Le bien puissant mais caché du Royaume sur cette terre

La vie cachée de S. Thérèse de l’Enfant Jésus 

…  exprimée dans un poème

En juillet 1895, S. Thérèse de l’Enfant Jésus écrivait un poème intitulé : « L’atome de Jésus ». Elle y confessait : « Je ne suis qu’un grain de poussière, mais je veux fixer mon séjour dans les ombres du sanctuaire avec le Prisonnier d’Amour. Ah ! Vers l’hostie mon âme aspire, je L’aime, et je ne veux rien de plus. C’est le Dieu caché qui m’attire. Je suis l’atome de Jésus. » Ne voulant pas être reconnue par le monde, elle ajoute : « Si je suis méprisée du monde, s’il me regarde comme un rien, une paix divine m’inonde. […] Être un néant, voilà ma gloire. Je suis l’atome de Jésus. » Elle explique son peu d’intérêt pour une gloire terrestre par ces mots : « Se consumant près de l’hostie, dans le tabernacle d’amour, ainsi s’écoulera ma vie. En attendant le dernier jour, quand l’épreuve sera finie, volant au séjour des élus, l’Atome de l’Eucharistie brillera près de son Jésus ! »

… exprimée dans une lettre à sa sœur

Cet intérêt pour la vie cachée, Thérèse veut le faire partager avec sa sœur Céline pour qui elle écrit une lettre intitulée : « Contrat d’alliance de Jésus avec Céline ». Il s’agit d’un contrat de mariage : « Moi Jésus, le Verbe Eternel, le Fils unique de Dieu et de la Vierge Marie, J’épouse aujourd’hui Céline, princesse exilée, pauvre et sans titres. […] Mon intention n’est pas de rendre à Ma Bien-Aimée sa Patrie, ses Titres et sa Richesse. […] Ici-bas, Mon visage est caché, mais elle sait Me reconnaître alors que les autres Me méprisent. […] Ma Bien-Aimée s’appellera désormais : Geneviève de Sainte Thérèse (son titre le plus glorieux, celui de : Marie de la Sainte Face, demeurera caché sur la terre afin de briller au ciel d’un éclat incomparable). Elle sera bergère de l’unique Agneau qui devient son Epoux. Notre union enfantera des âmes plus nombreuses que les étoiles du firmament. […] Demain, jour de l’Eternité, Je lèverai Mon Casque… Ma Bien-Aimée verra l’éclat de Ma Face Adorable… Elle entendra le nom nouveau que Je lui réserve… Elle recevra pour sa Grande Récompense la BIENHEUREUSE TRINITE ! Après avoir partagé la Vie cachée, nous jouirons dans Notre Royaume des mêmes GLOIRES, du même Trône, de la même Palme et de la même COURONNE… Nos deux Cœurs unis pour l’Eternité, s’aimeront du même ETERNEL AMOUR. » Thérèse signe ainsi cette lettre si extraordinaire : « Donné sur ta montagne du Carmel sous Notre seing et le sceau de Nos armes, en la fête de Mon Agonie, le vingt-quatrième jour de Février, l’an de grâce mil huit cent quatre-vingt-seize. TH. DE L’ENFANT-JESUS, EDITEUR DU CHEVALIER DIVIN. »

… dans la vie du disciple

Cette vie cachée d’une Carmélite est-elle la vie que Jésus veut pour des disciples qui sont dans le monde ? L’Evangile de ce dimanche nous en donne la réponse.

1. Le Royaume de Dieu…

… sa manifestation selon les apôtres

« Est-ce maintenant le temps où Tu vas restaurer la royauté en Israël ? » (Ac. 1, 6) demandent les disciples avant l’Ascension. Jésus leur répond tout simplement que la connaissance de ce moment ne leur appartient pas : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments… » (Ac. 1, 7)

… sa manifestation cachée

Pourtant, s’il n’appartient pas aux disciples de connaître le moment de la restauration de la royauté d’Israël, il leur importe de comprendre que le Royaume de Dieu est en train de s’établir :

  1. Il est « semé » selon l’expression de Jésus. « Le royaume des cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. » (Mt. 13, 24)
  2. Il est semé dans ce monde où nous sommes. « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme, le champ, c’est le monde. » (Mt. 13, 38)
  3. Il est contesté. Un ennemi – le diable – sème « de l’ivraie au milieu du blé ». (Mt. 13, 25)

… sa nature

Ce « Royaume » auquel les disciples sont si intéressés, est constitué :

  • Par des fils. Le Royaume est peuplé de « fils du Royaume » ou de « sujets du Royaume ». (Mt. 11, 38)

… sa manifestation selon Jésus

La manifestation du Royaume coïncidera, selon Jésus : 

  • Avec la fin de ce monde. On engrangera le bon grain et on brûlera le mauvais. « La moisson, c’est la fin du monde. » (Mt. 11, 39) 
  • Avec la fin « des sujets du Mauvais». (Mt. 11, 38) « Les scandales et les fauteurs d’iniquité » (Mt. 11, 41) seront « ramassés » par les anges et jetés « dans la fournaise ardente ». (Mt. 11, 41-42)
  • Avec le resplendissement des justes. « Les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. » (Mt. 11, 43)

2. La vie du disciple sur cette terre…

Sur cette terre où le Royaume est « semé », la vie des disciples consiste à faire le bien, tandis que les sujets du Mauvais « font le mal ». (Mt. 11, 41) Ce bien doit-il être caché ? Selon l’adage,  le bien « ne fait pas de bruit ». Il est certain, en tout cas, que :

  1. Jésus demande au disciple le secret sur ce qu’il fait de bien. Il le dit à propos :
  • De l’aumône. « Que ton aumône soit secrète ; et Ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » (Mt. 6, 4)
  • De la prière. « Quand tu pries, retire-toi dans ta chambre. […] Ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » (Mt. 6, 6)
  • Du jeûne. « Que ton jeûne soit connu, non des hommes, mais de Ton Père qui est là, dans le secret ; et Ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » (Mt. 6, 18)
  1. Le commencement d’un bien est invisible. C’est ce que Jésus signifie dans les deux paraboles qui suivent celle du bon grain semé dans le champ.
  • Celle de la graine de moutarde. « C’est la plus petite de toutes les semences, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches. » (Mt. 11, 32)
  • Celle du levain. « Le royaume des Cieux est comparable au levain qu’une femme a pris et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte soit levée. » (Mt. 11, 33)

Conclusion : Le bien du Royaume … 

L’aspect « caché » du bien est obvie.                                                     

… est caché du monde

  • Le bien semé par la Parole de Jésus est :
    • Caché aux sages et aux savants : « En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : “Je Te bénis, Père Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela (= le bien de l’Evangile) aux sages et aux savants et de l’avoir révélé aux tout-petits. » (Mt. 11, 25)
    • Caché de Jérusalem. « Quand Il fut proche, à la vue de la ville, Il pleura sur elle, en disant : “Ah ! si en ce jour tu avais compris, toi aussi, le message de paix ! Mais non, il est demeuré caché à tes yeux.“ » (Lc. 19, 41)
    • Caché à la foule, mais révélé aux disciples : « Je clamerai des choses cachées depuis la fondation du monde », (Mt. 13,35) dit l’évangéliste pour conclure les discours paraboliques.
    • Parfois incompris, même des disciples. Ainsi, quand Jésus révèle la nécessité de Sa Passion, Luc nous dit que « cette parole leur demeurait cachée ». (Lc. 18, 34)
  • Le Bien suprême, Jésus, est incompris et haï.
    • Pendant Son enfance.
      • « Lève-toi, dit l’Ange à Joseph, prends avec toi l’Enfant et Sa Mère, et fuis en Egypte […] car Hérode va rechercher l’Enfant pour le faire périr. » (Mt. 2, 13)
    • Pendant son ministère public, Jésus est contraint de se cacher.
      • Alors qu’Il s’est révélé comme le « Je suis », les Juifs « ramassèrent des pierres pour les Lui jeter ; mais Jésus se déroba et sortit du Temple ». (Jn. 8, 59)
      • Alors que la voix du Père assure Jésus que Son nom sera glorifié par l’abaissement de la Passion et que tous ont entendu cette voix, « Jésus s’en allant, se déroba à leur vue ». (Jn. 12, 36)
  • Le Bien suprême est caché par le disciple :
    • Tout au cours de sa vie. « Vous êtes morts et votre vie est désormais cachée avec le Christ. » (Col. 3, 3)
  • Pourtant, ses bonnes actions, tôt ou tard, se voient. « Les bonnes actions, elles aussi, se voient ; même celles dont ce n’est pas le cas, ne sauraient demeurer cachées.» (1 Tm. 5, 25)

… sera manifesté quelque peu ici-bas

C’est ainsi que le bien que font les saints, un bien semé par Jésus dans leurs cœurs, tôt ou tard, se voit. S. Thérèse de l’Enfant Jésus, dont ses sœurs n’avaient rien à dire, devient patronne secondaire de la France, patronne des missions, Docteur de l’Eglise.

… sera manifesté totalement au ciel

Mais le chant de triomphe ne retentira vraiment qu’au ciel : « Voici les noces de l’Agneau, et son épouse s’est faite belle : on lui a donné de se vêtir de lin d’une blancheur éclatante – le lin, c’est en effet les bonnes actions des saints -. » (Ap. 19, 7-8) Sur terre, les disciples font les bonnes actions, tandis que le Seigneur « étend  la main pour opérer des guérisons, signes et prodiges » (Ac. 4, 30), afin que le monde croie.

Prions : « Seigneur, “Ta création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu “, (Rm. 8, 19) donne-nous de la lui montrer par nos actes, nous T’en prions. Amen. »

Oraison jaculatoire : « Seigneur, Ta création tout entière gémit. » (Rm. 8, 22)

Question : Quelles sont les dimensions cachées de votre vie qui vous semble importantes et dont vous êtes heureux ?

Suggestion : Faire avec application les petites choses qui sont en notre pouvoir.

Imprimer
Geoffroy de Lestrange
A propos Geoffroy de Lestrange 75 Articles
Le père de Lestrange, curé dans le monde rural, a fait ses études supérieures aux États-Unis. Il y a découvert le Renouveau charismatique catholique ainsi que les églises évangéliques. Bénédictin, puis profès simple chez les frères de Saint-Jean, il a découvert par ces contacts divers, l'importance de la prière pour une nouvelle Pentecôte dans l'Église, souhaitée par tant de papes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire