L’Amour Trinitaire

le premier de tous les commandements
"Lorsque Jésus, le Fils unique de Dieu, s'incarne, prend chair, prend un visage humain, alors l'amour que Jésus vit sur la terre, c'est l'Amour Trinitaire. C'est le même amour qu'il vit auprès du Père."

Le Seigneur soit avec vous !  Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean : « À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : Je vous donne un commandement nouveau, vous aimer les uns les autres; comme moi je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres » (Jn 13, 34). Parole du Seigneur. 

J’aimerais partager avec vous aujourd’hui quelques mots en lien avec ce texte d’évangile qu’on connait bien, pour nous introduire très brièvement à ce qu’on appelle l’Amour Trinitaire.  Lorsque Jésus nous invite à nous aimer les uns les autres comme lui nous a aimés, il parle d’un amour très spécial.  L’amour de Jésus, c’est l’Amour Trinitaire.  Alors j’aimerais brièvement comparer l’Amour Trinitaire à l’amour naturel parce qu’il s’agit de deux choses très différentes, même si on utilise le même mot.  L’amour naturel et l’Amour Trinitaire sont deux réalités extrêmement différentes, presque opposées.

Alors dans notre langue française, le verbe aimer est un des verbes les plus utilisés, il sert à toute sorte de choses.  Par exemple, nous pouvons aimer des choses ou des activités.  J’aime la tarte aux bleuets, j’aime beaucoup le chocolat, j’aime marcher, j’aime faire du vélo, mais je n’aime pas faire de la moto, je n’aime pas la tarte aux raisins.  Lorsqu’on utilise ces expressions, il s’agit ici d’un amour naturel, évidemment, et il s’agit ici d’un amour cent pour cent égoïste. Lorsque je dis : j’aime la tarte aux bleuets, en réalité, c’est moi que j’aime à travers la tarte aux bleuets.  La tarte aux bleuets me plaît.  Moi je trouve une satisfaction, un bonheur, une joie à manger de la tarte aux bleuets.  Mais j’ai zéro amour pour la tarte aux bleuets, j’ai zéro compassion pour la tarte aux bleuets.  Je ne dirai pas : pauvre petite tarte aux bleuets, c’est donc pas drôle, tu es en train de te faire manger, etc, etc.  Alors on peut trouver ça drôle, mais c’est important !  J’aime la tarte aux bleuets, c’est un amour cent pour cent égoïste.  Et c’est vrai pour tout ce qu’on peut aimer de choses ou d’activités.

Lorsqu’on dit : j’aime une personne, de quoi est-ce qu’on parle ?  J’aime mes parents, mes enfants, j’aime mon époux, j’aime mes voisins, j’aime les membres de ma cellule, j’aime mes collègues de travail, j’aime beaucoup le Pape François.  Lorsqu’on dit cela, il s’agit ici d’un amour naturel, au point de départ, et dans cet amour naturel envers des personnes, il y aura une partie égoïste.  Cet amour naturel pour les personnes qui m’entourent sera plus ou moins égoïste.  Et en général, lorsqu’on commence dans l’amour, on est plus égoïste, et ensuite tranquillement on le devient moins.  Au point de départ quand on dit : j’aime une personne, ça veut dire, je suis bien avec cette personne-là, c’est agréable pour moi d’être avec cette personne-là; ça me fait du bien d’être avec elle, lorsque je suis avec elle, je me sens compris, je me sens aimé, je me sens respecté, nous avons des activités communes, j’éprouve un bonheur à être avec.  Voyez, il y a donc toute une dimension qui est égoïste, qui est centré sur moi-même.  J’aime la personne parce qu’elle me plaît, de la même manière que j’aime la tarte aux bleuets parce qu’elle me plaît.  Voyez, il y a une dimension égoïste.

Mais il y a aussi une dimension qui n’est pas égoïste, qui est tournée vers l’autre.  J’aime la personne et parce que je l’aime, je vais faire quelque chose pour cette personne-là.  J’aime mes enfants, et parce que je les aime, je suis prêt à renoncer à mes activités que moi j’aime, pour faire plaisir à mes enfants, pour m’occuper de mes enfants.  Et en renonçant à mes activités pour faire plaisir à mes enfants, j’éprouve un bonheur plus profond, je trouve un bonheur plus profond à me renoncer pour mes enfants que à faire des activités que j’aimerais.  Alors ça c’est le signe d’un véritable amour.  S’il y a un amour véritable, cela va créer un bonheur plus profond; pas nécessairement une joie plus sensible, mais un bonheur plus profond.  J’aime la tarte aux bleuets, mais j’aime mieux mon époux.  Parce que je préfère mon époux à la tarte aux bleuets, s’il reste une pointe de tarte aux bleuets, et je sais que lui aime ça, je suis prêt à me sacrifier, à lui laisser la tarte, et je vais trouver un bonheur plus grand, plus profond, à me sacrifier à lui laisser manger la tarte, qu’à la manger moi-même.  Il y a quelque chose d’autre là, on est toujours dans l’ordre d’un amour naturel, mais il ne s’agit plus d’un amour égoïste.

Je vous donne un autre exemple.  La partie égoïste de l’amour peut changer très rapidement.  On a tous connu des gens, des couples par exemple, qui s’aiment, ils s’aiment, ils s’aiment à la folie et puis quelques semaines plus tard ils se détestent, je le déteste !  Comment ça se fait, tu l’aimais il y a trois semaines, tu l’aimais à la folie, maintenant tu le détestes, oui.  Alors cette partie, qui a changé, c’est la partie égoïste.  Il y a quelques semaines il me plaisait, mais maintenant, à cause de toutes sortes de raisons, il ne me plaît plus.  Voyez, c’est la dimension égoïste qui a été transformée en haine, ou en je te déteste.  Mais si, dans l’amour il y avait une partie qui n’était pas égoïste, cette partie-là n’a pas changé.  Et souvent les gens éprouvent ça.  Ils vont dire je le déteste, mais profondément, quelque part, il reste un lien d’amour.  Parce que l’amour qui n’est pas égoïste, ça ne change pas, ça reste là pour toujours, et donc ça nous rapproche de l’Amour Trinitaire, qui est un amour divin.

L’Amour Trinitaire, c’est l’amour qui est vécu au sein de la Trinité Sainte, éternellement.  C’est l’éternel échange d’amour entre le Père, le Fils et l’Esprit Saint.  Nous n’avons pas accès à cela comme tel, personne d’entre nous ne sait ce qui se passe au sein de la Trinité.  Mais cet Amour Trinitaire a été rendu visible pour nous en Jésus.  Lorsque Jésus, le Fils unique de Dieu, s’incarne, prend chair, prend un visage humain, alors l’amour que Jésus vit sur la terre, c’est l’Amour Trinitaire.  C’est le même amour qu’il vit auprès du Père.  Donc nous pouvons voir en Jésus ce qu’est l’Amour Trinitaire et en plus, nous pouvons voir comment l’Amour Trinitaire peut être vécu dans l’existence humaine.  C’est ça qui est quelque chose de formidable.

Donc l’enseignement de Jésus, la vie de Jésus, la mort de Jésus, nous révèlent qu’est-ce que c’est l’Amour Trinitaire.  Et nous découvrons qu’évidemment, l’Amour Trinitaire, c’est un amour zéro pour cent égoïste.  Je ne cherche pas du tout une satisfaction personnelle, je ne cherche pas du tout à combler un besoin personnel, zéro pour cent !  Cent pour cent, non pas altruiste, ce n’est pas un amour qui est centré sur l’autre, c’est un amour qui à cent pour cent recherche le bon vouloir du Père.  Entièrement tourné vers le Père Éternel.  Jésus a une seule joie, il va appeler ça sa nourriture, ma nourriture, ce qui me comble, c’est de faire la volonté du Père.  On trouve ça dans l’Évangile de Jean au chapitre 4, après avoir rencontré la Samaritaine, le bon vouloir du Père, le bonheur du Père.  Comme au sein de la Trinité Sainte, éternellement il le vivait, de la même manière quand il vient sur la terre, il cherche toujours en toute chose le bon vouloir du Père.  Et ce bon vouloir du Père, bien sûr, c’est de ramener au Père les enfants de Dieu.  Alors tout ce qu’il fait, c’est de manifester l’amour du Père dans l’espoir de ramener vers le Père tous les enfants de Dieu dispersés.

Donc l’Amour Trinitaire, zéro pour cent égoïste, zéro pour cent satisfaction personnelle, cent pour cent le bon vouloir du Père, et c’est un amour aussi qui est un débordement, qui est un jaillissement intérieur, qui n’est pas de ramener vers moi pour satisfaire quelque chose, c’est l’amour qui jaillit de l’intérieur vers les autres.  En fait, vers le Père mais à travers les autres.  Pourquoi c’est un jaillissement ?  Parce que cet amour-là, c’est un amour que moi-même je reçois intérieurement du Père.  Non seulement, c’est un amour zéro pour cent égoïste, Jésus se donne à cent pour cent, aussi, il se reçoit à cent pour cent du Père.  Il reçoit tout, il va dire par exemple : le Fils ne peut rien faire de lui-même, mais ce qu’il voit faire du Père, cela il le fait pareillement (Jn 5, 19).  Tout l’amour, il le reçoit du Père, et il le répand.

Alors entrer dans l’Amour Trinitaire c’est entrer dans ce mouvement, où intérieurement, je reçois l’amour du Père Éternel et je le laisse jaillir de moi.  Il n’y a rien qui revient vers moi, tout retourne vers le Père, et cela nous pouvons le vivre par grâce.  Donc, déjà dans l’amour naturel, il y a quelque chose qui se rapproche de l’Amour Trinitaire mais entrer pleinement dans l’Amour Trinitaire, c’est la grâce du baptême.  Le don de l’Esprit Saint qu’on reçoit, au baptême, c’est lui qui nous fait entrer dans l’Amour Trinitaire, qui va évidemment s’exprimer dans ce qu’on appelle l’amour des ennemis. Une manifestation visible de l’Amour Trinitaire, c’est l’amour des ennemis. 

Voilà, c’est une brève introduction.  Puis d’ici la fin de l’année, j’espère pouvoir vous partager un autre petit enseignement pour vous montrer comment, à travers le processus de conversion, que l’on connaît, et à travers la fidélité à la source baptismale, peut grandir en nous, cet Amour Trinitaire.  Alors je vous invite à le partager entre vous, à le découvrir dans votre vie concrète, et moi je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen !

____________________________________________________________________________________

Pour approfondir l’enseignement

  • À la suite de cet enseignement, qu’est-ce qui monte dans mon cœur ?
  • Je redis dans mes mots la différence entre l’amour naturel et l’amour trinitaire
  • Je donne des exemples :
    • d’amour naturel égoïste,
    • d’amour naturel non égoïste
    • et d’amour Trinitaire

Pour aller plus loin cette semaine

  • Je prends un moment pour contempler l’Amour éternellement échangé au sein de la Trinité sainte.
  • Je relis ce texte de Jn 13, 34 et je regarde comment Jésus aime.
  • Dans un moment de prière, j’essaie de reconnaître ce que Jésus vit en moi.
  • Je note des exemples concrets des diverses formes d’amour afin de les partager à une prochaine rencontre

Soyez le premier à commenter