Le Kérycube: un outil amusant pour évangéliser!

Kérycube

Nous entamons aujourd’hui une nouvelle série d’enseignements du Père Mario Saint-Pierre sur sa création originale: le kérycube. Il s’agit d’un outil d’évangélisation qui saura attirer l’attention des personnes qui composent votre oïkos et il vous permettra assurément d’engager la conversation sur la foi en Jésus-Christ d’une manière adaptée à la personne en face de vous.

« Pour cette raison, l’Église est missionnaire dans son essence. Nous ne pouvons pas garder pour nous-mêmes les paroles de la vie éternelle, qui nous ont été données dans la rencontre avec Jésus-Christ: elles sont destinéesà tous, à tout homme. Toute personne de notre teps, qu’elle le sache ou non, a besoin de cette annonce. Puisse le Seigneur lui-même, comme au temps du prophète Amos, susciter dans les hommes une faim et une soif nouvelles des paroles du Seigneur. (cf Am 8, 11) Notre responsabilité est de transmettre à notre tour ce que nous avons reçu par grâce. »
-Benoît XVI, Verbum Domini, §91

Un mot étrange: Kérygme

Le mot kérygme signifie Proclamation. Le kérycube est donc un outil ludique et pédagogique pour proclamer la Bonne Nouvelle du salut, le kérygme, c’est-à-dire le contenu fondamental de la foi chrétienne, « avec assurance, simplicité, confiance, liberté et générosité ». Cette proclamation s’appuie sur l’apprentissage et la méditation de la Bible et demande de nous mettre en situation d’évangélisation sans attendre d’être des experts de la Bible. Il nous paraît approprié de rappeler ici « l’abc » d’un témoignage évangélisateur:

  • Authentique: On parle de soi, de ce que le Seigneur a fait pour nous, de la manière dont il a changé notre vie à nous, contrairement à un enseignement catéchétique où on enseignerait une religion. 
  • Bref: ne pas s’étaler en longueur. 
  • Christo-Centré: Encore une fois, il s’agit ici de concentrer notre propos sur la personne de Jésus-Christ, en annonçant pourquoi cette personne représente le grand tournant de l’Humanité.

Le but est moins d’apprendre une nouvelle technique de communication pour proclamer de vive voix un message, si noble soit-il, que de devenir ce que nous proclamons. Seul l’Esprit Saint peut nous accorder la grâce de devenir un kérygme vivant. 

Contenu

Dans cette série d’articles, nous aborderons les sept thèmes suivants: 

  1. Le pépin du kérygme
  2. Proclamer l’amour du Père (images 1 et 2)
  3. Proclamer la vérité sur le péché (image 3)
  4. Proclamer la mort de Jésus en croix (image 4)
  5. Proclamer la résurrection de Jésus (image 5)
  6. Proposer l’acte de foi et recevoir l’Esprit Saint (image 6)
  7. Proclamer la mort et la résurrection de Jésus sur le chemin d’Emmaüs et dans l’eucharistie (image 7)
Kérycube
Procurez-vous le Kérycube sur notre boutique!

La première annonce du Christ Sauveur (Redemptoris Missio §44)

L’annonce a, en permanence, la priorité dans la mission. l’Église ne peut se soustraire au mandat explicite du Christ, elle ne peut pas priver les hommes de la Bonne Nouvelle qu’ils sont aimés de Dieu et sauvés par lui. « L’évangélisation contiendra aussi toujours – base, centre et sommet à la fois dans son dynamisme – une claire proclamation que, en Jésus-Christ […], le salut est offert à tout homme, comme don de grâce et miséricorde de Dieu » (Evangelii Nuntiandi § 27). Toutes les formes de l’activité missionnaire tendent à cette proclamation qui révèle et introduit dans le mystère caché depuis les siècles et dévoilé dans le Christ (cf. Ép 3, 3-9 ; Col 1, 25-29), mystère qui est au coeur de la mission et de la vie de l’Église, et qui forme le pivot de toute l’évangélisation. 

Dans la réalité complexe de la mission, la première annonce a un rôle central et irremplaçable parce qu’elle introduit « dans le mystère de l’amour de Dieu, qui appelle à nouer des rapports personnels avec lui dans le Christ » (Ad Gentes § 13) et qu’elle ouvre la voie à la conversion. La foi naît de l’annonce et toute communauté ecclésiale tire son origine et sa vie de la réponse personnelle de chaque fidèle à cette annonce (cf Evangelii Nuntiandi § 15). De même que l’économie du salut est centrée sur le Christ, de même l’activité missionnaire tend à la proclamation de son mystère. 

L’annonce a pour objet le Christ crucifié, mort, ressuscité: en lui s’accomplit la pleine et authentique libération du mal, du péché et de la mort; en lui, Dieu donne la « vie nouvelle », divine et éternelle. Telle est la Bonne Nouvelle qui transforme l’homme et l’histoire de l’humanité et que tous les peuples ont le droit de connaître.  Cette annonce doit être faite dans le contexte de la vie de l’homme et des peuples qui la reçoivent. Elle doit être également faite avec une attitude d’amour et d’estime envers celui qui écoute, dans un langage concret et adapté aux circonstances. Dans cette annonce, l’Esprit est à l’oeuvre et instaure une communion entre le missionnaire et les auditeurs, ce qui est possible dans la mesure où ils communient entre eux, par le Christ, aec le Père (cf. Dominum et Vivificatem § 42 et 64).

Visitez le site du Kérycube

Présentation globale du Kérycube par le Père Mario Saint-Pierre

Imprimer
Évangéliser
A propos Évangéliser 41 Articles
Évangéliser.net s’adresse à tout chrétien francophone qui se sent interpellé par Jésus à annoncer la Bonne Nouvelle : « Allez donc auprès des gens de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé.»

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire