Comment pouvons-nous aimer Dieu de tout notre cœur ?

Homélie du 30° Dimanche A

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 22, 34-40

En ce temps-là, les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit.  Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.  De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

– Acclamons la Parole de Dieu!

En toute justice

Dimanche dernier, si vous vous rappelez, Jésus nous disait une parole importante pour notre vie quotidienne : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Matthieu 22, 21). Nous avions vu que cette parole constitue la définition même de la justice humaine : rendre à chacun ce qui lui appartient. Nous pouvons comprendre facilement cette règle pour nos relations humaines. Par exemple, si quelqu’un m’a fait un prêt de $1000 dollars, je dois lui rendre en toute justice $1000. Mais quand il s’agit de rendre à Dieu ce qui est à Dieu, alors la chose est plus complexe car nous avons tout reçu de Dieu. Comment pouvons-nous rendre « tout » à Dieu ? La réponse est assez simple : nous pouvons rendre tout à Dieu par l’action de grâces qui exprime notre reconnaissance pour tous les bienfaits que Dieu nous a donnés. Ainsi, quand nous remercions Dieu par l’action de grâces, nous reconnaissons que Dieu est notre « Grand Bienfaiteur » qui nous aime immensément puisqu’il nous a tout donné. Alors, remercier Dieu continuellement pour ses dons est aussi une excellente manière de lui manifester notre amour.

Comment aimer Dieu?

Cela nous conduit à l’évangile d’aujourd’hui dans lequel Jésus nous rappelle le premier commandement de Dieu : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. » Mais comment pouvons-nous aimer Dieu concrètement de tout notre cœur ? Car aimer Dieu de tout notre cœur en le mettant à la première place dans notre cœur et notre vie n’est pas du tout facile puisque Dieu est spirituel et par conséquent invisible. Comment pouvons-nous aimer quelqu’un que nous ne pouvons pas voir avec nos yeux de chair, entendre avec nos oreilles et toucher avec nos mains ?

Voilà la raison pour laquelle il y a un « second commandement qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Ainsi, c’est à travers notre amour concret pour notre prochain que nous pouvons aimer Dieu concrètement de tout notre cœur. Mais l’amour envers le prochain est aussi très exigeant. En fait, aimer les autres comme soi-même signifie deux choses : ne pas faire aux autres ce que nous n’aimerions pas qu’on nous fasse ; et faire aux autres ce que nous aimerions qu’on nous fasse. Si nous aimions notre prochain de cette manière, cela serait déjà un bon commencement. Mais il faut reconnaître que cet amour n’est pas parfait car la manière de nous aimer nous-mêmes n’est pas parfaite. Voilà pourquoi les chrétiens croient que nous devons aimer Dieu non pas à notre manière humaine imparfaite mais à la manière de Jésus Christ. C’est la raison pour laquelle Jésus nous a dit : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

Trois caractéristiques de l’amour de Jésus

Or, comment Jésus nous a-t-il aimés ? Il y a trois caractéristiques importantes de l’amour de Jésus :

  • Jésus nous aime d’un amour radical. Ainsi, Jésus n’a pas calculé et il n’a rien épargné dans le don de lui-même pour nous. Il s’est donné entièrement. Il a donné jusqu’à son dernier soupir et la dernière goutte de son sang. Alors, nous aussi nous ne devons rien calculer dans le don de nous-mêmes : ni notre temps, ni nos efforts pour aimer nos frères.
  • Puis, Jésus nous a aimé d’un amour de service. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que Jésus ne cherchait pas à être servi par les autres, mais il cherchait plutôt à être le serviteur humble de tous. Nous pouvons alors nous interroger : cherchons-nous plutôt à recevoir des autres ou à donner des services pour aider les autres selon leurs besoins et leurs nécessités ?
  • Enfin, Jésus nous a aimé d’un amour fidèle. C’est-à-dire, il nous a aimés au-delà de nos infidélités et de nos fautes. Son amour est capable de pardonner nos manquements à l’amour. Ainsi, nous pouvons dire que nous aimons vraiment Dieu et notre prochain quand nous sommes disposés comme Jésus à pardonner les fautes de nos frères.

De l’aide de Jésus aujourd’hui

Comme vous le constatez, le grand commandement de l’Amour de Dieu et du prochain n’est pas du tout facile. Je dirais même que cela est impossible sans l’aide du Seigneur. Voilà pourquoi le Seigneur Jésus nous a donné le grand sacrement de l’Amour qu’est l’Eucharistie. Dans l’Eucharistie, Jésus lui-même vient à nous pour nous donner son amour afin que nous puissions le partager avec nos frères et ainsi, aimer vraiment Dieu de tout notre cœur, notre âme et notre esprit.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 165 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

1 Rétrolien / Ping

  1. Les quatre déviations de l’amour selon Jésus - Évangéliser.net

Laisser un commentaire