Ma vie est-elle en harmonie avec mon cœur ?

Homélie du 6ième Dimanche A : Matthieu 5, 20-37

Résumé : Ma vie est-elle en harmonie avec mon cœur ? Jésus nous invite à chercher constamment l’harmonie entre nos actions et notre cœur afin de vivre en vérité.

Ma vie est-elle en harmonie avec mon cœur ? Voilà la clé pour être en mesure de juger en vérité les personnes : l’exemple du Pape François

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis que le Pape François a été élu, les journalistes se demandent si ce Pape est traditionaliste (conservateur) ou bien un progressiste (révolutionnaire). Je pense que les scribes et les Pharisiens qui vivaient à l’époque de Jésus pouvaient aussi se poser la même question au sujet de Jésus. En fait, le Pape François, à l’exemple de Jésus n’est ni traditionaliste, ni progressiste ou révolutionnaire parce qu’il cherche d’abord à être fidèle à l’Amour de Dieu et pas seulement aux lois de la Tradition antique.  À mon avis, l’Évangile aujourd’hui veut nous dire trois choses importantes sur la façon d’appliquer la Loi de Dieu afin que nous puissions grandir dans l’Amour de Dieu en esprit et vérité :  

Ma vie est-elle en harmonie avec mon cœur ? Les commandements de Dieu sont les « feux de circulation » de la vie spirituelle

Premièrement : Jésus n’est pas un révolutionnaire qui veut abolir toutes les lois. Il le dit clairement : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. » En fait, les 10 commandements de Dieu resteront toujours valables pour toute l’humanité jusqu’à la fin des temps parce qu’ils ne sont pas seulement écrits dans un livre saint qui est la Bible, mais parce qu’ils sont sculptés dans le cœur même de tous les êtres humains : “ne tuez pas, ne prenez pas la femme d’un autre, ne volez pas, ne mentez pas, n’enviez pas les autres”. Ces commandements sont comme des « feux de circulation » qui nous guident tout au long de notre vie afin que nous puissions plus facilement trouver le sens de notre vie et être heureux. Mais si nous ne respectons pas ces « feux de circulation », alors il y a de fortes chances que nous ayons de graves accidents qui nous apporteront bien des souffrances et même la mort.

Ma vie est-elle en harmonie avec mon cœur ? Pour aimer Dieu et nos frères et sœurs en esprit et vérité

Deuxièmement, Jésus nous enseigne aussi que nous ne devons pas tomber dans le formalisme ou le légalisme. C’est-à-dire que nous devons apprendre à discerner ce qui est le plus important dans la Loi de Dieu. En d’autres termes, Jésus nous enseigne que la Loi doit toujours nous aider à aimer en vérité à la manière de Dieu, sinon, la Loi peut en venir à perdre son sens et peut alors nous tromper.  Par exemple, je peux être fidèle extérieurement à la Loi de Dieu qui me dit de ne pas tuer mon prochain. Mais si en réalité, je parle en mal de mon voisin et qu’ainsi, je détruis sa réputation par ma calomnie, alors même si je crois que je n’ai pas péché parce que je n’ai tué personne, en fait j’ai tué mon voisin spirituellement par mon manque d’amour et ma calomnie. Par conséquent, nous devons toujours nous rappeler que l’observation de la Loi de Dieu doit toujours nous conduire en définitive à aimer Dieu et notre prochain en vérité.

Ma vie est-elle en harmonie avec mon cœur ? Pour être en mesure de juger les personnes et nous-mêmes en esprit et vérité

Troisièmement, Jésus nous enseigne que la partie la plus importante de notre être se trouve au niveau de notre cœur.  Car Jésus sait très bien que le bien ou le mal trouvent leur source dans le cœur de l’homme. Ainsi, une personne peut peut-être remplir matériellement toutes les exigences de la Loi (ne pas tuer, ne pas voler, ne pas mentir, être fidèle à son épouse), mais en même temps, la personne peut avoir dans le cœur des pensées, des motivations et des intentions mauvaises. En effet, Jésus veut nous aider à sortir de l’illusion d’être bon et saint automatiquement parce que nous sommes « corrects » face à la Loi. Dieu voit le fond de nos cœurs. C’est pourquoi, nous ne pouvons pas le tromper. Cela me fait penser à un autre exemple : il arrive fréquemment qu’une personne ayant fait une monstruosité, telle qu’une fusillade qui a tué de nombreuses personnes, soit connu par son entourage (frères, amis, voisins) comme une bonne personne sans problème. Cet exemple nous montre bien que nous les humains, nous ne pouvons jamais connaître avec certitude la bonté et la sainteté d’une personne parce que nous ne voyons pas le cœur de la personne, tandis que Dieu, Lui, le voit. C’est pourquoi Jésus nous dit : « Ne jugez pas les autres ». D’autre part, Jésus veut aussi nous apprendre à nous juger nous-mêmes avec l’aide de son Esprit d’Amour afin que nous ne nous trompions pas en pensant que nous sommes saints alors que nous sommes pécheurs. C’est pourquoi Jésus nous donne ce conseil : « Si tu présentes ton offrande à l’autel et que tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse-là ton offrande et va d’abord te réconcilier avec ton frère et reviens ensuite offrir ton offrande. » Ainsi, pour louer le Seigneur dans la Lumière de la vérité, nos cœurs et nos vies doivent être en harmonie avec la vérité. C’est la grâce que nous demandons aujourd’hui au Seigneur.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 292 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la paroisse St Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Tremble, à Montréal.

Soyez le premier à commenter