

Naturellement, cet amour absolu pour Dieu n’est pas à notre portée. Nous devons le recevoir de Dieu. Comment le recevons-nous ? Jésus nous donne la réponse dans l’évangile : « Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. » Autrement dit, nous pouvons recevoir l’Amour de Dieu quand nous accueillons nos frères à cause de notre foi dans le Christ. Ainsi, chaque fois que nous accueillons le frère non simplement à cause de notre sympathie ou de nos affinités naturelles envers lui mais parce que nous reconnaissons le Christ en lui, nous recevons le Christ lui-même et notre cœur alors s’élargit aux dimensions de l’Amour de Dieu-même.

Demandons donc au Seigneur Jésus de devenir ses disciples authentiques qui sont prêts à l’aimer plus que toute autre personne au monde grâce à l’accueil de tous nos frères et sœurs dans la foi et la charité.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 166 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire