L’Ascension : point tournant capital pour toute l’Eglise

Homélie de l’Ascension B : Marc 16, 15-20

Résumé : L’Ascension : point tournant capital pour toute l’Eglise. C’est une fête très importante qui marque un point tournant capital pour toute l’Eglise. Car à partir du jour de l’Ascension de Jésus vers son Père, les apôtres ne pourront plus jouir de la présence corporelle de Jésus et ils seront dès lors envoyés par le Christ à toutes les nations pour porter la Bonne Nouvelle du Salut.

L’Ascension : point tournant capital pour toute l’Eglise

L’Eglise toute entière célèbre aujourd’hui la Solennité de l’Ascension du Seigneur. C’est une fête très importante qui marque un point tournant capital pour toute l’Eglise. Car à partir du jour de l’Ascension de Jésus vers son Père, les apôtres ne pourront plus jouir de la présence corporelle de Jésus et ils seront dès lors envoyés par le Christ à toutes les nations pour porter la Bonne Nouvelle du Salut. Encore aujourd’hui, le Seigneur veut nous envoyer pour évangéliser nos frères et nos sœurs.

L’Ascension a été pour moi personnellement un point tournant

Pour moi personnellement, le jour de l’Ascension de Jésus est un jour très important car en ce jour, j’ai eu la grâce d’être ordonné prêtre par l’imposition des mains du Pape Jean-Paul II en 1984. Ainsi, je peux dire que mon ordination presbytérale a été un point tournant dans ma vie personnelle. A partir de ce jour, Jésus m’a ordonné pour aller porter la Bonne Nouvelle de l’évangile à toutes les nations.

Tous envoyés pour annoncer la Bonne Nouvelle

Je suis bien conscient que ma vocation n’est pas partagée par tout le monde. Car tous ne sont pas appelés à quitter leur pays pour aller faire connaître et aimer Jésus dans les pays lointains. Néanmoins, je crois que tous nous sommes envoyés par le Seigneur pour annoncer Jésus ressuscité aux personnes qui vivent avec nous (parents, amis, voisins, compagnons de travail, etc…).

Evangéliser est un « must » pour tous les disciples du Christ

Si vous le remarquez bien dans l’évangile, Jésus ne dit pas : « Si vous le voulez bien, ou bien, si cela vous plaît, proclamez l’évangile à toutes créatures. » Mais il dit plutôt : « Allez … ». Il donne un ordre très clair à tous ses disciples. Car pour Jésus, tous ses disciples doivent mettre l’épaule à la roue de l’évangélisation. Si un disciple du Christ n’évangélise pas, il n’est pas un disciple authentique du Christ. C’est dans ce même esprit que le Pape Paul VI disait dans l’exhortation « Evangelii Nuntiandi » (#14) : « Evangéliser est la grâce et la vocation propre de l’Eglise, son identité la plus profonde. Elle existe pour évangéliser. (…) C’est ainsi que toute l’Eglise reçoit mission d’évangéliser, et l’œuvre de chacun est importante pour le tout. (#15) »

« Le Seigneur travaillait avec eux … »

Certains peut-être répondront que ce n’est pas facile d’évangéliser. Et cela est vrai. Cela n’a jamais été facile. Mais le Seigneur ne nous laisse pas seuls pour évangéliser. Saint Marc dit : « Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient. » Ainsi, après son Ascension, Jésus n’a pas abandonné ses disciples. Il a modifié simplement sa manière d’être présent à ses disciples. Par exemple, disons que vous êtes envoyé pour votre travail aux Etats-Unis. Tous vos parents et amis habitent Montréal. Vous continuerez quand même à cultiver vos relations familiales et amicales même si vous habitez à l’étranger en prenant d’autres moyens de communication (lettres, téléphone, email, Facebook). Pour Jésus, c’est la même chose mais à la différence que sa Présence ne dépend pas de la technologie moderne, mais elle dépend surtout de notre foi. Ainsi, plus notre foi sera grande et que notre prière sera fidèle et ardente, plus la présence de Jésus ressuscité se manifestera en nous et à travers nous.

Afin de construire la civilisation de l’Amour

A l’Ascension, Jésus ne nous quitte pas, bien au contraire. Mais il s’engage à travailler avec nous à la construction d’un monde nouveau, c’est-à-dire, à la construction de la civilisation de l’Amour. Pour cela, il nous faut croire en Jésus. Il nous faut compter sur l’aide indispensable du Seigneur Jésus pour évangéliser notre prochain. Ainsi, nous devons offrir au Seigneur toute notre personne (nos talents, notre temps, nos forces humaines) afin que le Seigneur puisse s’en servir afin de toucher le cœur des personnes que nous rencontrons afin qu’ils accueillent la Bonne Nouvelle du Salut.

Il nous faut donc nous engager maintenant à évangéliser notre prochain

Dans les Actes des Apôtres, les anges disent aux disciples : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? » Ainsi, nous sommes avertis, il nous faut nous mettre en marche dès maintenant pour évangéliser notre prochain. Par exemple, vous avez un voisin qui n’est pas très gentil parce que vous vous êtes déjà disputés dans le passé. Voilà donc que le Seigneur vous indique un bon terrain d’évangélisation en vous engageant de toutes vos forces envers ce voisin difficile. Il vous faut alors suivre le processus d’évangélisation : tout d’abord, il vous faudra prier quotidiennement pour lui. Puis, il sera important de créer avec lui un pont d’amitié : en lui souriant et le saluant aimablement quand vous le rencontrerez. Puis quand l’occasion se présentera, il faudra engager la conversation avec beaucoup de respect et lui offrir votre aide quand il aura besoin. Ainsi, peu à peu, vous pourrez vous réconcilier avec lui et vous aurez alors gagné un frère pour le Christ.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 128 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter