Comment être disciple de Jésus après Pâques?

Retraite de carême 2021 : 10° jour

Résumé : Comment être disciple de Jésus après Pâques? Jean nous donne l’exemple de sainte Marie-Madeleine qui aime à la folie Jésus et qui deviendra l’apôtre des apôtres.

Comment être disciple de Jésus après Pâques? Selon l’évangile de saint Jean

Voici le 10° jour de notre retraite de carême qui a pour titre : S’attacher au Christ avec saint Jean. Nous nous retrouvons aujourd’hui au chapitre 20. Nous allons aborder un beau thème : Comment être disciple de Jésus après Pâques? Nous sommes tous des disciples d’après Pâques puisque Jésus est ressuscité depuis déjà longtemps.

Comment être disciple de Jésus après Pâques? La manière spécifique de saint Jean de nous présenter les récits de Pâques

La manière dont Jean nous présente les récits de rencontre avec le Ressuscité est très différente de la manière dont les autres évangiles les présentent. De manière globale, on sent que Jean veut présenter ces récits comme des rencontres personnelles avec Jésus vivant. Alors que les autres évangiles présentent les récits comme des attestations de foi en la résurrection, avec de nombreuses acclamations : « Il est ressuscité! ». Dans l’évangile de Jean, le mot « ressuscité » n’apparaît jamais dans les récits de Pâques. Personne, pas même les anges, ne vont dire : il est ressuscité. Personne! Et l’évangéliste n’écrit pas même le mot. Qu’est-ce que Marie-Madeleine va dire aux apôtres : « J’ai vu le Seigneur. Et voilà ce qu’il m’a dit ». Qu’est-ce que les apôtres vont dire à Thomas? « Nous avons vu le Seigneur ». On comprend que ce mot « voir » n’est pas anodin et qu’il répond à l’invitation que Jésus avait faite aux premiers disciples dans le tout premier chapitre de l’évangile. Il leur avait dit : « Venez et vous verrez ». À travers ces récits, en évitant de nommer la résurrection, qu’est-ce que cela fait? Jean est en train de nous dire : c’est la même personne. Le Jésus d’avant la Passion et le Jésus d’après la résurrection, c’est la même personne. Il n’y a pas de différence. Il n’y a pas Jésus de Nazareth et Jésus ressuscité. C’est la même personne. Parfois, nous pourrions dire : « ah, ils sont chanceux, ils ont vu Jésus, ils ont vécu avec lui … ». Jean nous dit : non. Le Jésus que vous rencontrez aujourd’hui est le même Jésus que nous avons connu et que nous avons touché de nos mains comme il va nous le dire dans sa première lettre. C’est le même depuis toute éternité : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe s’est fait chair et le Verbe est vivant à jamais », il n’y a pas de différence. C’est super important car des fois on entend des gens dire : « il faut bien faire la distinction entre Jésus de Nazareth et le Christ ressuscité ». Désolé, non. Il n’y a pas de distinction à faire, c’est la même personne exactement.

Comment être disciple de Jésus après Pâques? La rencontre avec Marie-Madeleine

Aujourd’hui, je vais m’en tenir à la rencontre avec Marie de Magdala ou Marie-Madeleine (c’est la même personne). Qui est cette Marie-Madeleine dont on a tellement parlé au fil des siècles? Marie-Madeleine apparaît uniquement dans les évangiles au moment de la Passion et de la résurrection. Son nom n’est jamais nommé avant la Passion sauf à un seul endroit dans l’évangile de Luc, au début du chapitre 8 : « parmi les femmes qui suivent Jésus, il y a Marie-Madeleine, elle qui avait été libérée de 7 démons ». Cette mention de Luc arrive juste après le récit de cette femme pécheresse qui est venue pleurer sur les pieds de Jésus et répandre sur lui le parfum. C’est pourquoi, au fil des siècles, certains ont fait un lien. Est-ce que cette femme pécheresse qui est venue pleurer sur les pieds de Jésus ne serait pas la même que Marie-Madeleine qui est nommée tout de suite par Luc? Et puisque dans l’évangile de Jean il est dit que cette femme qui verse le parfum c’est Marie de Béthanie, est-ce que cela se pourrait que Marie-Madeleine soit la même personne que Marie de Béthanie? Entre le VI° et le XX° siècle, cela a été la tradition universellement reconnue. Depuis les années 60, les spécialistes de la Bible nous disent que non, ce n’est pas la même personne. Mais l’Église, dans sa sagesse est plus prudente. Elle n’affirme pas que Marie-Madeleine et Marie de Béthanie c’est la même personne, mais elle ne le nie pas non plus. Dans le Dictionnaire des saints (2015), le 22 juillet c’est la fête de sainte Marie-Madeleine, disciple du Seigneur. Le 29 juillet, on fête sainte Marthe hôtesse du Seigneur. Mais nulle part il y a une fête de sainte Marie de Béthanie et à ma connaissance il n’y a aucune église dédiée à sainte Marie de Béthanie. Il y a des églises dédiées à sainte Marthe, des églises dédiées à sainte Marie-Madeleine mais aucune à sainte Marie de Béthanie. Évidemment, vous n’êtes pas obligés d’adopter mon point de vue mais je voudrais qu’on regarde aujourd’hui comment le fait d’associer Marie-Madeleine et Marie de Béthanie, d’un point de vue spirituel nous aide à entrer plus profondément dans notre vie de disciples à l’exemple de Marie-Madeleine.

Comment être disciple de Jésus après Pâques? Marie-Madeleine va au tombeau par pur amour de Jésus

Marie-Madeleine se rend au tombeau seule le dimanche matin. Alors que dans les autres évangiles, les femmes sont nombreuses à se rendre au tombeau. Dans l’évangile de Jean, Marie-Madeleine est seule. Et on fait tout de suite le lien avec la pécheresse et avec Marie de Béthanie qui a toujours été seule dans sa folie d’amour. Quand elle va oindre les pieds de Jésus, tout le monde la regarde de travers. Qu’est-ce qu’elle fait là, la folle? Pourquoi gaspiller? Pourquoi se pavaner devant tout le monde? Pour qui se prend-elle? Et Jésus est obligé de prendre sa défense : « laissez-la, c’est une bonne œuvre qu’elle vient d’accomplir ». Dans l’évangile de Jean, Marie se rend au tombeau, non pas pour apporter les aromates. Personne n’apporte des aromates le matin de Pâques dans l’évangile de Jean. Cela a déjà été fait le vendredi. Nicodème et Joseph d’Arimathie ont apporté des tonnes d’aromates et ils ont déjà embaumé le corps de Jésus, c’est fait. Alors pourquoi Marie va au tombeau le dimanche matin? Par amour. Par pur amour. Parce qu’elle aime Jésus et parce qu’elle se sait aimée de Jésus à la folie et de lui seul. Tout le monde la prend pour une folle et il y a une seule personne qui la comprend, c’est Jésus. Alors elle se rend au tombeau par amour. Elle veut être avec son Bien-aimé. Elle n’y va pas pour accomplir quelque chose. Elle n’y va pas pour une utilité. Cela reprend ce que nous avons dit lors de l’onction à Béthanie : c’est un geste d’amour, de pur amour, de pure gratuité. Et plus encore, qu’est-ce qu’on a dit? Marie a déjà embaumé le corps de Jésus. Qu’est-ce que Jésus a dit quand Marie a versé le parfum sur ses pieds? « Laissez-la. Elle a fait cela pour le jour de mon ensevelissement ». Elle l’a fait prophétiquement à l’avance par son intuition d’amour. On entend cela lors de la célébration de funérailles. Combien de fois on dit : « Pourquoi vient-on embaumer la personne de belles paroles alors qu’elle est décédée. Ils auraient dû faire cela de son vivant ». C’est cela que Marie fait. Marie-Madeleine, qui est peut-être la même que Marie de Béthanie (en tout cas moi je le crois), elle nous invite à embaumer, à exprimer notre amour à la folie aux personnes pendant qu’elles sont vivantes.

Et vous vous souvenez, il y a quelques jours on a parlé de la course entre Pierre et Jean qui se rendent au tombeau. Jean arrive le premier parce que c’est le disciple bien-aimé et cela vient symboliser que l’amour est premier sur l’autorité représentée par Pierre. Mais c’est qui qui arrive le premier au tombeau? Ce n’est pas Jean, ce n’est pas Pierre, c’est Marie-Madeleine. La personne qui arrive la toute première, auprès du tombeau, auprès de Jésus, c’est la personne qui aime à la folie et on pourrait dire qui aime le plus Jésus. Donc, l’absolue primauté de l’amour qui nous est redite encore une fois. Et si on va encore plus loin, c’est elle Marie-Madeleine qui va devenir l’apôtre des apôtres. C’est pourquoi le Pape François a élevé la mémoire de sainte Marie-Madeleine au rang de fête au même titre que les apôtres. Elle est la première à être envoyée comme témoin de la résurrection de Jésus. Alors que les apôtres le seront un peu plus tard le soir de Pâques. Alors elle nous dit c’est quoi annoncer l’évangile? C’est quoi la mission de l’évangile? Sur quoi se fonde la mission de l’évangélisation? Premièrement, sur la certitude d’être aimé à la folie par Dieu, par Jésus. Et peut-être même par lui seul. Personne ne peut vraiment nous aimer. Seul Jésus peut vraiment nous aimer. Deuxièmement, c’est le prolongement de notre rencontre personnelle avec Jésus. Marie a d’abord rencontré et reconnu Jésus et c’est de cela qu’elle va aller témoigner. Troisièmement, c’est le prolongement de notre amour envers Jésus. C’est parce qu’elle aime Jésus à la folie que Marie-Madeleine est devenue la première témoin, la première des apôtres. Et finalement, c’est un arrachement. La mission de l’évangélisation, c’est un arrachement. Marie-Madeleine, ce qu’elle voulait, le seul désir qu’elle avait, c’était de rester là aux pieds de Jésus. Elle l’avait enfin trouvé. Et c’est par obéissance qu’elle va partir. Jésus lui dit : « Va maintenant. Va vers les apôtres, vers mes frères. Va à leur rencontre ».

Qu’est-ce que Marie-Madeleine nous enseigne?

Qu’est-ce que Marie nous enseigne? Comment être disciples en nous laissant profondément aimés par Jésus. En aimant Jésus à la folie à notre tour. En obéissant à la Parole de Jésus qui nous envoie comme témoins de notre rencontre personnelle avec Lui. Il faut y revenir sans cesse. Parce qu’on met tellement de choses dans la mission de l’évangélisation qu’on risque de s’y perdre. Il faut revenir au cœur, c’est cela la mission de l’évangélisation. Par l’intercession de sainte Marie-Madeleine et de Marie de Béthanie de nous entraîner dans une compréhension toujours nouvelle de notre mission d’évangélisation. De nous faire comprendre l’urgence de cette mission. Nous faire ajuster notre mission d’évangélisation à ce qu’elle doit être réellement en témoignage de notre amour envers Jésus.

SOURCE : CHAÎNE YOUTUBE DE NICOLAS TREMBLAY

Imprimer
Nicolas Tremblay
A propos Nicolas Tremblay 42 Articles
Nicolas Tremblay est prêtre dans le diocèse de Joliette.

Soyez le premier à commenter