Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant

Exhortation apostolique "Christus vivit" (2° partie)

Cet article est numéro 2 d'une série de 2 Christus vivit

Résumé : Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Voici la 2° partie de l’Exhortation post-synodale du Pape François pour les jeunes du monde entier.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Chacun de nous est appelé à transmettre le message du Pape François aux jeunes qu’il côtoie.

Il vit, le Christ, notre espérance. Il vit et il te veut vivant!  Alors nous poursuivons donc notre accueil de l’Exhortation apostolique post-synodale du Pape François suite au synode sur « les jeunes et le discernement vocationnel ». Et je vous rappelle donc que je partage avec vous quelques extraits de ce texte pour que vous en soyez l’écho auprès des jeunes que vous rencontrez, que vous puissiez partager auprès des jeunes quelques mots de ce que le Pape François leurs dit.  Alors nous en étions au chapitre 5 qui s’intitule « chemins de jeunesse » et qui commençait comme ceci : Comment vit-on sa jeunesse lorsqu’on se laisse éclairer par la grande nouvelle de l’Évangile? On avait commencé à aborder ce chapitre et nous en sommes donc à ce paragraphe qui s’intitule : Dans l’amitié du Christ.  Alors je poursuis avec vous le numéro 150.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Comment vit-on sa jeunesse lorsqu’on se laisse éclairer par la grande nouvelle de l’Évangile?

Bien que tu vives et fasses des expériences, tu ne parviendras pas à la pleine jeunesse, tu ne connaîtras pas la véritable plénitude d’être jeune, si tu ne rencontres pas chaque jour le grand ami, si tu ne vis pas dans l’amitié de Jésus. L’amitié est un cadeau de la vie, un don de Dieu. Avoir des amis nous apprend à nous ouvrir, à prendre soin des autres, à les comprendre, à sortir de notre confort et de l’isolement, à partager la vie. C’est pourquoi : « Un ami fidèle n’a pas de prix » (Si 6,15).

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. L’amitié est si importante que Jésus se présente comme un ami.

L’amitié est si importante que Jésus se présente comme un ami. Nous pouvons l’aimer du même amour qu’il répand en nous, étendant son amour aux autres, dans l’espérance qu’eux aussi trouveront leur place dans la communauté d’amitié fondée par Jésus-Christ. C’est beau, une belle description de l’Église, la communauté d’amitié fondée par Jésus-Christ.  Les disciples ont entendu l’appel de Jésus à l’amitié avec lui. C’est une invitation qui ne les a pas forcés, mais qui a été proposée délicatement à leur liberté: Jésus leur dit « Venez et voyez ».

L’amitié avec Jésus est indéfectible. Il ne s’en va jamais, même si parfois il semble être silencieux. Nous parlons avec l’ami, nous partageons les choses les plus secrètes. Avec Jésus aussi, nous parlons. La prière est un défi et une aventure. Et quelle aventure ! Ne prive pas ta jeunesse de cette amitié [avec Jésus]. Jésus peut réunir tous les jeunes de l’Église en un unique rêve, un grand rêve et un rêve capable d’abriter tout le monde.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. C’est pourquoi il faut garder la connexion avec Jésus

Beaucoup de jeunes ont le souci de leur corps, se préoccupent du développement de la force physique et de l’apparence. Saint Jean disait : « Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, que la parole de Dieu demeure en vous » ( 1 Jn 2, 14). Chercher le Seigneur, garder sa Parole, essayer de répondre par sa propre vie, grandir dans les vertus, cela rend fort le cœur des jeunes. C’est pourquoi il faut garder la connexion avec Jésus, être en ligne avec lui.  De même que tu fais attention à ne pas perdre la connexion Internet, fais attention à ce que ta connexion avec le Seigneur reste active ; et cela signifie ne pas couper le dialogue, l’écouter, lui raconter tes affaires et, quand tu ne sais pas clairement ce que tu dois faire, lui demander : Jésus, qu’est-ce que tu ferais à ma place ?

J’espère que tu t’estimes toi-même, que tu te prends au sérieux, que tu cherches la croissance spirituelle. Cela ne veut pas dire perdre la spontanéité, le courage, l’enthousiasme, la tendresse. Car devenir adulte ne signifie pas abandonner les valeurs les meilleures de cette étape de ta vie.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Le Christ élargit nos horizons et offre une nouvelle jeunesse

Si le propre du jeune est de se sentir attiré par l’infini qui s’ouvre et qui commence, un risque de la vie adulte, avec ses sécurités et ses conforts, est de restreindre toujours plus cet horizon et de perdre cette valeur propre aux années de jeunesse. Or le contraire devrait arriver : mûrir, grandir et organiser sa vie sans perdre cet attrait, cette vaste ouverture, cette fascination pour une réalité qui est toujours plus. Quand j’ai commencé mon ministère de Pape, le Seigneur m’a élargi les horizons et m’a offert une nouvelle jeunesse.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Tu dois développer ta manière propre d’être saint

Mais je te rappelle que tu ne seras pas saint ni accompli, en copiant les autres. Tu dois découvrir qui tu es et développer ta manière propre d’être saint, au-delà de ce que disent et pensent les autres. Arriver à être saint, c’est arriver à être plus pleinement toi-même, à être ce que Dieu a voulu rêver et créer, pas une photocopie. Ta vie doit être un aiguillon prophétique qui stimule les autres, qui laisse une marque dans ce monde, cette marque unique que toi seul pourras laisser. En revanche, si tu copies, tu priveras cette terre, et aussi le ciel, de ce que personne d’autre que toi ne pourra offrir.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Il est toujours mieux de vivre la foi ensemble et d’exprimer notre amour dans une vie communautaire

Et cela ouvre sur un autre paragraphe qui s’appelle les sentiers de la fraternité.  Ton développement spirituel s’exprime avant tout en grandissant dans l’amour fraternel. Par conséquent, il est toujours mieux de vivre la foi ensemble et d’exprimer notre amour dans une vie communautaire, en partageant avec d’autres jeunes notre affection, notre temps, notre foi et nos préoccupations. L’Église propose beaucoup de lieux divers pour vivre la foi en communauté, car tout est plus facile ensemble. Alors il n’y a pas tant de lieux que ça dans notre Église, chez nous. Les cellules en sont un, la Maison de la Foi et nous aurons à développer des lieux spécialement pour permettre aux jeunes de vivre leur foi ensemble.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. L’amour fraternel multiplie notre capacité de bonheur

Dieu aime la joie des jeunes et il les invite spécialement à cette joie qui se vit en communion fraternelle, à cette allégresse supérieure de celui qui sait partager, parce que « il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Ac 20, 35). L’amour fraternel multiplie notre capacité de bonheur car il nous rend capable d’être heureux du bien des autres : « Réjouissez-vous avec qui est dans la joie » (Rm 12, 15). Que la spontanéité et l’élan de ta jeunesse se changent chaque jour davantage en spontanéité de l’amour fraternel, en courage pour répondre toujours par le pardon, par la générosité, par l’envie de faire communauté. Un proverbe africain dit : “Si tu veux aller vite, marche seul. Si tu veux aller loin, marche avec les autres”. Ne nous laissons pas voler la fraternité.

Le Synode a reconnu que bien que sous des formes différentes par rapport aux générations passées, l’engagement social est un trait spécifique des jeunes d’aujourd’hui. A côté de certains qui restent indifférents, il y en a beaucoup d’autres qui sont disponibles pour des initiatives de volontariat, de citoyenneté active et de solidarité sociale. L’engagement social et le contact direct avec les pauvres demeurent une occasion fondamentale de découverte et d’approfondissement de la foi et de discernement de sa propre vocation.

Je suis les nouvelles du monde et je vois que de nombreux jeunes, en tant de parties du monde, sont sortis sur les routes pour exprimer le désir d’une civilisation plus juste et fraternelle.  Je vous demande d’être des constructeurs du monde, de vous mettre au travail pour un monde meilleur.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Les jeunes sont appelés aussi à témoigner de l’Évangile partout

Amoureux du Christ, les jeunes sont appelés aussi à témoigner de l’Évangile partout, par leur propre vie. Pourquoi ne pas parler de Jésus, pourquoi ne pas dire aux autres qu’il donne la force de vivre, qu’il est bon de parler avec lui, que méditer ses paroles nous fait du bien ?  Si seulement vous pouviez sentir dans le cœur le même mouvement irrésistible qui agitait saint Paul quand il disait : « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile » (1Co 9, 16).

Chers amis, n’attendez pas demain pour collaborer à la transformation du monde avec votre énergie, votre audace et votre créativité. Votre vie n’est pas un « entre-temps ». Vous êtes l’heure de Dieu qui vous veut féconds. Car « c’est en donnant que l’on reçoit », et la meilleure manière de préparer un bon avenir est de bien vivre le présent dans le don et la générosité.

Ce qui nous amène au chapitre 6 intitulé: DES JEUNES AVEC DES RACINES. J’aborde seulement un aspect de ce chapitre qui est la relation entre les jeunes et les personnes aînées.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Il est impossible que quelqu’un grandisse s’il n’a pas de racines fortes

Il est impossible que quelqu’un grandisse s’il n’a pas de racines fortes qui aident à être bien debout et enraciné dans la terre. Il est facile de se disperser, quand on n’a pas où s’attacher, où se fixer.

Il a été dit au Synode que « les jeunes sont projetés vers le futur et affrontent la vie avec énergie et dynamisme. Ils sont toutefois tentés aussi de se concentrer sur la jouissance du présent et tendent parfois à accorder peu d’attention à la mémoire du passé d’où ils proviennent, en particulier des nombreux dons que leur ont transmis leurs parents, leurs grands-parents et le bagage culturel de la société dans laquelle ils vivent. Aider les jeunes à découvrir la richesse vivante du passé, en en faisant mémoire et en s’en servant pour leurs choix et pour le développement de leurs potentialités, est un acte d’amour véritable à leur égard, en vue de leur croissance et des choix qu’ils sont appelés à faire ».

La rupture entre générations n’a jamais aidé le monde et ne l’aidera jamais.  L’existence de relations intergénérationnelles implique que les communautés possèdent une mémoire collective, car chaque génération reprend les enseignements de ceux qui ont précédé, laissant un héritage à ceux qui suivront.  Comme le dit le dicton : “Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait, il n’y aurait rien qui ne puisse se faire”.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. « Je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Alors vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards des songes »

Dans la prophétie de Joël nous trouvons l’annonce qui nous permet de comprendre cela d’une manière très belle. Il dit : « Je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Alors vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards des songes » (Jl 3, 1 ; cf. Ac 2, 17). Si les jeunes et les anciens s’ouvrent à l’Esprit Saint, ils forment une association merveilleuse. Les anciens rêvent et les jeunes ont des visions. Comment se complètent ces deux choses ?

Les anciens ont des rêves faits de souvenirs, de beaucoup de choses vécues, avec l’empreinte de l’expérience des années. Si les jeunes s’enracinent dans ces rêves des anciens, ils arrivent à voir l’avenir, ils peuvent avoir des visions qui leur ouvrent l’horizon et leur montrent de nouveaux chemins. Mais si les anciens ne rêvent pas, les jeunes ne peuvent plus voir clairement l’horizon.

Il est beau de trouver dans ce qu’ont gardé nos parents, un souvenir qui nous permet d’imaginer ce que nos grands-pères et nos grand-mères ont rêvé pour nous. Tout être humain, même avant de naître, a reçu de ses ancêtres, en don, la bénédiction d’un rêve plein d’amour et d’espérance : celui d’une vie meilleure pour lui. Le rêve premier, le rêve créateur de Dieu notre Père précède et accompagne la vie de tous ses enfants. Faire mémoire de cette bénédiction qui se poursuit de génération en génération est un héritage précieux qu’il faut savoir garder vivant pour pouvoir le transmettre nous aussi.

Si nous marchons ensemble, jeunes et vieux, nous pourrons être bien enracinés dans le présent, et, de là, fréquenter le passé et l’avenir : fréquenter le passé, pour apprendre de l’histoire et pour guérir les blessures qui parfois nous conditionnent ; fréquenter l’avenir pour nourrir l’enthousiasme, faire germer des rêves, susciter des prophéties, faire fleurir des espérances. De cette manière, nous pourrons, unis, apprendre les uns des autres, réchauffer les cœurs, éclairer nos esprits de la lumière de l’Évangile et donner de nouvelles forces à nos mains.

Pape François : Le Christ vit et il te veut vivant. Les racines ne sont pas des ancres qui nous enchaînent

Les racines ne sont pas des ancres qui nous enchaînent à d’autres époques et qui nous empêchent de nous incarner dans le monde actuel pour faire naître quelque chose de nouveau. Elles sont, au contraire, un point d’ancrage qui nous permet de nous développer et de répondre à de nouveaux défis. Il ne faut pas non plus nous asseoir pour regretter le temps passé ; nous devons accepter avec réalisme et amour notre culture et la remplir de l’Évangile.  Voilà!  Alors créons des liens entre les jeunes et les aînés, partageons nos expériences.  Et moi je vous bénis. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen!

Pour approfondir l’enseignement

  1. À la suite de cet enseignement, qu’est-ce qui monte en moi ?
  2. Quelle phrase du pape est-ce que je retiens pour la partager à un ou deux jeunes de mon Oïkos ?
  3. A quels jeunes de mon Oïkos vais-je les partager ?

Pour aller plus loin cette semaine

  1. Si j’ai le texte, je peux relire ces bons mots du pape, spécialement les no 150 à 200.
  2. Je m’essaie à partager avec un ou deux jeunes de mon entourage les mots du pape.
Imprimer
Nicolas Tremblay
A propos Nicolas Tremblay 20 Articles
Nicolas Tremblay est prêtre dans le diocèse de Joliette.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire