« Vous recevrez le don du Saint-Esprit »

#5 de la Série : Héritage baptismal

Résumé : « Vous recevrez le don du Saint-Esprit ». Le Saint-Esprit vient guérir, élever et même parfois suppléer aux puissances de mon âme.

Aujourd’hui, j’aimerais qu’on s’arrête à un élément important de notre héritage baptismal qui est le don du Saint-Esprit. La vie chrétienne est une vie mue par le Saint-Esprit. Vous vous souvenez que le jour de la Pentecôte, les apôtres sortent et Pierre fait un grand discours dans lequel il proclame la résurrection du Christ. Les auditeurs sont touchés jusqu’au fond d’eux-mêmes et ils disent à Pierre : qu’est-ce qu’on doit faire? Alors Pierre leur répond : « Convertissez-vous. Que chacun de vous reçoive le baptême au Nom du Seigneur Jésus pour le pardon de ses péchés et vous recevrez le don du Saint-Esprit ». À travers le baptême, vous recevrez le don du Saint-Esprit. Cela est une réalité constante dans l’évangile et les Actes des apôtres. Par exemple, Jean le Baptiste disait aux gens : « moi je vous baptise dans l’eau, mais celui qui viendra après moi vous baptisera dans l’Esprit-Saint et le feu ». Mais cependant, dans les quatre récits dont je vous ai parlés, on parle très peu du Saint-Esprit. Pourquoi est-ce qu’on ne mentionne pas explicitement l’action du Saint-Esprit dans ces baptêmes? Il pourrait y avoir plusieurs raisons mais certainement, ce silence doit nous rappeler la discrétion du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit agit le plus souvent de manière discrète. Bien sûr, il y a des manifestations visibles du Saint-Esprit, il y en a plein qui sont racontées dans le Actes des apôtres. Mais le plus souvent, je crois, le Saint-Esprit agit de manière discrète au plus intime de l’âme. On voit les fruits de son action mais on ne voit pas l’Esprit-Saint de manière directe.

« Vous recevrez le don du Saint-Esprit » afin de transformer les puissances de mon âme

L’Esprit-Saint agit dans l’âme. Mais qu’est-ce que l’âme humaine? L’âme, c’est un principe de vie. C’est ce qui anime mon corps et tout mon être. Et il y a trois puissances de l’âme, comment l’âme agit : il y a la volonté, l’entendement (la raison et l’intelligence) et la mémoire à laquelle on associe l’imagination et la sensibilité. Quand l’être humain agit, il agit par sa volonté, éclairée par l’entendement et soutenue (fortifiée) par la mémoire, l’imagination et la sensibilité. Mais ce fonctionnement harmonieux est souvent brisé. Souvent, ma sensibilité va prendre le dessus et va m’entraîner car je n’agis pas toujours par un acte de volonté éclairé par l’intelligence. Parfois, j’ai des réactions impulsives. Je ne prends pas le temps de réfléchir et je n’agis pas de manière harmonieuse. Cela donne naissance à trois types de comportement que saint Paul décrit dans la Lettre aux Galates chapitre 5 : « Frères, si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi. On sait bien à quelles actions mènent la chair ». Vous voyez, il y a trois niveaux : l’Esprit, la Loi et la chair. « La chair vous mène à l’inconduite, débauche, sorcellerie, haine, …, mais voici le fruit de l’Esprit : Amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. En ces domaines, la Loi n’intervient pas. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair avec ses passions et ses convoitises puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit ». Donc, il y a trois types de comportement dont parle saint Paul. Il oppose la chair et l’Esprit mais en réalité, il introduit un troisième niveau qu’il appelle la Loi. Donc on peut vivre selon la chair, selon la Loi et selon l’Esprit. Vivre selon la chair c’est quand notre sensibilité prend le contrôle de notre vie : on marche selon notre impulsivité, nos humeurs, ce me tente, cela ne me tente pas qui conduisent à toutes sortes de débauches. On peut aussi vivre selon la Loi. C’est le comportement humain normal qu’on devrait avoir. Selon la Loi, pas seulement la loi extérieure mais la loi naturelle, la loi inscrite dans le cœur humain, la loi de mon intelligence : je réfléchis et j’agis à partir de ce que j’ai réfléchi. À partir de ce que j’estime juste. C’est l’idéal de l’Ancien Testament. Avec le Nouveau Testament, arrive un autre mode de fonctionnement qui est au-delà de ce que l’être humain peut accomplir par lui-même. C’est la vie selon l’Esprit. Et Paul dit aux Galates : « Puisque vous avez accueilli l’Esprit-Saint, vous ne pouvez pas vous contenter de vivre selon la Loi ». Il y a quelque chose qui ne marchera pas. « Laissez-vous conduire par l’Esprit ». Laissez-vous élever par l’Esprit de Dieu. Et qu’est-ce qu’il va faire l’Esprit? L’Esprit-Saint agit sur les puissances de l’âme à trois niveaux qu’on peut appeler : la guérison, le perfectionnement et la suppléance ou substitution.

« Vous recevrez le don du Saint-Esprit » afin de me guérir, m’élever et même suppléer aux puissances de mon âme

La guérison : les puissances de l’âme humaine sont blessées. On appelle cela la nature déchue. La sensibilité est plus ou moins blessée par ce que j’ai vécu. C’est ce qu’on appelé les encombrements de source. L’Esprit-Saint vient guérir ma sensibilité blessée, ma mémoire blessée, mon intelligence polluée par des mensonges incrustés qui m’empêchent de bien réfléchir. L’Esprit-Saint vient illuminer mon intelligence en lui apportant la vérité. Et ma volonté est affaiblie. Alors, l’Esprit-Saint vient fortifier ma volonté.

L’Esprit-Saint ne fait pas que guérir mais il élève les puissances de mon âme pour m’entraîner vers une vie théologale, une vie chrétienne et surnaturelle. Il les élève en faisant naître en nous les vertus théologales. Donc, les trois vertus théologales perfectionnent les trois puissances de l’âme. La foi perfectionne l’entendement. Notre intelligence est éclairée par l’Esprit-Saint. Donc, on est libéré du mensonge et on est conduit à une vérité plus haute, la vérité toute entière sur Dieu, le message du Christ et sur le salut. Quand saint Paul se convertit, c’est cela qui va se passer : il reçoit le Saint-Esprit et alors, il est libéré de tous les mensonges qu’il avait concernant les chrétiens par l’Esprit tout en étant dans la vérité surnaturelle sur le salut. Il va dire : « l’évangile que je proclame, ce ne sont pas des êtres humains qui me l’ont appris, Dieu lui-même ». Notre intelligence a donc accès à une vérité plus haute qui est la foi. L’espérance perfectionne la mémoire. Prenons l’exemple des disciples d’Emmaüs. Ils sont désespérés parce que dans leur mémoire, ils ont vu Jésus mourir sur la croix. Et cela les a ramenés à d’autres déceptions qu’ils ont vécu dans le passé et leur vie. Ils ont un bagage de déceptions dans leur mémoire. Ils ont perdu l’espérance. Alors, l’Esprit-Saint vient guérir cette mémoire et l’élever en l’introduisant à l’espérance chrétienne. C’est autre chose que les espoirs humains. Et la vertu théologale de charité qui perfectionne notre volonté. L’Esprit-Saint nous conduit à l’union de volonté avec la Volonté de Dieu. En étant unie à la Volonté de Dieu, notre volonté ne cherchera que l’amour. La perfection de la volonté est qu’elle cherche l’amour.

Enfin, il y a un troisième niveau d’opération du Saint-Esprit que j’appelle la suppléance ou la substitution. Parfois, l’Esprit-Saint va suppléer à nos misères et il va se substituer à nos puissances parce que nous sommes trop blessés dans notre sensibilité, notre intelligence et dans notre volonté. C’est comme si l’Esprit-Saint n’a pas le temps de former en nous les vertus théologales car la vertu est quelque chose qui s’acquière avec le temps. Alors parfois, l’Esprit-Saint va suppléer à notre sensibilité et il agira en nous avec une force surnaturelle qui va nous entraîner. Notre intelligence va être éclairée par une lumière surnaturelle sans passer par l’acquisition de la vertu de la foi. Même chose pour notre volonté où l’Esprit-Saint faisant surgir en moi un amour surnaturel qui va emporter mon agir.

Donc, le Saint-Esprit est une personne divine. Être conduit par le Saint-Esprit, c’est saisir qu’il y a en nous « Quelqu’un d’autre » qui agit en nous. Le Saint-Esprit et nous agissons ensemble. Le Saint-Esprit perfectionne les puissances de mon âme dans les vertus théologales et s’empare parfois des puissances de mon âme pour agir en moi.

SOURCE : CHAÎNE YOUTUBE DE NICOLAS TREMBLAY

Imprimer
Nicolas Tremblay
A propos Nicolas Tremblay 47 Articles
Nicolas Tremblay est prêtre dans le diocèse de Joliette.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire