Jésus nous guérit de notre double cécité

Homélie du 4ème Dimanche de Carême A : Jean 9, 1-41

Résumé : Jésus nous guérit de notre double cécité. Il désire nous illuminer pour que nous voyons nos péchés et reconnaissions que Jésus est le Sauveur.

Jésus nous guérit de notre double cécité : à l’image de la guérison de l’aveugle-né

Le temps du Carême est un moment où la liturgie de la Parole veut nous préparer à la fête de Pâques. Nous sommes donc invités à nous préparer à faire un grand pas de la Mort à la Vie comme Jésus l’a fait à Pâques. Aujourd’hui, ce pas vers la Vie de la résurrection, nous est signifié par la guérison de l’aveugle-né. Cet aveugle passera de l’obscurité de la cécité à la Lumière de la Vision. Il sera également guéri spirituellement par Jésus puisqu’il recevra la « Vision spirituelle de la foi en Jésus-Christ » à travers laquelle il reconnaîtra Jésus comme Sauveur.

Jésus nous guérit de notre double cécité : le jeu de l’aveugle

Je ne sais pas si vous avez déjà joué à l’aveugle pendant votre enfance. Dans ce jeu, on bande les yeux d’un des participants qui doit ensuite placer correctement la queue sur le dessin d’un âne. C’est très amusant pour ceux qui le voient essayer de coller la queue de l’âne n’importe où. Aujourd’hui dans l’Évangile, c’est un peu le même jeu qui se joue, mais nous allons constater que l’aveugle-né est en réalité moins aveugle que les pharisiens l’étaient.

Jésus nous guérit de notre double cécité qui est le comble de la cécité

Au fond, dans cet évangile, Jésus veut nous mettre en garde contre un danger très grave qui peut tous nous toucher et qui est le comble de la cécité : c’est-à-dire, ne pas voir que nous ne voyons pas car nous sommes spirituellement aveugles. C’est dans cette double cécité que notre société matérialiste sans Dieu nous propose de vivre. Ainsi, nous sommes fermés à la Lumière de Dieu. Ce qui fait en sorte que nous risquons de prendre de mauvaises décisions et de faire des choix erronés qui ne mèneront pas à la Vie Éternelle. Par exemple, on peut le voir dans la première lecture : « Le Seigneur répondit à Samuel : « « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. » Cette vérité se vérifie dans le choix du successeur du roi Saül parce qu’au lieu de choisir le fils aîné ou le fils le plus fort de Jessé, le Seigneur qui ne regarde pas les apparences a choisi plutôt le plus jeune fils : David.

Jésus nous guérit de notre double cécité qui est le pire péché

Dans l’Évangile, Jésus cherche à amener les pharisiens à changer leur façon de voir les choses. Les pharisiens dirent à Jésus : « Sommes-nous aveugles nous aussi ? » Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais puisque vous dites, “Nous voyons,” votre péché demeure.” En d’autres termes, Jésus dit que le pire péché est de faire semblant d’être convaincu que nous n’avons pas de péché. Combien de fois ai-je entendu des gens qui se disent chrétiens et qui disent : « Vous savez, Père, l’Église doit se moderniser et s’adapter à la nouvelle civilisation. Nous ne sommes plus dans les années 30 … aujourd’hui il n’y a plus de péché. Les péchés sont des inventions de l’Église …. ». À mon avis, ces gens sont les nouveaux pharisiens de notre monde moderne. Ce sont des aveugles qui croit voir.  En fait, pour comprendre le langage de l’Église quand elle parle du péché et du pardon des péchés, il faut être éclairé par l’Esprit Saint. Sans l’Esprit de Jésus, nous ne pouvons même pas voir nos péchés. C’est cette expérience d’illumination intérieure que l’aveugle-né a vécue et qui a transformé sa vie.  

Jésus nous guérit de notre double cécité en nous faisant découvrir son identité divine

Cet homme qui n’avait jamais vu les choses du monde extérieur sera guéri par Jésus. Mais le plus beau, c’est qu’il découvrira aussi le mystère invisible et intérieur de la personne de Jésus. Ainsi, Jésus ouvrit les yeux du cœur de l’aveugle afin qu’il découvre progressivement que Jésus n’est pas simplement un homme ordinaire, qu’il est aussi plus qu’un prophète parce qu’il est le « Fils de l’homme », le Messie et le Sauveur de l’humanité.  En fait, ce n’est pas l’eau dans la piscine qui va guérir les yeux de l’aveugle, mais c’est Jésus qui a été envoyé par le Père.

Or, nous pouvons nous demander : comment pouvons-nous être capables de recevoir la Lumière du Christ et ainsi passer de l’aveuglement de nos péchés à l’illumination ? L’aveugle de l’Évangile nous l’enseigne. En fait, il y a trois conditions pour recevoir la Lumière du Christ et être guéri :

Jésus nous guérit de notre double cécité si nous sommes en recherche de Dieu

a) Nous devons d’abord être à la recherche de Dieu comme un aveugle est à la recherche de la lumière et de la guérison. Malheureusement, beaucoup aujourd’hui ne sentent pas le besoin de Dieu. En fait, ils ne le cherchent pas parce qu’ils se considèrent eux-mêmes comme étant Dieu.

Jésus nous guérit de notre double cécité si nous sommes prêts à faire la Volonté de Dieu

b) L’aveugle-né n’était pas seulement à la recherche de Dieu, mais il était prêt à faire la Volonté de Dieu à tout prix. Par conséquent, pour recevoir la Lumière du Christ qui nous libérera de l’aveuglement de nos péchés, nous devons avoir le désir de faire la Volonté du Seigneur en obéissant à ses commandements.

Jésus nous guérit de notre double cécité si nous sommes prêts à témoigner de Lui

c) Enfin, la preuve que l’aveugle a vraiment reçu la Lumière du Christ, c’est qu’il a témoigné en faveur du Christ quand les pharisiens lui ont demandé raison de sa guérison. Ainsi, la preuve que nous sommes éclairés par la Lumière du Christ, c’est que nous sommes en mesure de témoigner de Jésus à ceux qui nous entourent.

Demandons donc au Seigneur Jésus de toucher nos cœurs qui sont souvent aveugles aux signes de l’Amour de Dieu et à nos péchés.  Ainsi, nous serons guéris de notre double cécité et nous serons en mesure de témoigner de sa Bonté infinie et de son amour à nos frères et sœurs qui ne les reconnaissent pas encore.  

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 292 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la paroisse St Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Tremble, à Montréal.

Soyez le premier à commenter