Comment expliquer le mystère du tireur fou de Las Vegas ?

Homélie du 27° Dimanche A : Matthieu 21, 33-43

Résumé: Comment expliquer le mystère du tireur fou de Las Vegas ? Si le tireur fou était malheureux, c’est parce que sa vie était un non sens. Ainsi, la vie n’avait aucune valeur à ses yeux. Voilà pourquoi il voulait la détruire.

« En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : ‘Ils respecteront mon fils.’ Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : ‘Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !’ Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? » On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. » Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux ! Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. » »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Vous avez probablement tous entendu parler de l’horrible carnage qui a eu lieu à Las Vegas ? Comment expliquer le mystère de cet homme « fou » qui a tué presque 60 personnes et en a blessé 500 autres avec des armes de guerre ? J’affirme sans ambage que cet homme était complètement « fou » non parce qu’il était malade mentalement puisqu’il vivait jusqu’avant la tuerie, la vie « apparemment » paisible et normale d’un riche retraité. Mais si j’affirme que cet homme était fou, c’est parce qu’il ne comprenait pas le sens de sa vie. Pour lui, la vie humaine était totalement insensée. Pour lui, la vie n’avait aucun sens et son geste absurde démontre clairement qu’il accordait aucune valeur à la vie humaine puisqu’il voulait détruire toute vie et même sa propre vie.

Peut-être me demanderez-vous pourquoi est-ce que je vous parle de cela dans l’homélie ? A mon avis, la parabole de Jésus nous raconte justement le sens profond de l’histoire et de la vie humaine sur la terre. Grâce à ce récit de Jésus, nous pouvons mieux comprendre, selon moi, la cause profonde de tous les gestes fous des hommes extrémistes qui répandent la mort autour d’eux.

En fait, pour comprendre notre vie sur la terre, nous devons avant toute chose reconnaître sincèrement que notre univers ne vient pas de nous humains puisque nous n’en sommes ni les initiateurs, ni les créateurs. C’est Dieu, origine et Créateur de toutes choses qui est le propriétaire de droit universel de tout ce qui existe. Ainsi, l’homme qui fait partie de cet univers a reçu la vie de Dieu, Maître de toute vie. C’est la raison pour laquelle la vie humaine est sacrée et ne peut être supprimée en aucun moment (de la gestation dans le sein maternel jusqu’au dernier souffle naturel de vie). La parabole des vignerons illustre très bien l’iniquité absolue de ces hommes qui non seulement ne veulent pas rendre le produit de la vigne à leur propriétaire mais par-dessus le marché, assassinent tous les représentants du propriétaire jusqu’à tuer aussi son fils afin « d’avoir son héritage ». Vous voyez alors toute la folie et l’ignominie de ces vignerons ! Voilà la grande folie des pécheurs qui vivent en ennemis de Dieu. Ainsi, ils cherchent à s’accaparer de son œuvre pour finalement la détruire. Au fond, ils désirent éliminer Dieu lui-même afin de pouvoir régner en maîtres absolus sur l’univers. Voilà donc la réalité du péché à visage découvert : c’est vouloir détruire Dieu et son œuvre afin de devenir Dieu. C’est justement ce que l’antique serpent de la Genèse avait suggéré à Adam et Eve : « si vous en mangez, vous serez comme des dieux. »

Alors, nous pouvons nous demander : cette histoire du tueur fou de Las Vegas et l’histoire de l’humanité pécheresse dans l’évangile sont-elles des histoires qui finissent mal de manière inéluctable ? N’y a-t-il pas l’espérance d’une solution positive ? Et bien oui. L’évangile qui est une bonne nouvelle nous annonce aujourd’hui que l’histoire se termine bien car la miséricorde de Dieu est plus grande que la folie humaine du péché. Jésus a donné sa vie sur la croix et il est ressuscité. Il a vaincu le péché et la mort qui en découle. De plus, Jésus nous montre la Voie afin de vaincre la folie du péché qui détruit tout. Quelle est cette « Voie » ? C’est la voie de l’action de grâce.

En fait, si nous sommes malheureux, si nous avons perdu le sens de notre vie, si nous vivons dans la tristesse et les pensées sombres, c’est parce que nous ne voyons pas l’Amour de Dieu présent dans notre vie. Or, pour être en mesure de voir l’Amour de Dieu, nous avons besoin d’avoir un cœur d’action de grâces. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que nous devons nous exercer à chaque jour afin de pouvoir voir l’Amour de Dieu à travers chacun de ses dons. Mais lorsque nous prenons pour acquis les biens que nous avons sans reconnaître le Donateur qui nous les offre, alors il y a un grand risque que nous agissions comme les « vignerons » de la parabole. Nous nous considérerons alors non pas comme les bénéficiaires des dons de Dieu mais comme des propriétaires qui peuvent disposer de ces biens à leur guise .

D’où l’importance de cultiver à chaque jour cette belle attitude de l’action de grâces. Chaque seconde de notre vie, chaque respire, chaque action de bonté, de générosité, de service que nous recevons nous viennent de Dieu qui est la Source unique de l’Amour. Saint Paul disait : « Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? » (1 Cor. 4, 7). En vérité, nous avons tout reçu de l’Amour de Dieu. Voilà pourquoi nous devons être continuellement dans l’action de grâces. Et si nous sommes dans l’action de grâces, il n’y aura plus de place dans notre esprit et dans notre cœur pour la tristesse, l’angoisse, la colère et le désespoir. Ainsi, si le tueur fou de Las Vegas avait su reconnaître l’Amour de Dieu dans sa vie, il aurait pu acquérir l’attitude fondamentale de l’action de grâces. Il serait alors devenu un homme aimant profondément la vie et aurait pu la promouvoir au lieu de la détester et de la détruire de manière insensée.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 221 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire