Jésus comble notre désir de vivre éternellement

Retraite de carême 2021 : 6° jour

Résumé : Jésus comble notre désir de vivre éternellement. Nous le voyons dans le passage de la résurrection de Lazare dans lequel Jésus affirme : « Je suis la Résurrection et la Vie ».

Jésus comble notre désir profond, celui de vivre éternellement

La révélation de l’être de Jésus comme Sauveur. Dans le désir humain d’aimer et d’être aimé, il y a aussi une autre dimension très importante, c’est le désir de vivre pleinement et éternellement. Ainsi, selon saint Jean, Jésus comble notre désir de vivre éternellement. Nous allons donc parcourir brièvement le récit du dernier miracle que Jésus a accompli qu’on retrouve au chapitre 11 de l’évangile de Jean et qu’on appelle : la résurrection de Lazare dans laquelle Jésus va faire une autre grande affirmation : « Je suis la Résurrection et la Vie ».

Jésus comble notre désir de vivre éternellement : la résurrection de Lazare en est le signe

Nous avons vu que Jean a écrit tout son évangile en vue de nous amener à la foi en Jésus, Fils de Dieu. Et chaque miracle ou chaque signe qui sont rapportés conduisent toujours à la fin du récit à une adhésion de foi de la part des disciples ou de certaines personnes. Mais aussi à un durcissement contre la foi de la part des opposants, les chefs du peuple juif qui refusent de croire en Jésus. Cela est important. Les signes miraculeux ne conduisent pas automatiquement à la foi. La foi est une réponse libre et personnelle à Dieu qui vient à notre rencontre. Dans tous les récits qu’on a vu jusqu’à maintenant, il y a d’abord un miracle au début du récit. Ensuite, il y a une longue discussion qui conduit à la fin à l’adhésion de foi. Dans le récit que nous allons regarder maintenant, les choses se présentent à l’envers. Tout d’abord, il y a une longue discussion sur la foi avant le miracle (42 versets dans lesquels Jésus discute avec les apôtres, Marthe, Marie) avant finalement d’arriver au tombeau et de faire la résurrection de Lazare et le miracle va être expédié très rapidement (deux petits versets : « enlever la pierre … Lazare vient dehors et le mort sortit avec ses bandelettes »). Voilà c’est réglé! Cela est intéressant parce que cela nous rappelle notre vie. Notre vie est un long parcours, la foi est un long cheminement à travers toutes sortes de choses et dans lesquelles il y a quelques petits événements ponctuels, des petits deux versets d’événements marquants : des résurrections, des moments où nous sommes sortis de notre tombeau, où Jésus nous appelle par notre nom. Des petits événements dans un long cheminement de foi.

Jésus comble notre désir de vivre éternellement : « Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu »

Juste avant de faire le miracle, Jésus rappelle à Marthe le sens de tout ce chapitre : « Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ». Cela est tout le contraire de ce qu’on entend souvent et qu’on porte en nous-mêmes aussi sans le dire : « si je vois, je croirai ». Mais Jésus dit : « C’est le contraire : si tu crois, tu verras ». Cela nous rappelle la célèbre parole que Jésus va dire à Thomas après la résurrection : « Thomas, parce que tu m’as vu, tu crois. (Cela est bien correct, mais). Bienheureux ceux qui croient sans avoir vu ». Et il y a un lien à faire entre la résurrection de Lazare et cet événement. Jean, dans son évangile, au début du récit, il nomme spécifiquement Thomas qui adresse la parole à Jésus. Les miracles conduisent à la foi ceux qui ont l’ouverture à la foi. Parce qu’il existe aussi le contraire. Il y a des gens qui voient les miracles mais qui se durcissent. On le voit dans ce passage car il y a des gens qui vont croire après la résurrection de Lazare mais il y a aussi des gens qui vont aller voir les pharisiens et que vont faire les pharisiens devant ce signe? Ils vont décider de le tuer. « Dès ce jour-là, le récit se termine ainsi, ils décidèrent de tuer Jésus ». Alors qu’à l’inverse, lorsque nous croyons, tout devient signe de la présence de Dieu. Lorsque nous croyons, nous voyons des signes partout, tous les jours. Moi je suis bouleversé. On a l’occasion de partager ensemble plein de signes de la présence de Dieu. Beaucoup de gens m’écrivent les signes de la présence de Dieu. C’est beau! Ainsi, c’est par la foi que nous voyons les signes de la présence de Dieu et c’est par la foi que nous pouvons permettre à Dieu de venir à notre rencontre et de venir combler notre désir de le rencontrer.

Jésus comble notre désir de vivre éternellement : Mais chacun est comblé de manière personnelle

Notre foi se présente sous différents visages car la foi n’est pas seulement une affaire à croire. C’est vaste l’univers de la foi. Comme c’est vaste aussi le désir humain. On a dit que le désir humain, c’est d’aimer et d’être aimé. Mais c’est tout un univers. Cela ne se présente pas de la même façon en chacun d’entre nous. Chacun d’entre nous est appelé à révéler quelque chose de Jésus qui est différent. Le Pape François dit cela d’une manière merveilleuse dans son exhortation apostolique sur la sainteté dans le monde actuel dans le chapitre consacré à la mission il va dire : « notre mission, c’est de révéler une page d’évangile au monde d’aujourd’hui ». On le voit dans ce passage du chapitre 11. L’on sait que Marthe et Marie sont différentes. Qu’on se rappelle l’épisode où Jésus va dans leur maison. Marthe fait la cuisine tandis que Marie reste assise à écouter Jésus. Et ici, les choses se présentent de la même façon. Jésus arrive et c’est Marthe qui court à sa rencontre (la première qui s’agite pour rencontrer Jésus). Tandis que Marie reste assise dans la maison. Dans son dialogue avec Marthe, qu’est-ce que Jésus met en lumière? Il révèle qu’il est la Résurrection et la Vie. Il est ce Dieu Tout-Puissant qui a le pouvoir sur la vie et la mort et que celui qui croit en Lui ne mourra jamais et qu’il va ressusciter Lazare. Quand il rencontre Marie, cela va être complètement autre chose. Qu’est-ce que Jésus met en lumière dans sa rencontre avec Marie? Il n’y a pas de grands dialogues, pas de grandes affirmations sur la foi et la résurrection. Rien de cela! Marie pleure. Jésus pleure. Tout le monde pleure. Et à travers Marie, Jésus révèle un autre visage de Dieu, un autre aspect de son mystère : il est le Dieu compatissant qui se fait proche des hommes et des femmes qui souffrent. Il ne révèle pas cela à travers un grand discours mais en pleurant. Donc, à travers Marthe, Jésus révèle quelque chose de son mystère et de son identité. À travers Marie, il révèle autre chose dans un même événement. Mais chacun le vit différemment. Et chacun devient reflet de quelque chose du mystère du Christ.

Jésus comble notre désir de vivre éternellement en nous abandonnant dans la foi à sa Miséricorde

Et toi, à travers toi, qu’est-ce que Jésus veut révéler de son mystère? La foi, c’est un vaste univers. Le désir, c’est un vaste univers. Et Jésus se présente à chacun de manière unique. Et la manière où Jésus vient à toi, d’une part, c’est pour combler ton cœur parce qu’il te connaît et qu’il t’aime. Mais d’autre part, c’est parce qu’il a besoin de toi pour se révéler au monde à travers toi. Cela, c’est ta mission. Alors à travers tout ce que tu es, tout ce que tu as vécu, Jésus veut se révéler au monde. Et c’est pour cela que Jésus nous invite à « enlever la pierre de nos tombeaux ». Tout ce que nous avons enfoui dans nos tombeaux intérieurs. Toutes sortes de choses qu’on a enfoui et qu’on ne veut pas voir parce que cela ne sent pas bon. C’est ce que Marthe va dire : « Il sent déjà … ». Tout cela, Jésus en a besoin pour se révéler. Alors, dire de nos lèvres notre profession de foi : « je crois que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant, le Sauveur qui vient dans le monde ». C’est bien beau. C’est extraordinaire. Mais ce n’est pas en disant l’acte de foi. C’est parce que je crois, Seigneur, que tu es le Fils de Dieu, je te présente toute ma vie. J’enlève la pierre de mes tombeaux, même si cela ne sent pas bon, même si j’ai peur de ce qu’il y a là parce que je crois que tu es la Résurrection et la Vie. Je crois que toi, tu peux redonner vie à toutes mes morts. Et non seulement redonner vie pour mon bonheur, mais tu veux te servir de cela pour manifester la Gloire de Dieu. « Si tu crois, tu verras la Gloire de Dieu ». Tout dans ta vie est le lieu de la manifestation de la Gloire de Dieu.

Et maintenant, que devrais-je faire?

Je t’invite à prendre le temps de regarder ta vie dans un acte de foi, de la présenter au Seigneur et de demander : Quel est le visage, ton visage que tu veux révéler au monde à travers ma vie?

SOURCE : CHAÎNE YOUTUBE DE NICOLAS TREMBLAY

Imprimer
Nicolas Tremblay
A propos Nicolas Tremblay 42 Articles
Nicolas Tremblay est prêtre dans le diocèse de Joliette.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire