Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu?

Retraite de carême 2021 : 8° jour, 1° entretien

Les Dons du Saint-Esprit

Résumé : Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu? Caïphe et le conseil suprême des juifs ont répondu non à cette question. Pourquoi?

Il nous faut prendre une décision pour ou contre Jésus

Nous allons aborder aujourd’hui la fin du chapitre 11 et le chapitre 12 de saint Jean. Le chapitre 12 est un chapitre de transition entre d’une part, les chapitres 1 à 11 qui forment ce qu’on appelle le « livre des signes » qui rapporte les signes miraculeux que Jésus a accomplis pour nous conduire à la foi et pour témoigner qu’il est vraiment le Fils de Dieu. Et d’autre part, les chapitres 13 et suivants qui forment le « livre de la glorification » qui racontent la Passion, la mort et la résurrection de Jésus et son élévation sur la croix comme une glorification. Entre ces deux sections clairement balisées se place le chapitre 12 qui nous pose la question que nous attendons depuis le début de l’évangile : que vous en semble? Nous avons vu que l’évangile se présentait comme un procès, un long procès contre Jésus. Mais maintenant, il faut prendre une décision : pour ou contre Jésus. Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu ou bien est-il un imposteur qui prétend faussement être le Fils de Dieu? Est-ce que vous croyez oui ou non que Jésus soit le Fils de Dieu?

Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu? 3 réponses sont possibles

C’est une question extrêmement importante. Nous allons prendre le temps d’y répondre en toute vérité. Le chapitre 12 avec la fin du chapitre 11 nous propose trois réponses possibles à travers trois événements, trois personnages. Alors on peut répondre : non, je ne crois pas que Jésus est le Fils de Dieu. On peut répondre : oui, je crois que Jésus est vraiment le Fils de Dieu. Et on peut répondre quelque chose entre les deux : oui mais peut-être, cela dépend comment on voit cela. Pour nous aider à répondre, l’évangile de Jean rappelle les quatre témoins que Jésus a présentés durant son procès dont on a déjà parlé précédemment (2°jour).

Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu? Premier témoin de Jésus : Jean Baptiste

Premier témoin : Jean le Baptiste. « Jésus repartit dans la région au-delà du Jourdain où Jean baptisait. Il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean le Baptiste n’a pas accompli de signes, mais tout ce qu’il a dit de celui-ci était vrai. Et là beaucoup crurent en lui. »

Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu? Deuxième témoin de Jésus : les œuvres

Deuxième témoin : les œuvres qu’on a appelé les signes. En Jean 12, 37 : « Alors qu’il avait fait tant de signes devant eux, certains ne croyaient pas en lui ». Malgré tous les signes, certains ne croyaient pas en lui.

Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu? Troisième témoin de Jésus : le Père

Troisième témoin : le Père. Alors au chapitre 12 de Jean est le seul endroit où l’on entend la voix du Père. Dans les Synoptiques, on entend la voix du Père au baptême de Jésus et à la transfiguration mais dans l’évangile de Jean, on entend la voix du Père uniquement au moment où on doit prendre une décision pour ou contre Jésus : « Jésus disait : Maintenant, mon âme est bouleversée. Que vais-je dire? Père, délivre-moi de cette heure? Mais non. C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci. Père, glorifie ton nom. Alors du ciel vint une voix qui disait : « je l’ai glorifié et je le glorifierai encore ». Je l’ai glorifié par les signes et je le glorifierai encore par son élévation sur la croix. Et Jésus leur dit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix mais c’est pour vous ».

Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu? Quatrième témoin de Jésus : les Écritures

Quatrième témoin : les Écritures. Je vous donne un exemple. Au moment de l’entrée à Jérusalem : « Le lendemain, la grande foule venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem, les gens prirent des branches de palmiers pour partirent à sa rencontre et ils criaient : Hosanna! Béni celui qui vient au nom du Seigneur. Béni sois le Roi d’Israël. Jésus trouva un petit âne s’assit dessus comme il est écrit : « Ne crains pas fille de Sion, voici ton roi qui vient assis sur le petit d’une ânesse » (Zacharie). Cela les disciples ne le comprirent pas sur le moment mais quand Jésus fût glorifié, ils se rappelèrent que l’Écriture disait cela. C’était bien ce qu’on avait fait avec lui. » Donc les quatre témoins. Nous aussi dans notre vie, nous avons ces quatre témoins.

Et pour nous? Comment recevons-nous les témoignages de Jésus?

Nous avons le témoignage de Jean Baptiste, c’est-à-dire des personnes qui témoignent de leur foi en Jésus et qui témoignent que Jésus est le Fils de Dieu. Nous avons le témoignage des œuvres : tous les signes de la présence et de l’action de Dieu dans nos vies. Nous avons le témoignage du Père, la voix du Père qui se fait parfois entendre dans notre cœur. Qu’est-ce que dit la voix du Père en nous? Nous avons le témoignage des Écritures que nous méditons dimanche après dimanche, même jour après jour peut-être depuis des années. Alors ayant reçu nous aussi dans notre vie personnelle ces quatre témoignages, est-ce que nous croyons, est-ce que tu crois que Jésus est vraiment le Fils de Dieu?

Jésus est-il vraiment le Fils de Dieu? Caïphe et le conseil des juifs répondent : non

Première réponse possible : non. Cette réponse est donnée par Caïphe et le conseil suprême des juifs à la fin du chapitre 11. Pourquoi Caïphe et le conseil suprême des juifs refusent de croire malgré tous les témoins et condamnent Jésus? « Après la résurrection de Lazare, (donc le dernier des signes) quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce que Jésus avait fait. Les grands prêtres et les pharisiens réunirent le conseil suprême, ils disaient : ‘Qu’allons-nous faire? Cet homme accomplit un grand nombre de signes. Si nous le laissons faire, tout le monde va croire en lui et les Romains viendront détruire notre lieu saint et notre nation. Alors l’un d’eux, Caïphe qui était grand prêtre cette année-là leur dit : « Vous n’y comprenez rien, vous ne voyez pas quel est votre intérêt. Il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple et que l’ensemble de la nation ne périsse pas ». À partir de ce jour-là, ils décidèrent de tuer Jésus. » Pourquoi le conseil suprême va-t-il condamner Jésus? Est-ce que c’est parce qu’à l’écoute des témoins ils en concluent que Jésus n’est pas le Fils de Dieu? Pas du tout. Pourquoi vont-ils condamner Jésus? Pour sauver leur intérêt. Parce que Jésus les dérange. Pour se protéger, comme dit Caïphe pour protéger la nation (mais ce sera le contraire dans les faits puisque les Romains vont détruire Jérusalem quelques années après). Si on le laisse faire, on va perdre nos acquis. On a réussi à s’établir dans une vie pas trop pire et confortable. On cohabite avec les Romains (ce n’est pas l’idéal mais c’est bien car on peut pratiquer notre religion en paix) alors il vaut mieux laisser Jésus venir trop nous déranger. C’est important de comprendre cela. Lorsqu’une personne (peut-être nous-mêmes) rejette Dieu, rejette Jésus, ce n’est jamais après avoir écouté les témoins et en être venu à la conclusion que Dieu n’existe pas ou que Jésus est un menteur. Jamais! C’est toujours pour se protéger. Pour protéger leurs intérêts personnels. Pour ne pas être dérangé. Et, pour ne pas être dérangé, le conseil suprême est prêt à aller jusqu’à tuer Jésus, se débarrasser de Jésus. Il se peut qu’il y ait des gens qui nous attaquent par rapport à notre foi. Alors c’est important de savoir que lorsqu’ils font cela, ils ne sont pas en train d’attaquer notre foi. Ils font cela pour se protéger. C’est le moyen qu’ils prennent pour se protéger. Et ce qui est encore plus merveilleux, c’est ce que fait remarquer l’évangile de Jean : « Ce qu’il disait ne venait pas de lui-même, mais étant grand-prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation et ce n’était pas seulement pour la nation, mais afin de rassembler dans l’unité tous les enfants de Dieu dispersés ». Lorsque des personnes attaquent notre foi, très souvent, dans ce qu’ils disent il y a quelque chose de vrai. Mais pas du tout de la manière qu’ils le pensent et pas du tout de la manière qu’on le reçoit nous-mêmes. Il faut être attentif.

Qu’est-ce que défendent les personnes qui ne croient pas en Jésus?

Prenons le temps durant cette retraite de voir s’il y a dans notre propre vie et ce qu’il y a en moi ou est-ce qu’il y a eu dans mon histoire quelque chose qui refusait Jésus et préférait le faire mourir? Et y a-t-il des personnes qui attaquent ma foi? Et quand cela arrive, soyons attentifs pour reconnaître ce qu’ils sont en train de défendre? C’est quoi les intérêts qu’ils sont en train de sauver dans leur vie? Et, si on veut aller plus loin, qu’est-ce qu’il y a de vrai dans ce qu’ils sont en train de dire? Probablement un appel à la conversion pour moi-même, pour notre monde, pour notre Église. Dans le prochain entretien, nous regarderons les deux autres réponses possibles.

SOURCE : CHAÎNE YOUTUBE DE NICOLAS TREMBLAY

Imprimer
Nicolas Tremblay
A propos Nicolas Tremblay 42 Articles
Nicolas Tremblay est prêtre dans le diocèse de Joliette.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire