Construire le pont d’amour entre Dieu et l’humanité

Homélie du 2° Dimanche de l'Avent B: Marc 1, 1-8

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu. Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

La semaine dernière, Jésus nous recommandait fortement : « veillez car vous ne savez pas quand le maître de la maison viendra. » Il est vrai en effet qu’il y a un grand risque que nous nous endormions non seulement parce qu’en décembre il fait nuit plus longtemps, mais aussi parce que spirituellement nous pouvons nous relâcher peu à peu dans la prière. Nous avons alors besoin d’être secoués et redynamisés dans notre désir et notre recherche de Dieu et de son amour.

« Voici que j’envoie mon messager en avant de toi »

Jean le Baptiste est justement celui qui a été choisi par Dieu pour réveiller son Peuple. Il est chargé par Dieu de réveiller les consciences et de rassembler toutes les personnes de bonne volonté qui cherchent la Justice, la Vérité et l’Amour et tous ceux qui cherchent un sens profond à leur vie. Jean le Baptiste est le grand prophète qui prépare la voie à Jésus afin que sa mission puisse se réaliser. Mais quelle est la mission de Jésus sur la terre ? Nous sommes-nous déjà posé cette question ?

Saint Marc nous l’indique dès le début de son évangile : « Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu. » Pour ceux qui connaissent bien la Bible, probablement vous reconnaîtrez ici un autre morceau de la Bible : le début du Livre de la Genèse qui dit : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre ». Implicitement, saint Marc donne une importance extraordinaire à la vie de Jésus le Christ, Fils de Dieu. Car il nous dit que de même qu’au commencement, le monde a été créé par Dieu, de la même manière, un monde nouveau est commencé grâce à la venue de Jésus Christ, Fils de Dieu. En fait, la mission de Jésus se révèle dans son nom. En effet, Jésus (Ieshua) signifie « Yahve sauve ». Jésus a comme mission de sauver le monde i.e. de le faire sortir du cercle vicieux de la vie et de la mort pour entrer dans la création nouvelle de la résurrection dans la vie éternelle. « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ». Ces paroles du prophète Isaie et que l’évangéliste saint Marc répète, décrivent la mission de Jean le Baptiste. Mais il est important de remarquer le verbe « préparez » qui est au pluriel. C’est donc dire que c’est toute la communauté des disciples de Jésus Christ qui a la mission de préparer le chemin du Seigneur et de rendre droits ses sentiers.

L’image du pont d’amour

Pour donner une image de notre mission chrétienne, je donnerais l’image d’un pont qui relie les deux rives d’un fleuve. Ainsi, par le péché d’Adam et Eve et nos propres péchés, il a été créé une séparation immense entre Dieu et l’humanité. Jésus, le Fils de Dieu est venu justement pour faire le pont de l’amour entre Dieu et l’humanité. Il est venu pour pardonner tous les péchés des hommes et ainsi les réunir pour toujours dans l’Amour de Dieu. Or, pour bien comprendre la mission de Jésus, il est important de bien comprendre comment on construit un pont.

Avant la construction du pont, il est tout d’abord nécessaire que les architectes et les ingénieurs fassent les plans et élaborent une maquette du pont. Ces plans et la maquette du pont permettront aux ouvriers de connaître les mesures exactes du pont, sa direction, sa forme et tout le matériel nécessaire pour la construction. Or, nous pouvons dire selon cette comparaison que Jean le Baptiste est l’Architecte qui a fait les plans et a réalisé la maquette du pont de salut en « baptisant dans le désert et proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés. » En fait, Jean le Baptiste annonce de manière synthétique ce que le Christ réalisera plus tard : la conversion et la réunification des cœurs. Pour mieux comprendre l’œuvre de salut du Christ, on pourrait dire que le péché nous avait séparé de Dieu en nous isolant sur une île perdue dans l’océan. Jésus, par sa mort et sa résurrection, a construit le pont de la conversion de l’amour qui nous permet de nous réunir avec Dieu et nos frères.

Ensuite, pour construire le pont, il est nécessaire de faire l’excavation pour préparer les voies d’accès au pont sur la rive des hommes. Ce travail nécessite un Bulldozer qui est annoncé par le prophète Isaie dans la 1° lecture : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute collines abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée ! »

Spirituellement, on peut dire que nous avons bien du travail à faire pour faciliter l’accès de notre cœur à Dieu et à sa Parole. Nous avons à rabaisser souvent nos montagnes d’orgueil qui nous empêchent de nous remettre en question car l’orgueil fait en sorte que nous pensons avoir toujours raison en tout. Nous avons aussi à redresser nos chemins qui sont tordus par nos mensonges, hypocrisies et malhonnêtetés. De plus, il y a aussi des vallées et des escarpements qui nous séparent de Dieu et des autres à cause de notre suffisance et de notre égoïsme. Devant tous ces travaux immenses, nous pourrions penser : « Tout ce chantier est impossible à réaliser car il dépasse nos forces humaines. » Mais même ce travail d’accessibilité au pont du salut construit par Jésus est le travail de notre sauveur. Car le pont de la Passion, Mort et Résurrection de Jésus nous permet de recevoir le pardon de tous nos péchés. Ainsi, la venue de Jésus Christ, Fils de Dieu sera une véritable libération intérieure qui donnera une grande joie à tous ceux et celles qui accepteront de reconnaître humblement leurs péchés afin de laisser Jésus reconstruire le pont de l’Amour.

Pratiquement, comment pouvons-nous nous préparer la naissance de Jésus et le laisser reconstruire le pont de l’Amour avec Dieu ? J’imagine que vous avez tous la tradition d’offrir des cadeaux aux membres de votre famille. Cette année, j’aurais une suggestion de cadeau à vous faire. Au lieu d’acheter des objets dispendieux pour vos proches, je vous suggère plutôt de devenir vous-mêmes un cadeau de Noël pour eux. En d’autres mots, si vous avez un beau sourire à leur offrir, si vous pouvez donner une attention spéciale à chacun et leur faire une action de bonté ou bien donner le plus beau cadeau qui soit : pardonner une offense et vous réconcilier. Alors, le pont de l’amour sera reconstruit et ce sera pour tout le monde le plus beau de tout les Noël.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 148 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

1 Rétrolien / Ping

  1. Comment pouvons-nous connaître vraiment Jésus ? - Évangéliser.net

Laisser un commentaire