Le royaume de Dieu est-il vraiment proche ?

Homélie du 1er Carême B 2024

Source image: Clip "Aimez-vous les uns les autres" (Youtube)

Résumé : Le royaume de Dieu est-il vraiment proche ? Il sera proche dans la mesure que nous écouterons et mettrons en pratique la parole de Jésus. En un mot : si nous nous convertissons.

VISIONNEMENT DE LA VIDÉO DE L’HOMÉLIE

« Le temps est accompli et le royaume de Dieu est proche ; convertissez-vous et croyez à l’Évangile ». Le royaume de Dieu est-il vraiment proche ? Quand nous regardons notre monde actuel avec ses guerres, ses innombrables injustices, ses inégalités toujours plus grandes entre les riches et les pauvres, nous avons beaucoup de mal à reconnaître la présence du royaume de Dieu : royaume d’Amour, de Paix et de Justice qui a été inauguré par Jésus. Pourquoi ça ? Comment expliquer que, selon les apparences du moins, le royaume de Dieu ne semble pas proche du tout. À mon avis, la raison pour laquelle le royaume de Dieu ne semble pas être proche de nous réside dans le fait que rarement les hommes prennent la Parole de Dieu au sérieux. En d’autres mots, très peu croient vraiment sa parole et la mettent en pratique dans leur vie quotidienne. Ainsi, si nous nous convertissions et croyions vraiment à l’évangile, le Royaume de Dieu se réaliserait pour nous.

Le royaume de Dieu est-il vraiment proche ? « Le temps est accompli »

« Le temps est accompli » : Jésus nous dit que c’est « maintenant » que Dieu nous invite à entrer dans son Royaume et à nous convertir. Ce n’est pas pour demain, ni pour le mois prochain ou l’année prochaine parce que le moment de la grâce et du salut de Dieu n’est pas comme le bus de la STM qui revient toujours au même endroit et à la même heure tous les jours de l’année. Si nous ne saisissons pas le moment de la grâce du salut de Dieu, c’est comme lorsqu’on va à la chasse et qu’on rate l’occasion d’attraper le gibier : on ne sait pas quand, où et comment on pourra avoir une autre occasion. Dans le langage biblique, nous appelons cela le « kairos », un terme grec qui signifie : « le temps de Dieu, le temps opportun où le Seigneur agit pour notre salut ». Dans ma vie personnelle, je peux reconnaître qu’il y a eu différents « kairos », c’est-à-dire des moments forts où le Seigneur a agi pour m’ouvrir la porte du salut. Je reconnais aujourd’hui que si je n’avais pas ouvert mon cœur au Seigneur en ces moments-là, alors ma vie n’aurait pas été transformée par la grâce de l’Amour de Dieu et que son Royaume ne serait pas réalisé en moi.

Le royaume de Dieu est-il vraiment proche ? « Convertissez-vous et croyez en l’Évangile »

Quand nous entendons cet appel de Jésus à la conversion, beaucoup peuvent se dire intérieurement : « Oui, Seigneur, convertis les terroristes, les marchands d’armes, les riches qui abusent des pauvres, musulmans, juifs, athées, etc … ou on peut aussi dire : oui, Seigneur, convertis mon mari (femme), mes enfants, mon frère, voisin, collègues de travail, etc … » Mais si vous remarquez, nous accueillons rarement cette Parole pour nous-mêmes. Moi, me convertir ? Je ne suis pas si mauvais que cela, je ne fais de mal à personne, je vais aussi à la messe le dimanche… Mais que signifie la conversion dont nous parle Jésus ? La conversion à laquelle Jésus nous appelle tous est un « retournement à 180° ». Cela suppose que nous reconnaissions que nous avons pris un mauvais chemin qui ne mène pas au salut et que nous devons faire demi-tour. Mais souvent, le problème est que nous ne réalisons pas que nous avons pris un mauvais chemin. Donc, la question est, comment pouvons-nous découvrir que nous avons fait une erreur dans notre cheminement ?

Le royaume de Dieu est-il vraiment proche ? Le Carême est un temps pour nous ouvrir les yeux et le coeur

Le Carême peut nous aider à découvrir les changements que nous devrions opérer dans notre vie afin de nous convertir et laisser Dieu construire son Royaume d’amour en nous. Voici quelques pensées qui peuvent nous guider durant notre Carême :

Le Carême (Car-Aime) est un temps pour prendre davantage conscience que Dieu nous aime. Comment faire cela ? Il faut prendre du temps de silence dans notre journée. Car, comme le disait Mère Thérèsa, « le fruit du silence est la prière. Le fruit de la prière est la foi. Le fruit de la foi est l’amour. Le fruit de l’amour est le service. Le fruit du service est la paix ».

Le Pape François nous invite spécialement durant le Carême à « être le gardien de notre cœur ». Car trop souvent, « nous somme connectés au monde tandis que nous sommes déconnectés de notre prochain et de Dieu notre Père ». Ainsi, Mère Thérèsa nous encourage à « continuer de faire de petites choses pour les autres car ce sont souvent ces petites choses qui prennent une grande place dans leur cœur. »

De plus, un sage disait : « Fais de Dieu ta priorité dans ta journée et il changera ta vie ». Si nous désirons que le Royaume de Dieu prenne naissance en nous et notre monde, « nous devrons donc transformer nos inquiétudes en adoration afin que Dieu transforme nos combats en bénédictions ».

Enfin, le Carême nous invite à nous mettre à l’écoute de l’Amour de Dieu. Car comme le disait sainte Thérèse d’Avila : « il est plus important de nous savoir aimés de Dieu que de l’aimer ». Ainsi, plus nous serons convaincus que nous sommes aimés de Dieu, plus nous serons capables de nous aimer nous-mêmes et d’aimer notre prochain. Alors le Royaume de l’Amour deviendra visible un peu plus dans notre monde.

Imprimer
Avatar photo
A propos Gérald Lajeunesse 316 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la paroisse St Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Tremble, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire