Pourquoi suis-je sauvé par la mort de Jésus?

Pourquoi moi, suis-je sauvé par la mort de Jésus? « Pourquoi suis-je sauvé par la mort d’un homme qui a vécu il y a 2000 ans? Il y a Socrate qui est mort il y a 2000 ans de manière sainte. Il y a Gandhi, Martin Luther King, y en a plein de justes qui sont morts et personne a prétendu que cela les avait sauvés. Pourquoi alors est-ce que la mort du Christ nous sauve? Alors, quand vous demandez cela à des chrétiens, il n’y a pas beaucoup de réponse en général. Ils vous disent: c’est parce que Jésus était Dieu, pas seulement homme. C’est pourquoi il me sauve. Mais non! Jésus était Dieu depuis sa naissance. Mais c’est pas sa naissance; on dit que c’est sa mort et sa résurrection. C’est le moment de sa Passion et de sa résurrection qui nous sauve. Alors qu’est-ce que cela veut dire? Comment cela marche? En fait, quand Moïse rencontre Dieu sur le Mont Sinaï, il lui dit: « Quel est le chemin vers Toi? Qu’est-ce qu’il faut faire? Et Dieu répond: Dieu donne un Loi avec des commandements, il donne un seul chemin,une seule loi. Parce que Dieu n’est pas d’une manière différente. Et voilà: fais cela et tu seras saint comme Moi je suis saint. Si tu veux mériter le Paradis, il y a une Loi que tu dois respecter. Le problème est que personne y arrive. Saint Paul dit: « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Rm. 3, 23) Personne ne sera justifié par la pratique de la Loi parce que c’est trop compliqué. Effectivement, vouloir se hisser à la perfection de Dieu, c’est pas possible. Alors qu’est-ce qu’on fait? 

Le Nouveau Testament et Jésus, c’est la proposition d’une deuxième voie. Jésus propose une nouvelle alliance, une alliance éternelle, et il y a un moment clé pour cela, c’est le moment de la Cène. Jésus réunit ses apôtres avant sa Passion, il prend du pain et du vin et il dit: « Ceci est mon Corps et mon Sang et je l’offre pour la multitude. Ce jour-là, il solennise ce moment, il le présente devant son Père et il demande à Dieu qu’il y a un lien indéfectible entre Lui et nous. C’est-à-dire que le Christ Jésus et chacun de nous ont ne fasse plus qu’un. En faisant cela, il s’unit à nous. Il y a le Christ qui est la Tête et il y a le Corps (nous) comme une seule entité. Et cette entité, elle est remplie de sainteté à cause de la Tête. Mais aussi rempli de péchés à cause du Corps. Et donc, Dieu, qui n’a rien de commun avec le péché, se retire ou s’éloigne de cet être nouveau qu’est le Christ composé d’une Tête et d’un Corps. C’est ce qu’on appelle: « l’heure des ténèbres ». C’est-à-dire que le Christ qui a toujours été en lien avec son Père, tout d’un coup, en maintenant ce lien avec nous, il est rempli de nos péchés et donc, Dieu s’éloigne. Jésus se retrouve en agonie dans le jardin de Gethsémanie, et là il transpire du sang. Pourquoi est-ce qu’il transpire du sang? Parce qu’il mesure la profondeur de l’acte qu’il vient de faire. Il s’est uni à chacun de nous. Qu’est-ce que cela veut dire de s’unir à toi, à toi, à toi. Cela veut dire que j’accepte d’être un avec toi et que le péché que tu as fait, je le pardonne et je m’unis à cela. C’est très important. Jésus dit oui à chacun de nous au cours de cette nuit. En faisant cela, il est très clairvoyant, il voit l’horreur de tout cela. Il en souffre infiniment et il entre alors en agonie.

On a dans le linceul de Turin qui a été étudié par un juif de la Nasa: Barrie Sworthz qui dit que tout dans ce linge est extraordinaire. Mais le seul truc qui le troublait, c’est que le sang sur le linceul de Turin est de couleur rouge. Or, le sang dégradé au bout de quelques années est de couleur brune. Je ne comprenais pas pourquoi. Et il a appris un jour qu’en cas de stress exceptionnel, le corps humain secrète une hormone qui fait qu’on peut suer du sang et qu’il est marqué par cette hormone et reste rouge pour toujours. Donc, « Jésus a livré sa vie pour la multitude » (Mt.20, 28) et « c’est pour cette heure-là qu’il est venu » (Jn. 12, 47). Il devient alors le Rédempteur. Il pardonne non seulement à chacun de nous nos péchés, mais il pardonne à ses bourreaux. Son amour est infiniment plus grand que le mal et les péchés de tous les hommes et les haines du monde. Après tout cela, il meurt. Et Dieu doit juger ce qui est arrivé à Jésus en toute justice. Et alors, le Christ ouvre les portes du Ciel car son amour a dépassé le mal des hommes. Ainsi, si nous sommes unis au Christ par le baptême, nous pouvons entrer dans l’alliance avec Lui et ainsi entrer dans le Royaume. »

SOURCE: Marie de Nazareth

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 141 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire