Que se passera-t-il à la fin des temps?

Extrait du livre: "Guide des difficultés de la foi catholique"

Résumé : Que se passera-t-il à la fin des temps? Selon les paroles du Seigneur, à la fin des temps, il y aura le Jugement dernier et le renouvellement de toutes choses.

Que se passera-t-il à la fin des temps? Le Christ reviendra dans la Gloire

Que se passera-t-il à la fin des temps? Le chrétien sait qu’à la fin des temps le Christ reviendra dans la gloire « accomplir » l’Histoire en renouvelant toutes les choses pour l’éternité. Nous ne connaissons ni le jour ni l’heure de ce Retour (Marc 13.32), mais nous sommes sûrs qu’il se produira. « Le ciel et la terre passeront, déclare Jésus, mais mes paroles ne passeront pas » (Marc 13.31). Or, ses paroles annoncent : un jugement général, le renouvellement de toutes choses.

Que se passera-t-il à la fin des temps? Le Jugement dernier

  1. Le Jugement dernier : « Toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine », lit-on en Matthieu 25.30. L’humanité tout entière découvrira à quel point elle était un peuple de pécheurs qui avaient besoin d’être sauvés par le Christ. Tous les hommes apparaîtront sous leur vrai jour : des cœurs pleins d’amour ou des êtres terriblement fermés sur eux-mêmes. « Et ils s’en iront, ceux-ci à une peine éternelle et les justes à une vie éternelle» (Matthieu 25.46). (…).

Que se passera-t-il à la fin des temps? Le renouvellement de toutes choses

  1. Le renouvellement de toutes choses : Sans vouloir nous représenter « le ciel nouveau et la terre nouvelle » dont parle l’Apocalypse (21.1) – en reprenant une expression d’Isaïe (65.17) – nous ne devons pas minimiser la portée des textes du Nouveau Testament qui parlent du renouvellement de toutes choses par l’Esprit, quand le Fils de l’Homme siégera sur son trône de gloire (Matthieu 19.28) et qu’Il déclarera : « Voici, je fais toutes choses nouvelles» (Apocalypse 21.5). Dans les mains toutes puissantes du Ressuscité – l’univers tout entier sera renouvelé. Alors, ce n’est plus seulement un peu de pain et de vin, fruit de la terre et du travail des hommes, qui deviendra Corps et Sang du Christ. C’est le monde tout entier – déjà transformé par le travail des hommes – qui sera métamorphosé.

Dans le chapitre 8 de sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul évoque cette transfiguration du cosmos qui se produira lorsque le Ressuscité répandra pleinement son Esprit sur toute créature : « Nous le savons, en effet, la création tout entière gémit maintenant encore dans les douleurs de l’enfantement. Elle n’est pas la seule : nous aussi qui possédons les prémices de l’Esprit, nous gémissons intérieurement, attendant l’adoption, la délivrance pour notre corps » (Romains 8.22-23).

Mais il ne faut pas demander à la chenille de décrire le papillon qu’elle deviendra. Il suffit qu’elle sache que la métamorphose sera magnifique : « J’imagine mal Dieu, auteur du miracle de la vie, confectionnant un Ciel ressemblant à une chambre pour enfants sages. Franchement, je n’imagine rien du tout. Une chose, une seule est certaine : ce doit être merveilleux! » (Didier Decoin, Il fait Dieu, Julliard, 1975, p. 120).

Que se passera-t-il à la fin des temps? MARANA THA!

Dans la communauté de Corinthe, on avait conservé l’habitude d’exprimer en araméen – la langue de Jésus – le désir de son retour glorieux : Marana Tha! – Seigneur, viens! (1 Corinthiens 16.22). C’est, d’après l’Apocalypse, la prière que l’Esprit ne cesse de susciter dans l’Église et dans le cœur de tout chrétien (22, 17, 20). Cette perspective du ciel change profondément le regard du chrétien sur les trois dimensions temporelles de son existence :

  • Au lieu de regarder son passé avec nostalgie, ce réflexe si fréquent de l’adulte qui idéalise les bons moments de jadis, le chrétien est sûr que sa vraie jeunesse est devant lui. Il marche vers sa jeunesse éternelle.
  • La pensée du ciel donne de l’importance à ce qu’il fait dans l’instant présent, puisque chacune de ses actions, chacune de ses souffrances vécues avec amour « prépare, jusqu’à l’excès, une masse éternelle de gloire» (2 Corinthiens 4.16).
  • La certitude, enfin, que le Seigneur arrive lui fait regarder l’avenir avec prudence (la volonté d’être prêt quand Il reviendra), avec générosité (le désir de faire demain encore mieux qu’aujourd’hui), mais aussi et surtout avec une immense confiance. Le chrétien sait en effet que le Seigneur peut en un instant nous préparer à paraître devant Lui, si nous le Lui demandons humblement. Nous n’avons donc pas à craindre sa venue :

« Le Seigneur reviendra, Il l’a promis,

Il reviendra la nuit qu’on ne l’attend pas

Le Seigneur reviendra, Il l’a promis,

Il reviendra la nuit qu’on ne l’attend pas.

Dans ma tendresse je crie vers Lui

Mon Dieu, serait-ce pour cette nuit? »

Pouvons-nous fredonner chaque soir en reprenant le chant du père Duval.

« La mort : une explosion de l’être dans l’amour ». Madeleine DELBREL.

 

SOURCE : Extrait de : Abbé Pierre Descouvemont, Guide des difficultés de la foi catholique, Cerf, Paris, 2009, pp. 532-534.

Imprimer
Pierre Descouvemont
A propos Pierre Descouvemont 12 Articles
Pierre Descouvemont est un prêtre du diocèse de Cambrai et docteur en théologie. Il est auteur de nombreux ouvrages, poursuit actuellement un ministère d’enseignement (conférences, retraites) et anime des chroniques sur différentes radios chrétiennes. Il a ouvert en 2015 un site internet où il met à disposition nombre de ses enseignements.

Soyez le premier à commenter