La conversion chrétienne nécessite un virage à 180 degrés

Homélie du 2° Dimanche de l’Avent A

Résumé : La conversion chrétienne nécessite un virage à 180 degrés. Il nous faut quitter la route de l’égoïsme et de l’orgueil pour nous engager sur la route de l’Amour de Dieu et des frères.

La conversion chrétienne nécessite un virage à 180 degrés : “Convertissez-vous, parce que le royaume des cieux est proche !”

“Convertissez-vous, parce que le royaume des cieux est proche !” Il me semble que ces paroles de Jean-Baptiste sont très importantes, surtout en cette période de l’Avent.  En parlant de conversion, cela me rappelle une petite histoire drôle: Pendant la nuit, un homme par erreur prend le sens inverse du tronçon de l’autoroute. Après 15 minutes de route, il entend l’annonceur à la radio dire : « Attention, il y a un fou qui va dans le sens contraire de l’autoroute ! » Puis l’homme se dit alors qu’il évite les voitures qui viennent vers lui : « Oui mais il n’y a pas seulement un fou qui va en sens contraire, il y en a plusieurs. »

La conversion chrétienne nécessite un virage à 180 degrés : le besoin de conversion est d’abord une question personnelle

Le danger quand on parle de conversion, c’est de penser que la conversion est seulement pour les autres et non pour soi-même. Par exemple, un fait qui s’est souvent produit lorsque j’étais en Italie, il arrivait souvent que des personnes venaient se confesser et qu’ils accusaient les péchés des autres. Puis, elles demandaient la conversion de leur sœur ou de leur fils. Mais quand je les interrogeais sur leurs propres péchés, elles me répondaient : Mais Père, pour l’amour de Dieu, je suis une bonne personne, je vais toujours à la messe, je n’ai pas de péché. Cela me rappelle un fait qui est arrivé à Mère Teresa de Calcutta : un jour, un journaliste lui demande : « Vous qui parcourez le monde, vous vous rendez compte que partout l’Église traverse actuellement une grande crise. Que pensez-vous que nous devrions changer dans l’Église afin de résoudre ces graves problèmes ? Mère Teresa a pris un moment de réflexion et puis elle a répondu : C’est vous et moi que nous devrions changer en premier.

La conversion chrétienne nécessite un virage à 180 degrés : comment pouvons-nous savoir que nous avons besoin de conversion ?

Mais qu’est-ce que la conversion alors ? C’est comme dans l’exemple de l’homme sur l’autoroute qui était sur la mauvaise voie. Ainsi, pour nous convertir, nous devons faire un virage à 180 degrés. Mais le problème est souvent que nous ne savons pas que nous avons besoin de conversion.  Alors, comment pouvons-nous savoir que nous avons besoin de nous convertir ?   Dans l’exemple de l’autoroute, l’homme aurait pu savoir qu’il n’allait pas dans la bonne direction parce qu’il ne voyait pas les panneaux de signalisation sur le bord de la route. Dans la vie spirituelle, c’est un peu la même chose. Si nous sommes sur la mauvaise voie, nous ne voyons pas les signes du Seigneur dans nos vies. Ainsi, nous pouvons nous poser la question : est-ce que je vois les signes de la présence du Seigneur et de son Amour pour moi dans ma vie quotidienne ?  Quand nous ne voyons pas les signes de Dieu dans nos vies, alors il est facile de perdre le sens de la vie et ainsi, d’être désorientés. Par exemple, si je ne vois pas l’amour de Dieu à travers l’amour de mon épouse ou de mon mari alors je peux en venir à ne plus croire en l’amour de Dieu parce que je n’en vois aucun signe concret dans ma vie.

La conversion chrétienne nécessite un virage à 180 degrés : il nous faut convertir l’image de Dieu que nous nous faisons

Il y a un autre signe qui peut nous aider à savoir si nous sommes sur la mauvaise voie et donc, que nous avons besoin de conversion : c’est lorsqu’on vit dans la peur de Dieu. Vous savez, moi je n’ai pas un bon sens de l’orientation, c’est pourquoi je me trompe souvent de route quand je me déplace en voiture surtout quand je ne connais pas bien l’endroit où je vais. Ainsi, dans la vie spirituelle, un signe qui nous dit que nous pouvons avoir besoin de conversion est lorsque nous vivons dans la peur de Dieu. C’est ce qui explique que nous ne nous sentons pas attirés par Dieu parce que nous ne le connaissons pas bien. Ainsi si on a une fausse image de Dieu et qu’on le voit comme un juge, ou comme un policier, ou comme un comptable, alors on ne sera pas attirée par Dieu car la fausse image de Dieu nous fait peur. Et donc, on n’aura pas confiance en Dieu et on ne pourra pas s’abandonner entre ses mains afin qu’il puisse guider notre vie.  

La conversion chrétienne nécessite un virage à 180 degrés : Passer du sens unique vers nous-mêmes au sens unique vers l’Amour de Dieu et de nos frères

Ensuite, un autre signe qui peut indiquer que nous sommes sur la mauvaise voie et que nous avons besoin de conversion, vient du fait que souvent les gens qui sont sur la mauvaise voie ont trop confiance en eux-mêmes. Ils se disent : « Je n’ai pas besoin d’une boussole, ni d’une carte routière ou d’un GPS parce que je connais bien la route. »  De la même manière, dans la vie chrétienne, beaucoup ont besoin de conversion parce qu’ils sont trop sûrs d’eux-mêmes et parce qu’ils sont trop centrés sur eux-mêmes.  L’expression qu’ils utilisent souvent est : «à mon avis». Ainsi, le monde entier tourne autour d’eux comme s’ils étaient le centre de l’univers. C’est la raison pour laquelle ils se font eux-mêmes leur propre religion (à mon avis Jésus n’était pas Dieu), leur propre morale (à mon avis, l’avortement est une bonne chose), leur propre loi (à mon avis, la loi des impôts n’est pas juste alors je fais de l’évasion fiscale). Par conséquent, si nous nous convertissons, alors le mauvais chemin sur lequel nous étions : chemin de l’égoïsme et de l’orgueil qui était un sens unique vers nous-mêmes, ce chemin alors deviendra un chemin de libération de nous-mêmes qui nous mènera finalement à Dieu. Ainsi, les critères que nous utilisons pour guider notre vie ne seront plus basés sur nous-mêmes, mais sur la Parole de Dieu.
Demandons donc au Seigneur au cours de cette eucharistie d’éclairer notre cœur afin que nous puissions voir notre besoin de conversion et nous donner la force et l’amour nécessaire afin de changer notre cœur égoïste et orgueilleux pour marcher sur la route de Dieu et du Bonheur Éternel.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 285 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la paroisse St Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Tremble, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire