Si tu n’es pas évangélisé, de grâce, n’évangélise pas

Jose Prado Flores
Jose Prado Flores. Source image: gosc.pl

Je vais détonner avec les personnes qui sont certaines que tous, nous avons le droit et l’obligation d’évangéliser, parce que par notre Baptême nous sommes identifiés au Christ prophète et ensuite par la Confirmation nous recevons l’Esprit Saint pour évangéliser.

Cependant, la pédagogie de la foi commence avec la première annonce ou l’évangélisation fondamentale, base de la vie chrétienne.  Si on ne remplit pas les contenants; mais spécialement si ils n’ont pas été remplis de l’objectif du Kérygme, nous ne pouvons affirmer que nous avons été évangélisés. Ainsi catéchisés, ainsi sacramentalisés, mais, nous n’avons pas assumé la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ.

Sans le kérygme, nous construisons sur du sable.  Sans la première annonce, les cieux nouveaux et la terre nouvelle ne s’installent pas.  Cela est l’œuvre de l’Esprit Saint qui renouvelle la face de la terre.

Ainsi, au lieu de les motiver à évangéliser, si leur propre cœur n’a pas encore été enflammé comme celui des disciples sur le chemin d’Emmaüs, s’il te plaît, la meilleure chose à faire, c’est qu’ils n’évangélisent pas, parce qu’ils vont seulement faire de la propagande, et les personnes vont devenir vaccinées contre le message d’un vrai témoin.  Si vous n’avez pas eu une rencontre personnelle avec Jésus ressuscité, la meilleure chose à faire c’est de laisser les barques sur la rive et d’abandonner les filets.  Ce n’est pas encore le temps d’évangéliser.  Avant, il faut que tu aies expérimenté; oui, expérimenté parce que, il ne suffit pas de savoir que Dieu est amour et qu’Il nous aime, mais il faut avoir une expérience personnelle qui nous laisse un tatouage pour toute la vie.

Si on ne forme pas des communautés évangélisées et évangélisatrices, il est préférable de ne pas évangéliser, parce que, où vont aller les nouveaux évangélisés si il n’y a pas de communautés qui garantissent leur croissance jusqu’à la pleine stature du Christ?  Si la semence ne rencontre pas le bon climat et l’eau, elle va être mangée par les oiseaux ou asphyxiée par les épines de la vie.  D’une autre manière, les nouveaux évangélisés reviendront encore une fois au vieil homme, ou bien dans le meilleur des cas, chercheront l’aliment de la Parole dans d’autres Églises chrétiennes.

Celui qui n’a pas vécu son chemin de Damas et qui connaît seulement les vérités de la foi, pour avoir étudié la théologie, il est préférable qu’il n’évangélise pas, parce qu’il ne transmettra pas la vie, mais une doctrine; qui peut être bonne, oui, avec la condition que soit aussi donné après une pentecôte personnelle.

Celui qui avant n’a pas expérimenté, dans sa propre chair, que la prédication ou le kérygme est la force de Dieu pour le salut de toute personne qui croit, il est mieux qu’il n’évangélise pas, parce que seulement les personnes convaincues convainquent et seulement les personnes motivées motivent.

La pédagogie de la foi suit un processus qu’on ne peut pas inverser, sous peine de trahir son essence. Premièrement être évangélisé avec le kérygme ou la première annonce; et ensuite, uniquement ensuite et toujours ensuite, être enseigné par la catéchèse et la doctrine.  Autrement, on donne un aliment solide à des personnes qui n’ont pas besoin de manger, mais de ressusciter.

À tous les catéchistes et les maîtres je les supplie que, si nous comparons la pédagogie de la foi à une partie de football, s’il vous plaît n’entrez pas sur le terrain de jeu dans un premier temps.  Attendez le deuxième, quand auront été posées les bases d’une vraie évangélisation kérygmatique.

Je vous dis par expérience personnelle, parce que durant si longtemps j’ai essayé d’évangéliser sans être évangélisé.  J’essayais d’être un maître de la Bible sans avoir été d’abord un « serviteur de la Parole ».  Ma conversion n’a pas été de pécheur scandaleux à une personne qui accomplit la morale.  Non.  Ma propre conversion a été la plus difficile conversion de tout le monde: ça été de passer de serviteur qui accomplit le commandement divin à vivre comme un enfant qui a droit à un héritage. J’avais accumulé une énorme quantité de connaissances de théologie et de Bible. Jusqu’à être un professeur de langues bibliques, mais tout ce que j’avais dans ma tête n’était pas descendu dans mon cœur.  Si Dieu a pu convertir un pharisien comme moi, Il peut convertir n’importe qui d’autre.

En résumé, pour qu’il y ait une vraie évangélisation il faut qu’il y ait d’authentiques témoins qui ont vécu leur pentecôte personnelle; si non, il est mieux qu’ils restent assis sur la banquette, en attendant que commence le deuxième temps.

Si tu n’es pas évangélisé, s’il te plaît, n’évangélise pas.

Imprimer

Soyez le premier à commenter