Obstacle #3 à l’évangélisation : l’hostilité à la foi

Cet article est numéro 4 d'une série de 9 Surmonter les obstacles à l'évangélisation

Il existe de nombreux obstacles qui nous empêchent de témoigner de notre foi aux autres et de les évangéliser. L’un des obstacles que l’on rencontre fréquemment est celui de nous laisser arrêter par l’hostilité à la foi que semblent avoir certaines personnes. Ainsi, par exemple, on se dit : « Cette personne semble trop éloignée et même hostile à la foi chrétienne pour pouvoir être intéressée par mon témoignage d’évangélisation » et alors nous nous éloignons de cette personne sans même lui adresser la parole. Alors, comment pouvons-nous surmonter cet obstacle ?

Suivre l’exemple de Jésus

Tout d’abord, il est très important de regarder l’exemple de Jésus dans les évangiles. Il est arrivé très souvent que Jésus rencontre des personnes qui étaient hostiles à son message et/ou à sa personne. Par exemple, les Pharisiens étaient complètement hostiles à Jésus et à son message. A chaque fois qu’ils le rencontraient, ils cherchaient continuellement à le prendre en défaut afin de l’accuser et de lui faire perdre sa crédibilité auprès du peuple. Mais cela n’a pas empêché Jésus de répondre à leurs questions même s’il savait très bien qu’ils n’avaient pas les bonnes dispositions pour accueillir sa parole. En fait, l’attitude de Jésus envers tous les pécheurs a toujours été celle d’aller à leur rencontre. Car sa mission était justement de manifester la miséricorde de Dieu à tous les hommes, spécialement à ceux qui étaient les plus rebelles et les plus éloignés de la foi, afin qu’ils puissent être sauvés. Jésus était donc le Bon Berger qui allait constamment à la recherche de la brebis perdue (Luc 15, 1-7).

Tout au long de sa vie apostolique, le Seigneur Jésus nous a dit par son exemple qu’il ne fallait jamais désespérer du salut de personne car nous ne connaissons pas le cheminement personnel de vie intérieure de chacun. Peut-être que la personne qui nous semble très hostile à Dieu et à toute religion est sur le point en fait de se convertir et que notre témoignage de foi pourrait être le dernier maillon de la chaîne de sa conversion?  Il ne faut donc pas nous fier aux apparences qui sont souvent trompeuses. Jésus espérait sans cesse dans le salut des personnes qu’il rencontrait et ce, même si les apparences étaient tout à fait contraires. Par exemple, juste avant sa Passion, au moment où Judas était sur le point de le trahir, Jésus l’a accueilli avec beaucoup de charité en lui offrant une ultime chance de se convertir en lui disant : « Judas, c’est donc par un baiser que tu livres le Fils de l’homme ? » (Luc 22, 48).

Évangéliser, ce n’est pas faire des discours sur Jésus ou sur Dieu

D’autre part, il faut aussi nous rappeler qu’évangéliser, ce n’est pas faire des discours sur Jésus ou sur Dieu. Car évangéliser, c’est tout d’abord aller à la rencontre des personnes afin de les connaître et de les aimer au Nom de Jésus. Ainsi, c’est à travers nos rencontres où on a pu construire des ponts d’amitié, par notre écoute, notre bienveillance, le don de nous-mêmes et le service fraternel que nous pourrons par la suite annoncer Jésus et l’espérance qu’Il nous apporte.

Des témoignages, des témoignages, des témoignages!

Il est aussi très important de lire les témoignages de personnes qui se sont converties après avoir vécu une vie souvent très dissolue et qui étaient très hostiles à la foi chrétienne. Car cela nous montre bien qu’il est possible pour toute personne de se convertir quel que soit son parcours de vie. Je me souviens par exemple, du très beau témoignage de la conversion percutante de Brigitte Bédard qu’elle a raconté dans son livre : « Et tu vas danser ta vie ». Comme elle le raconte elle-même, cette jeune femme a eu un parcours de vie très chaotique : passant de la consommation de drogue et d’alcool, à une sexualité débridée en tous sens (allant jusqu’au lesbianisme). Cette Québécoise a par ailleurs développé une très sévère allergie contre Dieu et en particulier contre l’Eglise Catholique. Ainsi, alors que tout semblait l’éloigner de la foi catholique, Brigitte Bédard s’est finalement convertie grâce à l’accueil inconditionnel d’un moine qui s’est mis patiemment à son écoute durant 3 jours d’affilée et où elle a pu exprimer avec rage tout le dégoût qu’elle avait contre la religion catholique et sa morale.

Pour le partage en petit groupe :

  • Qu’est-ce qui vient dans mon cœur à la suite de la lecture de ce texte ?
  • Est-ce que je peux voir d’autres façons de surmonter cet obstacle à l’évangélisation ?
  • Comment est-ce que je réagis lorsque je fais face à une personne hostile à la foi?
Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 171 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire