Les quatre déviations de l’amour selon Jésus

Homélie du 31° dimanche ordinaire A: Matthieu 23, 1-12

quatre déviations de amour selon Jésus

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (23, 1-12) :

En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ; ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Dimanche dernier, vous vous rappelez sans doute que Jésus nous avait enseigné quel était le plus grand commandement de toute la Bible : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toutes tes forces. Et ton prochain comme toi-même. » Ainsi, pour Jésus, le but ultime de toute notre vie consiste à vivre dans l’amour de Dieu et du prochain puisque nous serons tous jugés sur l’amour que nous aurons donné durant notre vie. Cela me fait penser à une comparaison : vous savez que lorsque la NASA envoie une sonde spatiale vers la planète Mars, les ordinateurs ont déjà calculé une certaine trajectoire afin que la sonde puisse atteindre sa destination. Or, il arrive assez souvent pour une raison ou l’autre, que la sonde dévie de sa trajectoire. C’est la raison pour laquelle les ingénieurs de la NASA doivent de temps à autre corriger la trajectoire en allumant les moteurs de fusée latérale située sur la sonde.

Or, de la même manière, aujourd’hui dans l’évangile, Jésus veut nous aider à éviter les déviations qui pourraient nous empêcher d’atteindre le but de notre vie c’est-à-dire de pouvoir aimer Dieu et notre prochain. Ainsi, Jésus a détecté 4 déviations fréquentes de l’amour dans la vie humaine.

Dire mais ne pas faire

La première déviation de l’amour possible que Jésus désire que nous évitions consiste dans le défaut généralisé des Pharisiens qui « disent mais qui ne font pas ». Cette déviation de l’amour nous rappelle qu’il est toujours plus facile de parler d’amour que de le mettre en pratique. Par exemple, le médecin qui fait de longs discours à son patient sur les méfaits de la cigarette mais qui ne pratique pas ce qu’il enseigne en fumant comme une cheminée. Au fond, quand « les bottines ne suivent pas les babines » (comme on dit familièrement au Québec), on ne peut prétendre donner un témoignage d’amour authentique. C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes qui ne croient pas en Jésus Christ disent : « à l’Eglise, on parle beaucoup d’amour envers le prochain mais quand on entend toutes les médisances, les calomnies et les jalousies et que l’on voit les divisions entre les personnes qui se disent catholiques, cela ne nous donne pas le goût d’aller à l’église. »

Demander aux autres ce qu’on ne veut pas faire

La seconde déviation possible du commandement de l’amour vient du mauvais exemple des Pharisiens car « ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. » Au fond, cela est la tentation de la domination sur les autres. Mais Jésus nous dit : « le plus grand parmi vous sera votre serviteur. » Par exemple, dans la paroisse, il y a environ en moyenne 3% des paroissiens qui cherchent à servir et à aider afin que la paroisse fonctionne bien tandis que les autres 97% des paroissiens ne font rien sinon critiquer les autres 3% qui s’impliquent. Aussi beaucoup de personnes bien intentionnées vont voir le curé pour lui donner des conseils concernant l’amélioration des services pastoraux en paroisse mais lorsque le curé leur demande : « et vous, qu’êtes-vous disposé à faire personnellement pour réaliser votre projet ? » Alors, très souvent les personnes répondent qu’ils n’ont malheureusement pas le temps de s’engager maintenant. Peut-être plus tard ? Cela fait en sorte que si on analyse les différents services paroissiaux, on se rend vite compte que ce sont toujours les mêmes personnes qui cumulent tous les services par manque de volontaires.

L’égocentrisme

La troisième déviation de l’amour possible selon Jésus est : « Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens. » Ainsi, les Pharisiens du temps de Jésus recherchaient les honneurs humains. Ils oubliaient que la source de toute leurs actions (Celui qui le leur inspirait et qui leur donnait la force de l’accomplir) était le Seigneur Dieu. C’est pourquoi, il devait en toute justice rendre gloire à Dieu et non pas rechercher la gloire des hommes pour eux-mêmes. Cela me fait penser à une petite histoire que j’ai lue : c’était dans un petit village italien où il y avait la tradition séculaire de faire une procession à la fête de leur saint patron. Ainsi, ils mettaient les reliques du saint patron sur le dos d’un âne qui faisait le tour du village acclamé par tous les gens. Ceux-ci chantaient et lançaient des fleurs vers les reliques du saint. Mais l’âne était convaincu que toutes ces démonstrations lui étaient adressées personnellement.

L’orgueil

La quatrième déviation de l’amour est l’orgueil qui fait croire à ceux qui font des bonnes actions qu’ils sont plus importants et plus dignes que les autres. En fait, Jésus nous rappelle que nous avons un seul Maître dans l’amour : c’est Jésus lui-même qui est notre Modèle et que nous sommes tous frères et sœurs disciples du Christ égaux en dignité. Ainsi, nous devons tous apprendre comment aimer Dieu et notre prochain en fixant notre regard sur Jésus qui est notre unique modèle. Jésus avait dit dans l’évangile : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur. » Alors, nous pourrons vraiment aimer Dieu et notre prochain à la condition que nous apprenions à être doux et humbles comme Jésus.

Demandons donc au Seigneur aujourd’hui de nous aider à corriger les différentes déviations de l’amour qui peuvent nous empêcher d’atteindre notre but qui est d’aimer Dieu de tout notre cœur et notre prochain comme nous-mêmes.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 74 Articles

Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter