Vivons-nous vraiment en enfants adoptifs de Dieu ?

Homélie de la Solennité de la Mère de Dieu (1/01/2019) : Luc 2, 16-21

la tendresse d'une sainte mère

Résumé :  Vivons-nous vraiment en enfants adoptifs de Dieu ? Marie, Mère de Dieu, nous enseigne par la méditation sur les événements de sa vie à développer notre vie d’enfants adoptifs de Dieu.

Noël est comme un diamant à multiples facettes

La fête de Noël est comme un diamant à multiple facettes. Aujourd’hui, nous considérons une facette particulière de la naissance de Jésus en fixant notre regard sur sa Mère: la très Sainte Vierge Marie. Marie n’est pas la mère d’un homme ordinaire comme toutes les mères du monde. Elle est la mère de Dieu parce qu’elle a donné la vie humaine à la Parole de Dieu même. Ce mystère de la maternité divine de Marie est une conséquence de la bonne nouvelle de Noël que Dieu est devenu chair et est devenu un homme pour sauver l’humanité du péché et de la mort éternelle.

Marie nous enseigne comment vivre en « enfants adoptifs de Dieu »

Ainsi, grâce à Marie, l’humanité a été complètement transformée. Comme l’a dit saint Paul dans l’Épître aux Galates (4, 4-5): « Dieu a envoyé son fils, né d’une femme née sous la loi, racheter ceux qui étaient sous la loi, afin que nous puissions recevoir l’adoption en tant que fils« . Ainsi, Marie nous enseigne comment vivre en « enfants adoptifs de Dieu », ce qui dépasse toutes les capacités naturelles de l’humanité. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement?

Grâce à Jésus, nous pouvons dépasser les limites de la mort et acquérir la capacité d’aimer comme Dieu aime

Avant la venue de Jésus, nous, les humains, étions de simples « créatures » de Dieu et, bien que nous soyons les créatures les plus parfaites de toute la création, nous étions limités, comme toutes les autres créatures. Nous étions limités dans notre capacité d’agir et dans le temps. Ainsi, nous ne pouvions pas agir au-delà de notre pouvoir de créature et la mort était un mur infranchissable. Mais avec l’avènement de Jésus (Dieu fait homme), l’homme pouvait désormais devenir « fils adoptif de Dieu » et ainsi dépasser les limites de son être de créature. Ainsi, grâce à Jésus, nous pouvons aller au-delà des limites de la mort et acquérir la capacité de vivre comme Dieu lui-même c’est-à-dire d’aimer comme Dieu. Ainsi, lorsque nous devenons ses enfants adoptifs, Dieu nous donne la capacité d’aimer comme Il aime. Plus précisément, Dieu aime d’un amour de Miséricorde capable de pardonner. De plus, il aime d’un amour parfaitement libre et inconditionnel.

Marie, notre Mère, nous enseigne à vivre en enfants adoptifs de Dieu

Marie est non seulement la mère de Jésus, mais, comme le dit le Concile Vatican II: elle est aussi notre mère spirituelle parce qu’elle nous donne l’exemple de pouvoir recevoir le don de la filiation divine et de le mettre en pratique dans notre vie quotidienne. Ainsi, Marie est devenue Mère de Dieu et Fille du Père à l’image de son Fils Jésus lorsqu’elle accepta dans la foi sa mission de porter le Fils de Dieu dans ce monde. De la même manière, nous pouvons aussi devenir des « enfants de Dieu » lorsque nous acceptons dans la foi notre mission d’amener Jésus dans notre famille et dans les lieux où nous allons. Vous direz peut-être que selon le Catéchisme de l’Église Catholique, nous devenons des fils adoptifs de Dieu par notre baptême. Cela est vrai, mais tant que nous ne témoignons pas que nous sommes enfants de Dieu par l’amour de Dieu pour nos frères, le don de Dieu reste «virtuel» ou «passif» et non «réel» ou «actif». Nous pouvons donc nous demander: comment pouvons-nous faire en sorte que notre filiation divine passe de l’état « virtuel » à l’état « réel »? Encore une fois, Marie nous montre le moyen d’être vraiment « les fils adoptifs de Dieu ». En effet, dans l’Évangile aujourd’hui, saint Luc dit que « Marie, pour sa part, a gardé toutes ces choses, les méditant dans son cœur. » Voici le meilleur moyen d’être et d’agir en tant que « fils adoptifs de Dieu« : comme Marie l’a fait, il nous faut nous aussi « méditer dans notre cœur les événements de notre vie ».

Pour vivre en enfants adoptifs de Dieu, il nous faut continuellement nourrir et enrichir notre lien de foi et notre relation d’amour avec Dieu

Qu’est-ce que cela signifie concrètement? Cela signifie que Marie a maintenu vivante la relation de foi et d’amour avec Dieu grâce à la prière et à la méditation quotidienne. Car pour être enfants de Dieu, il nous faut continuellement nourrir et enrichir notre lien de foi et notre relation d’amour avec Dieu, en cherchant à développer et à approfondir notre compréhension et notre capacité à agir en tant qu’enfants de Dieu. Mais si nous ne faisons pas l’effort de prier et de méditer chaque jour la Parole de Dieu, nous ne pourrons pas vivre et agir en tant qu’enfants adoptifs de Dieu. Alors nous ne serons et n’agirons que comme des créatures de Dieu sans ressembler à notre Mère spirituelle Marie. Grâce à la prière et à la méditation sur les événements de notre vie nous pourrons mieux comprendre et répondre à la Volonté de Dieu comme l’a fait la Vierge Marie. Ainsi, par exemple, grâce à sa prière et à sa méditation sur les événements qu’elle vivait, Marie s’est souvenue de donner le nom « Jésus » à son fils nouveau-né. Sachant que ce nom signifie: « Dieu sauve« , il a rappelé à Marie que la mission fondamentale de son Fils était d’apporter la vie, la joie, la paix et la réconciliation à toute l’humanité.

Vivons-nous vraiment en enfants adoptifs de Dieu ?

Ainsi, en ce jour de la Fête de Marie, Mère de Dieu, nous pouvons nous demander si nous vivons vraiment en enfants adoptifs de Dieu à l’exemple de Marie? Plus concrètement, prenons-nous les moyens de développer et d’enrichir notre relation de foi et d’amour avec Dieu notre Père par la prière et la méditation quotidiennes?

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 228 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire