3 conditions pour que le Royaume transforme notre vie

Homélie du 11° Dimanche Ordinaire B : Marc 4, 26-34

Résumé : La parabole de la semence jetée en terre nous enseigne que les semences du Royaume de Dieu sont souvent très pauvres, petites et fragiles en elles-mêmes. Voici 3 conditions pour que la semence du Royaume transforme notre vie: accueillir la Parole; mettre en pratique les règles de croissance du Royaume; vivre la communauté.

« Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. » (Marc 4, 26-27)

Les semences du Royaume sont petites mais elles peuvent bouleverser toute notre vie

Par ces paroles, Jésus ne veut évidemment pas nous donner un cours d’horticulture. Mais il désire utiliser les connaissances de la croissance des différentes semences pour nous montrer que le Royaume de Dieu est une réalité vivante, remplie de force et d’un dynamisme extraordinaire qui peut bouleverser notre vie. En effet, les semences du Royaume de Dieu sont comme la semence de moutarde qui est en fait toute petite mais lorsqu’elle est plantée en terre, elle produit une plante qui dépasse toutes les autres plantes potagères. Ainsi, les semences du Royaume de Dieu sont pauvres et semblent insignifiantes à vue humaine, mais elles peuvent transformer radicalement toute la vie d’une personne. Il y a quelque temps, j’ai entendu une conférence du Cardinal Jean-Louis Tauran qui racontait un exemple de sa vie qui l’avait touché au plus haut point. Un jour, il est allé à la Maison de la Charité (maison qui accueille les personnes handicapées graves). Et il est allé au chevet de Patrizia, 37 ans qui a eu un anévrisme cérébral très grave qui l’a laissée quadraplégique. Patrizia était totalement paralysée et elle pouvait communiquer seulement par les battements de paupières. Le Cardinal Tauran s’est approché d’elle et en ce faisant, il a pu voir le mouchoir de soie de Patrizia sur lequel ces paroles étaient inscrites : « Je vis parce que Quelqu’un m’aime. » Patrizia dans son extrême pauvreté de santé a été pour lui un prophète qui lui a annoncé de manière vivante et profonde la Bonne Nouvelle de l’Amour de Dieu. Au fond, Jésus nous annonce aujourd’hui à travers cette parabole de la semence de moutarde que nous sommes tous appelés à devenir des signes ou des semences du Royaume de l’Amour de Dieu. Pour cela, nous n’avons pas besoin de posséder de très grands talents ou d’avoir une grande force intellectuelle ou physique. Car nous pouvons devenir des semences du Royaume de Dieu alors même que nous sommes dans une situation de grande pauvreté et de fragilité extrême, comme l’était Patrizia.

3 conditions pour que la semence du Royaume transforme notre vie

Or, pour que la semence de l’Amour et de la Vie de Dieu puisse nous transformer de manière merveilleuse, il est nécessaire de respecter 3 conditions :

  • Il faut tout d’abord accueillir la Parole de Dieu pas seulement avec notre « tête » mais avec notre « cœur » dans la foi. Ainsi, de même que la semence de blé pourra produire du fruit à la condition qu’elle soit ensevelie dans la terre, de la même manière, nous pourrons « voir la Gloire de Dieu » si laissons la Parole de Dieu entrer profondément dans notre cœur par la foi.
  • Il faut aussi mettre en pratique les règles de croissance de la vie biologique et spirituelle. C’est-à-dire :
  1. Arroser régulièrement les semences du Royaume de Dieu avec la prière quotidienne ;
  2. Exposer régulièrement les pousses du Royaume à la lumière du soleil de Jésus Eucharistie dans la communion à la messe ou dans l’adoration eucharistique ;
  3. Enlever les mauvaises herbes qui poussent autour de la semence du Royaume par la confession fréquente de nos péchés à un prêtre.
  4. Mettre un tuteur sur la plante afin d’éviter qu’elle ne se rompe. Spirituellement, il est nécessaire d’avoir un accompagnateur spirituel afin d’éviter de nous laisser briser par les tromperies de Satan.
  5. Mettre de l’engrais pour enrichir notre esprit et notre cœur par la lecture d’un bon livre de spiritualité chrétienne.
  • Enfin, il est nécessaire de ne pas vivre seul dans notre coin car un chrétien isolé est un chrétien en danger. Aussi faut-il faire partie d’une communauté chrétienne dans laquelle nous développerons des amitiés spirituelles et où nous pourrons partager fraternellement nos expériences de vie chrétienne.

Il n’est jamais trop tard pour recevoir la semence du Royaume de Dieu

Il y a quelques années, j’ai fait la rencontre d’une dame (Ursula) qui me disait qu’elle se repentait beaucoup de ne pas avoir semé la Parole de Dieu dans le cœur des ses enfants lorsqu’ils étaient petits. Je lui ai répondu qu’il n’était jamais trop tard pour bien faire. Malgré tout, elle pouvait encore évangéliser ses fils tout en respectant leur liberté d’adulte. Je lui ai alors conseillé de s’inspirer de la prière attribuée à saint François d’Assise qui nous dit de manière simple et profonde comment semer le Royaume de l’Amour de Dieu :

« Seigneur, fais de moi un instrument de Ta Paix :

Où est la haine, fais que je porte l’Amour,

Où est l’offense, que je porte le Pardon,

Où est la discorde, que je porte l’Union,

Où est le doute, que je porte la Foi,

Où est l’erreur, que je porte la Vérité,

Où est le désespoir, que je porte l’Espérance,

Où est la tristesse, que je porte la Joie,

Où sont les ténèbres, que je porte la Lumière,

Maître, fais que je ne cherche pas tant à être consolé, qu’à consoler ;

A être compris, qu’à comprendre ;

A être aimé, qu’à aimer. Car c’est en donnant que l’on reçoit ;

C’est en pardonnant, que l’on est pardonné ;

C’est en mourant, que l’on ressuscite à la Vie Eternelle. AMEN. »

Pour aller plus loin dans le partage de la Parole

  • Quel point vous a frappé davantage dans cette Parole ?
  • Voyez-vous des semences du Royaume de Dieu dans votre vie ?
  • Que faut-il faire selon vous pour que ces semences puissent se développer ?
Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 141 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

1 Commentaire

  1. Merci Gérald pour ce commentaire de la Parole de Dieu de dimanche prochain. J’aime les règles de croissance que tu donnes concernant la vie biologique et spirituelle. Je mettrais la nécessité de ne pas être chrétien tout seul comme numéro 6. Et si j’avais à proposer ces règles de croissance à quelqu’un, je lui suggérerais de commencer par les règles 1, 3 et 6. J’espère que ce ne serait pas trop exigeant pour un débutant ou une débutante.

Laisser un commentaire