Noël, visage de Dieu

♫  Ah! Quel grand mystère, Dieu se fait enfant. Il descend sur terre, Lui, le Tout-Puissant

Alors dans quelques jours, nous serons à nouveau amenés à contempler « le mystère de Noël ». Ce mystère est bien mis en lumière par les paroles de ce chant que je viens de vous rappeler, mais aussi par les paroles de ce qu’on appelle le prologue de saint Jean, les premiers versets de l’évangile de Jean : « AU COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous » (Jn 1, 1.11-14). 

            Alors dans le mystère de Noël, nous contemplons Dieu qui prend un visage humain.  Le Dieu invisible se rend visible à nos yeux.  Désormais nous connaissons Dieu.  Nous l’avons vu de nos yeux, nous l’avons touché de nos mains.  À travers Jésus nous savons comment Dieu vit, comment Dieu pense, comment Dieu parle, comment Dieu agit et surtout comment Dieu s’intéresse à chaque être humain.  Il s’intéresse à nous.  Et nous pouvons, à partir de ce moment, chercher à lui ressembler.

            Nous pouvons lui ressembler extérieurement en cherchant à faire comme lui.  Vous connaissez sans doute cette célèbre question qu’on peut à tout moment de notre vie se poser : que ferait Jésus à ma place?  Que ferait Jésus à ma place?  Mais nous pouvons aussi lui ressembler intérieurement, par le don merveilleux du baptême.  C’est ce qu’on appelle le « Renouveau Mystique », le renouveau intérieur de notre cœur.  Le baptême nous incorpore au Christ, nous unit au Christ, réellement, sacramentalement, mystiquement.  Quelque chose de Jésus passe en nous et peut y grandir jusqu’à prendre toute la place en nous. « Ce n’est plus moi qui vis, dit saint Paul, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).  C’est le Christ qui pense en moi, c’est le Christ qui agit en moi, c’est le Christ qui veut en moi.  Puisque Jésus est vraiment Dieu et vraiment homme, nous savons que Dieu peut habiter totalement une chaire humaine.  Dieu peut regarder avec un regard humain, Dieu peut toucher et travailler avec des mains humaines, il peut sentir et ressentir, il peut entendre et marcher comme nous, et en nous.

            Alors, contempler le mystère de Noël et contempler toute la vie de Jésus, c’est contempler ce qu’est une personne humaine créée à l’image et ressemblance de Dieu.  C’est contempler ce que nous sommes appelés à devenir par la grâce de notre baptême.  C’est voir et croire que cela est possible par l’accueil de Jésus chez nous et en nous. 

Contempler le mystère de Noël, c’est voir ces portes qui se ferment à la naissance du Sauveur.  Et c’est voir la pauvreté rayonnante de la crèche qui s’ouvre à la naissance du Sauveur, et désirer devenir nous-mêmes ce berceau qui reçoit l’Enfant-Jésus.  Contempler le mystère de Noël, c’est pleurer en entendant ces paroles: « Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu ».  Et c’est désirer consoler Jésus, et consoler le Père, et consoler Marie, en l’accueillant chez nous, en lui ouvrant la porte de notre cœur, de notre maison, de notre vie, en lui offrant l’espace et le temps qui nous sont si précieux, en le visitant dans le silence de la prière et dans la personne qui a besoin de moi.  En le reconnaissant chez mon frère qui souffre et en lui tendant la main afin d’entendre avec une joie renouvelée : « mais à tous ceux qui l’ont reçu il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ».

            Que l’approche de Noël ne soit pas pour nous un temps de surmenage dans la préparation des multiples festivités et activités du temps de Noël, mais au contraire, un temps où je m’arrête davantage pour ouvrir ma porte à Jésus et ouvrir ma porte aux personnes que je rencontre.

♫  C’est Noël chaque fois qu’on essuie une larme dans les yeux d’un enfant
C’est Noël chaque fois qu’on dépose les armes chaque fois qu’on s’entend
C’est Noël chaque fois qu’on arrête une guerre et qu’on ouvre ses mains
C’est Noël chaque fois qu’on force la misère à reculer plus loin

C’est Noël sur la terre chaque jour.
Car Noël, ô mon frère, c’est l’Amour ♥

_______________________________________________________________________________

 

Pour approfondir l’enseignement

  • À la suite de cet enseignement, qu’est-ce qui monte dans mon cœur ?
  • Comment puis-je faire un espace pour accueillir Jésus en ce temps de préparation à Noël ?
  • En quoi la fête de Noël nous fait-elle mieux comprendre notre mission d’évangélisation ?

Pour aller plus loin cette semaine

  • Je relis et médite le prologue de saint Jean : Jn 1, 1-18
  • Dans ma prière du soir, je prends un moment pour contempler un visage de Jésus et m’en laisser imprégner.
Imprimer
Nicolas Tremblay
A propos Nicolas Tremblay 16 Articles

Nicolas Tremblay est prêtre dans le diocèse de Joliette.

Soyez le premier à commenter