Le sacrifice de Jésus et les pénalités aux gardiens de but

le sacrifice de Jésus et les pénalités aux gardiens de but
Source image: Habs Hockey Nation

Dans le groupe de catéchèse que j’anime, il y a un jeune garçon qui n’a que le hockey en tête. Alors si on veut l’intéresser, il faut parler le langage qu’il comprend… J’ai donc eu, sur le coup, l’inspiration de comparer le sacrifice de Jésus sur la croix avec la manière de donner une pénalité à un gardien de but, au hockey sur glace. 

L’anecdote concernant saint Dominique Savio

Dominique Savio était un enfant relativement normal, fils de forgeron. Alors que les élèves de sa classe attendaient que leur professeur arrive pour débuter les classes, le matin, deux élèves décident d’éteindre le poêle à bois qui réchauffait la classe. Quand le professeur constate qu’il fait froid et que le poêle est éteint, il demande qui a fait ce coup. « C’est Dominique! », répondent les deux complices. Dominique ne dit pas un mot. Le professeur sermonne le jeune innocent et lui colle quelques coups de baguettes sur les doigts. Dominique ne bronche pas. 

Le lendemain, pleins de remords, les deux acolytes avouent leur coup au professeur. Surpris, il demande à Dominique pourquoi il n’avait rien dit. « Si je vous avais dit que c’était eux, vous les auriez renvoyés. Ces jeunes ont terriblement besoin d’aller à l’école. De plus, notre Seigneur a subi bien pire injustice pour notre salut, alors c’est la moindre des choses de faire pareil. » C’est alors que le professeur parle de cet élève bien spécial à son ami Don Bosco. 

Scandalisés

J’ai ensuite demandé aux enfants de partager ce qu’ils pensaient du comportement du jeune saint. Seraient-ils prêts à répéter ce geste pour éviter une correction à un ami? Tous nient de façon véhémente: « Jamais ! » Ensuite, je leur ai fait remarquer que plus odieux encore, Dominique accepte une correction pour des garçons qui sont loin de se comporter comme des amis. On pourrait même dire qu’ils sont ennemis. Alors là, les enfants crient au scandale! Et moi, je suis ravi. 

Tous sont scandalisés, sauf mon ami Max qui ne bronche pas. Me vient alors (merci, Esprit-Saint!) cette comparaison: au hockey, lorsqu’un gardien de but enfreint un règlement, son équipe désigne un joueur pour purger la pénalité à sa place. Max se redresse et se même de la conversation: « Ouais, c’est plate pour le joueur qui n’a rien fait! ». Oui, Max, c’est très plate, en effet.

Le scandale de la croix

Et c’est alors que je leur dis que Jésus, lui, a accepté de mourir, et de mourir sur une croix, par surcroît!, pour toi, toi, toi et toi!, dis-je en les pointant l’un après l’autre, en prenant bien soin de me pointer au passage… Jésus a accepté de payer le prix pour nous laver de tous les « mauvis gestes » que nous pouvons poser au cours d’une journée, d’une semaine, d’une vie. il nous a réconciliés avec Dieu et il nous donne maintenant accès à une vie nouvelle, une vie de graciés, tout comme les garçons ont pu être épargnés d’une correction qu’ils méritaient pourtant! Et pour ajouter la cerise sur le gâteau, j’ajoute: « là, c’est comme si le joueur qui trébuche par la faute du gardien devait purger la pénalité au gardien! ». Max est scandalisé. je doute qu’il ait compris tout ce que le geste que Jésus avait posé pour lui pouvait avoir comme répercussions sur sa vie, mais je suis certain qu’il a compris l’immensité du geste du jeune Dominique. J’ai conclu en leur disant que c’est une des grandes raisons qui font que, personnellement, il m’est nécessaire d’aller à la messe à chaque semaine: pour dire merci à Jésus de m’avoir réconcilié avec son Père; d’avoir accepté de purger une sentence qu’il ne méritait pas pour que moi je puisse avoir une belle relation d’amour avec Dieu.

Je vous partage cette anecdote parce qu’il y a des sujets plus difficiles à aborder que d’autres, quand on enseigne la foi. Et comme cette inspiration ne venait pas de moi (puisque je ne m’étais pas préparé à la dire), je ne pouvais pas la garder pour moi. Il y a désormais un an que j’ai fondé ce site, justement pour que nous puissions partager ensemble gratuitement nos expériences d’évangélisation. J’espère que cette anecdote vous aura donné envie de nous partager, à votre tour, ce qui se passe de beau dans vos milieux. 

Au plaisir de recevoir vos textes!

Mathieu. 

La vidéo sur saint Dominique Savio:

Imprimer
A propos Mathieu Binette 29 Articles

Mathieu Binette est entrepreneur pastoral et étudiant en théologie à l’Institut de Formation Théologique de Montréal.

Soyez le premier à commenter