Célébrer le jeudi saint en famille

J’ai toujours considéré le jeudi saint comme la célébration de l’institution de l’eucharistie. Lorsqu’on me demandait en quoi consistait cette célébration, j’expliquais que c’était une messe à peu près normale, sauf qu’on y ajoutait la commémoration de la dernière Cène, c’est-à-dire qu’on y ajoutait le lavement des pieds, un geste magnifique, mais trop long pour qu’il fasse partie de la messe « ordinaire ». Je n’avais jamais vraiment vu le lien entre la communion eucharistique et le lavement des pieds. Mais cette année, j’ai découvert le lien essentiel qui unit l’institution de l’eucharistie et le geste posé par Jésus qui est décrit dans l’évangile de Jean. 

Comme j’ai de jeunes enfants d’âge préscolaire pour la plupart, il serait difficile de nous rendre à la célébration eucharistique du jeudi soir. Alors nous allons commémorer la veille de la Passion du Seigneur tout simplement, à la maison. Nous allons débuter par chanter les psaumes 113 et 114, tous assis autour de la table. Puis, nous allons expliquer à nos enfants le geste du lavement des pieds que nous allons faire: pour être grand aux yeux de Dieu, il nous faut servir les plus petits. Nous sommes heureux lorsque nous sommes attentifs aux autres, que nous leur voulons du bien et que nous posons des gestes concrets pour le leur montrer. 

Ainsi donc, nous allons nous asseoir en cercle avec, au milieu, un vase d’eau tiède, une serviette blanche et une bassine pour récupérer l’eau versée. Après avoir lu le passage de l’Évangile en question (Jn 13, 1-20), le plus grand (moi) lavera les pieds de la personne immédiatement plus petite que moi (ma conjointe), puis elle lavera les pieds du plus vieux, puis le grand frère lavera les pieds de son petit frère. Et le petit me lavera les pieds. Je crois que ce geste introduira concrètement dans notre famille le message que Jésus veut nous communiquer: « Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. Car c’est un exemple que je vous ai donné, pour que vous fassiez, vous aussi, comme moi j’ai fait pour vous » (Jn 13, 14-15). Ainsi, nous devons plus que nous laver les pieds: nous devons nous donner corps et âme les une pour les autres. 

Une fois que nous serons revenus de nos émotions, nous allons revenir à table. Je rappellerai alors à mes enfants ce que Jésus a fait avec le pain et avec le vin (que nous remplacerons par du VRAI jus de raisins…). Je partagerai le pain que ma conjointe aura préparé dans la journée et nous boirons tous dans la même coupe. Et nous discuterons ensemble sur le sens de tout ce que nous aurons vécu. 

À la fin du repas, nous lirons ensuite les psaumes 115 et 116. J’espère que les enfants auront envie de rester pour les entendre, mais je ne me fais pas trop d’attentes: les enfants ont bien du mal à rester en place pendant plus d’une heure…!  

C’est le moyen que nous avons trouvé, Audrée et moi, pour satisfaire notre besoin d’être en communion avec Jésus et toute l’Église en ce soir si important, tout en nous adaptant à la réalité d’une jeune famille. 

Et vous, comment célébrerez-vous le jeudi saint?

Imprimer
A propos Mathieu Binette 41 Articles
Mathieu Binette est entrepreneur pastoral et étudiant en théologie à l'Institut de Formation Théologique de Montréal. Il est aussi coordinateur-général de Méditation Chrétienne du Québec et des Régions Francophones du Canada.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire