« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » (Luc 6, 37)

Homélie du 8° Dimanche Ordinaire C : Luc 6, 39-45

Source image: Biblioweb :Cornelis_Massijs_-_Quatre_aveugles

Résumé : « Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ».  Jésus nous donne des conseils afin de nous aider à ne pas tomber dans ce grave péché.

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » : Qu’est-ce que Jésus n’interdit pas?

Dans l’Évangile de la semaine dernière, Jésus disait : « Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ». Par cette parole, Jésus n’interdit pas les jugements de valeur. Par exemple devant une affirmation telle que : « la terre est plate », tous nous pouvons juger de la vérité ou de la fausseté de cette affirmation grâce à notre « jugement intellectuel ». Ou bien devant une action dont nous sommes témoins, nous pouvons exprimer notre « jugement moral » afin de savoir si cette action est bonne ou mauvaise. Car ce jugement moral est souvent nécessaire pour nous aider à nous guider sur le chemin qui nous conduit au véritable amour.

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » : Qu’est-ce que Jésus interdit?

Ce contre quoi Jésus veut nous mettre en garde, ce sont les « jugements sur les personnes » qui nous amènent à condamner et à catégoriser les personnes. Par exemple, cette personne m’a menti une fois lors d’une conversation et cela m’amène à juger qu’elle est une menteuse invétérée qui a toujours menti.

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » : Pourquoi nous ne devons pas juger?

Aujourd’hui dans l’évangile, Jésus nous donne des images et des paraboles par lesquelles il veut nous expliquer pourquoi nous ne devons pas juger les autres : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle? » : Jésus nous dit que nous ne devons pas « juger les personnes » car en vérité, nous sommes tous des « aveugles sur nous-mêmes » et a fortiori sur les autres et sur Dieu. En fait, nous sommes « aveugles » car nous ne pouvons pas voir le cœur des autres, ni leurs intentions profondes, ni toute leur histoire personnelle. Seul Dieu peut voir le cœur de chacun de nous et donc, Lui seul peut nous juger en vérité. Un jour, j’ai entendu un dicton qui m’a touché et qui m’a aidé beaucoup afin d’éviter de prêter des intentions aux autres : « Les intentions sont comme l’argent, pour en prêter aux autres, il faut tout d’abord en avoir soi-même. »

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » : car nous sommes remplis de préjugés

Au fond, Jésus nous dit de ne pas juger les autres parce que nous ne voyons pas la réalité objective puisque nous sommes souvent remplis de préjugés sur les autres ce qui a pour effet de déformer notre jugement sur les autres. Par exemple, il y avait une personne malade dans une auberge qui avait demandé à l’aubergiste d’appeler en pleine nuit un prêtre catholique afin de recevoir le sacrement des malades. Après quelque temps, un prêtre s’est présenté à l’auberge et il a donné le sacrement des malades à la personne malade. Puis, l’aubergiste qui était protestant invita courtoisement le prêtre à prendre un breuvage chaud avant de repartir dans la nuit froide et orageuse. Durant la conversation, l’aubergiste se mit à parler des évêques et des cardinaux de l’Église qui mènent une vie très confortable. Ainsi, dit-il, je suis certain que pendant que vous, qui êtes sorti en pleine nuit et avez affronté le vent, le froid et la tempête, le cardinal est actuellement au fond de son lit et qu’il dort à poings fermés. Et le prêtre lui répondit : « Êtes-vous certain de ce que vous affirmez? Je crains que vous ayez une mauvaise opinion du cardinal. Car je suis le Cardinal Cullen. » Alors l’aubergiste se leva et se confondit en excuses. Il offrit même d’appeler un taxi afin de raccompagner le cardinal. Mais celui-ci répondit qu’il voulait retourner à pieds puisqu’il en avait l’habitude. (Cf. : Lawrence Lovasik, Kindness, The MacMillan Cie, N.Y., 1961, p. 162).

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » : car nous sommes tous des aveugles

Que nous soyons « aveugles » sur nous-mêmes, cela est une vérité universelle que Jésus n’a pas inventée puisque déjà Ésope, quelques siècles auparavant, avait exprimé cette vérité d’une autre manière. Il disait que chaque homme porte sur lui deux sacs : l’un dans son dos et l’autre sur sa poitrine. Or, toutes les qualités de l’homme se trouvent dans le sac devant lui tandis que tous ses défauts se trouvent dans le sac qui est dans son dos.

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » : comment sortir de notre aveuglement?

Jésus veut nous aider à sortir de l’aveuglement qui nous afflige tous. Comment? Il nous invite à être attentif à nous-mêmes afin de découvrir qui nous sommes en vérité. « Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. » Pour ce faire, il est important de prier afin que la Lumière de Dieu nous ouvre le cœur et l’esprit pour que nous nous voyons tel que Dieu nous voit. En fait, nous ne devons pas avoir peur de nous voir tel que nous sommes réellement dans notre pauvreté. Car si Dieu nous accorde cette grâce, ce n’est pas pour nous écraser dans le honte ou pour que nous tombions dans la dépression, mais c’est plutôt pour que nous nous abandonnions davantage à sa Miséricorde et qu’ainsi, nous devenions plus miséricordieux envers les autres.

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » : veillez sur vos paroles

Ce qui est le plus pernicieux dans l’aveuglement qui nous touche tous, c’est que nous ne nous rendions pas compte que nous sommes aveugles. Pour nous sortir de ce double aveuglement, Jésus nous invite à être attentif à nos paroles : « car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur. » Pour Jésus, les paroles sont le miroir du cœur où se trouvent le bien et le mal. Alors nous pouvons nous demander : comment est-ce que nous parlons des autres? En bien ou en mal? Pour les louanger ou pour les critiquer négativement?

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » : Jésus-Eucharistie est le remède

Demandons au Seigneur durant cette Eucharistie qu’il nous éclaire afin que notre communion avec Lui qui est la « Lumière du monde » soit pour nous un moment de lumière et de vérité sur nous-mêmes afin que nous puissions sortir de notre aveuglement spirituel qui nous enferme dans une très grande illusion sur nous-mêmes, les autres et sur Dieu.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 244 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire