Jésus appelle à devenir pêcheurs d’hommes.

Homélie du 3° Dimanche Ordinaire B : Marc 1, 14-20

Résumé: Jésus appelle à devenir pêcheurs d’hommes. Or, devenir « pêcheurs d’hommes » est un appel de Jésus à la conversion et à collaborer avec lui pour la libération de l’humanité. C’est une grâce (un don de Dieu) qu’il nous faut saisir dans la foi, l’espérance et la charité. Saurons-nous accepter son invitation ?

Appel de Dieu à la conversion

Comme vous le savez probablement, la liturgie de la Parole lors de la célébration de la messe dominicale est réglée de manière très précise. Ainsi, la première lecture tirée de l’Ancien Testament est toujours choisie en fonction de l’évangile afin de montrer comment celui-ci accomplit les promesses des prophètes du Premier Testament. Aujourd’hui, nous avons deux textes (Jonas :3, 1-5.10 et Saint Marc : 1, 14-20) qui ont en commun d’annoncer l’appel de Dieu à la conversion de l’humanité. Toutefois, nous pouvons observer une grande différence dans la manière de proclamer l’appel à la conversion.

Différentes manières d’appeler à la conversion

Dans la première lecture et l’évangile, le ton et la forme de l’appel à la conversion sont différents. Ainsi, le prophète Jonas proclame : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! ». Tandis que Jésus dans l’évangile dit : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Comme vous le voyez, le message de Dieu proclamé par Jonas est plutôt négatif puisqu’il annonce la destruction de Ninive. On comprend alors que cela ait engendré une grande peur pour les habitants de Ninive qui se sont convertis et ont abandonné leur vie de péché. De nos jours, on pourrait actualiser le message prophétique de Jonas en disant par exemple : ‘Si vous continuez à défier Dieu, le Maître de la vie, en tuant les enfants à naître par l’avortement ou les vieillards malades par l’euthanasie, l’humanité ira à sa perte. De même quand vous polluez l’air, l’eau et la terre, vous vous acheminez sûrement vers la ruine de notre « maison commune » et la disparition de toute forme de vie.’

Quelle réponse donnerons-nous à l’appel de Dieu ?

Il est important de noter que les habitants de Ninive ont pris au sérieux le message de Jonas. Ils ont reconnu que Dieu avait parlé à travers lui. Ils ont compris que l’Amour de Dieu leur donnait un sévère avertissement pour les protéger d’un grave danger de mort. Ils ont reconnu en vérité leurs péchés. En d’autres mots, ils ont reconnu qu’ils s’acheminaient sur un chemin de mort et ils ont donc décidé de changer de vie afin d’éviter leur destruction. De même aujourd’hui, quand des prophètes modernes nous avertissent des graves périls que nous courons si nous continuons à bafouer les lois de la vie et de la création, nous devons nous rendre compte que ce n’est pas Dieu qui nous punira mais que ce sont nos refus d’obéir à Dieu (nos péchés) qui nous détruirons.

Jésus nous appelle tous à devenir « pêcheurs d’hommes »

D’autre part, le message de Jésus dans l’évangile a une forme plus positive que celle du prophète Jonas. Mais Jésus a le même objectif que Jonas. Il désire que les humains se convertissent de leur vie de péché : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » En d’autres mots, Jésus nous dit : « C’est maintenant que Dieu se fait proche de vous parce qu’il vous aime. Je viens à vous pour vous donner la miséricorde de Dieu et vous pardonner vos péchés si vous les regrettez. Croyez à l’Amour de votre Père, croyez à ma Parole de libération et vous serez sauvés. » Ainsi, c’est aujourd’hui que nous devons prendre la décision d’accueillir la Parole du Seigneur afin de pouvoir vivre en communion d’amour avec Lui. Les premiers apôtres Simon, André, Jacques et Jean ont cru à l’annonce de Jésus. Ils ont laissé leur métier de pêcheur et ils ont suivi Jésus. Ainsi, leur vie a été complètement transformée. Ils étaient de simples pêcheurs et grâce à leur foi en Jésus Sauveur, ils sont devenus des « pêcheurs d’hommes ».

Que signifie être « pêcheurs d’hommes » ?

Je ne sais pas si vous avez déjà réfléchi à la signification de cette expression : « pêcheurs d’hommes » ? Evidemment, on ne pêche pas des hommes comme on pêche des poissons. Normalement, on va à la pêche pour prendre des poissons en les faisant prisonniers de nos filets pour ensuite les consommer. Mais quand on devient « pêcheur d’hommes », il ne s’agit pas de capturer des hommes en leur enlevant la liberté pour ensuite les mettre à mort. Au contraire, il s’agit de faciliter la rencontre avec Jésus Christ Sauveur afin que chaque personne puisse être libérée de sa vie de péché et recevoir la vie nouvelle, la Vie même de Dieu. En un mot, lorsqu’on devient « pêcheur d’hommes » on devient des collaborateurs de Dieu pour la libération et le salut de l’humanité. Pour cela, il nous faut imiter Jésus, le premier « pêcheur d’hommes » qui a donné sa vie pour que l’humanité ait la Vie éternelle. Ainsi, la conversion du cœur qui est nécessaire pour devenir « pêcheur d’hommes » nous fait passer d’une logique de la possession à une logique du don gratuit de soi-même par amour de Dieu et des frères. Devenir « pêcheur d’hommes » est un appel de Jésus à collaborer avec lui pour la libération de l’humanité. C’est une grâce (un don de Dieu) qu’il nous faut saisir dans la foi, l’espérance et la charité. Saurons-nous accepter son invitation ?

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 161 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire