Devenir semblable aux anges, enfants de Dieu et enfants de la résurrection

 

La foi en la résurrection…

… des Maccabées, de Paul

Chers frères et soeurs,

Sept frères expirent à cause de leur foi, mais ils préfèrent « mourir par la main des hommes » parce qu’ils attendent « la résurrection promise par Dieu. » (2 M. 7, 14) S. Paul, qui demande la prière pour échapper aux dangers que son apostolat lui fait rencontrer, mourra, décapité, mais sûr de recevoir « la couronne de vie ». (2 Tm.4, 8) Enfin, Jésus affirme aux Sadducéens que l’homme sera « semblable aux anges »,  enfant de Dieu et enfant de la résurrection. (Lc. 20, 36) Comment le devenir ?

… de Mechtilde Thaller von Schönwerth

Mechtilde Thaller, né en 1868, septième d’une famille de huit enfants, l’est sûrement devenue. Dès ses jeunes années, elle recevra la « vocation d’âme-victime ». Ayant failli coûter la vie à sa mère en naissant, celle-ci allait lui répétant : « Ote-toi donc de ma présence ». (Frédéric de Lama, Les Anges, éd. Christiana, 1994, p.11) Mariée, elle est battue, « martyrisée jour et nuit », (Ibidem, p. 16) même à ses derniers instants. Elle reçut l’aide puissante des anges que « nous honorons si peu ». « La raison en est très simple, écrit-elle, c’est que nous ne les connaissons pas. […] Pour honorer et aimer quelqu’un, il faut d’abord le connaître. » (p. 26) Pouvait-elle ne pas devenir semblable aux anges, elle qui connaissait si bien les anges ? Apprenons à les connaître pour leur être un jour semblables et enfants de la résurrection.

Une prière aux neuf Chœurs d’anges…

Commençons par une invocation aux neuf Chœurs des anges :

«Séraphins ardents, embrasez-moi; Chérubins très sages, enseignez-moi; Trônes suprêmes, pacifiez-moi; Dominations très élevées, commandez-moi; Vertus célestes, fortifiez-moi; Puissances invincibles, défendez-moi; Principautés souveraines, gouvernez-moi; Archanges très nobles, conduisez-moi; Anges très saints, gardez-moi, afin que je puisse servir, bénir et glorifier la très sainte Trinité maintenant et dans tous les siècles. Amen. » (Frédéric de Lama, ibidem, p. 136)

 

Les Chœurs angéliques…

La bible nous enseigne l’existence de neuf « Chœurs » d’anges :

  1. Les Séraphins. « Chœur bienheureux par excellence. […] Ils sont amour au service de l’Amour. Sans cesse ils adorent, aiment et louent la Très Sainte Trinité. »
  2. Les Chérubins. Ils sont le zèle personnifié pour la gloire de Dieu et sa défense. (…) Il faut invoquer les Chérubins dans toutes les tentations contre la foi. On devrait recommander beaucoup cette dévotion aux scrupuleux, tout comme à ceux qui sont assaillis de tentations contre la sainte vertu de pureté. Le succès de cette dévotion est surprenant. (Ibidem, p. 57)
  3. Les Trônes. « Chaque évêché, chaque royaume, chaque communauté cloîtrée a son ange, choisi dans le chœur des Trônes. Tels des rois, les anges de ce chœur sont assis sur des trônes. » (Frédéric de Lama, ibidem, p. 52)
  4. Les Dominations. « Dieu les donne à tous ceux qui sont appelés à enseigner soit dans une université, soit en chaire, soit, sous certains rapports, au confessionnal, quand il s’agit de direction spirituelle. Les missionnaires sont protégés par des anges du chœur des Dominations. Ces anges assistent tous ceux qui s’efforcent d’étendre le Règne de Dieu sur la terre. Les supérieurs de cloîtres et de séminaires en ont un auprès d’eux. Il leur est donné pour qu’ils soient humbles. Il faut que ces personnes rendent sans cesse gloire à Dieu : la Domination demeure alors toujours auprès d’elles. C’est eux qu’il faut prier […] pour la conversion de ceux qui vivent dans l’erreur ou l’incrédulité; pour les Catholiques tièdes ; pour ceux qui ne sont  Catholiques que de nom. Il faut les invoquer dans le découragement. » (Ibidem, p. 51)
  5. Les Principautés. Chaque paroisse à son ange à elle. […] Ils sont agenouillés devant le Très Saint Sacrement et prient nuit et jour pour les membres de la communauté paroissiale. Ils veillent à ce que les mourants reçoivent les derniers sacrements et à ce que les enfants soient baptisés. Ils connaissent tous les paroissiens de leur église. Ils implorent le pardon de Dieu chaque fois qu’il se produit un scandale. Ils se vouent généralement à la prière d’intercession. Ils adorent Dieu qui, caché sous les apparences de l’hostie, attend à l’église, ordinairement délaissé de tous. Les Principautés chantent, dans le mystère, leur Sanctus ininterrompu, en offrant satisfaction pour la tiédeur de la paroisse. […] Le culte rendu aux Principautés apporte avant tout l’amour de la prière et la persévérance dans la prière. […] Leur visage, tout amitié et affection, est empreint d’une grande tristesse quand quelqu’un reçoit les sacrements d’une manière sacrilège. Ils s’inclinent alors jusqu’à terre et font les plus sublimes prières réparatrices. Aucun prêtre ne saurait manquer de saluer l’ange de l’église ou de la paroisse à laquelle il est attaché. Les grâces qu’il recevra en échange sont d’une grandeur et d’une abondance inexprimables. Mais les grâces, on les mérite rarement. La fête de la Dédicace de l’église est un jour de joie pour le chœur des Principautés. A chaque église est préposé un ange comme protecteur. Il présente à Dieu tous les sacrifices, les mérites, les prières, ainsi que les victoires remportées depuis la dernière Dédicace. Quelle joie, quand la coupe est pleine et que l’encens des prières monte continuellement au ciel ! C’est aussi le jour où ce Prince céleste bénit la maison. Il n’abandonne pas les paroissiens qui lui sont confiés: il implore Dieu sans cesse, en demandant pour eux force et courage. » (Ibidem, p. 49)
  6. Les Puissances. Ils ont un air grave. Leur pouvoir a plus d’ “intensité“ que [le] chœur [des Vertus]. Le démon fuit devant eux. […] Les Puissances veillent sur les prêtres, tout spécialement dans l’accomplissement de leurs fonctions sacerdotales. C’est particulièrement pour la récitation du bréviaire qu’on devrait les invoquer, car les Puissances chassent les distractions dans la prière. […] Les prêtres qui, au confessionnal, ont besoin d’une grâce spéciale pour conduire les âmes vouées à Dieu, reçoivent de Lui un ange du chœur des Puissances. Les prêtres qui en ont un nuit et jour sont vraiment des privilégiés de Dieu, car cette Puissance… les amènes à se connaître eux-mêmes et leur donne un désir croissant de perfection. […] Le prêtre qui a un ange du chœur des Puissances jouit d’un grand pouvoir sur les âmes. Son activité sera bénie. Dès que son zèle faiblit, la Puissance l’enflamme de nouveau. La bénédiction d’un tel prêtre a une puissance tout à fait spéciale. Qu’on honore et qu’on invoque le chœur des Puissances quand on souffre d’aridité dans la prière, de dégoût spirituel; chaque fois aussi qu’on est tenté de céder à la colère ou à l’impatience. (Ibidem, p. 46-48)
  7. Les Vertus. Comme l’indique leur nom, ces anges personnifient la vertu (qui est une force). Dieu les envoie pour ceux qui mettent toute la force de leur volonté et toute leur persévérance à devenir meilleurs, et qui, sans se relâcher dans leurs efforts, une fois un défaut extirpé, continuent à user de tous les moyens spirituels et corporels de mortification, pour assurer le salut de leur âme. Il est des prêtres qui ont toujours à leurs côtés un ange du chœur des Vertus. Ce sont des prêtres ordinairement fort peu préoccupés d’eux-mêmes, se traitant sans ménagement aucun et qui se mortifient sans cesse. […] Maint pécheur converti se voit également adjoindre un de ces anges à demeure. Sans cesse, jour et nuit, cette Vertu l’avertit et le pécheur ne reste pas engourdi pour lui obéir, car par sa force, cet ange l’oblige à tenir bon. Quiconque ressent de l’attrait pour la vie spirituelle doit invoquer tout spécialement les Vertus, car les bonnes pensées ne suffisent pas, à elles seules, pour conduire à la perfection : il faut encore avoir la force de les mettre à exécution. » (Ibidem, p. 45-46)
  8. Les Archanges. C’est saint Michel qui est le plus près de Dieu le Père. Equipé comme un guerrier, il allie à une beauté sublime, une grande puissance. Les anges de son ordre sont équipés comme lui. Ces archanges-là assistent les martyrs dans leurs tourments ; ils assistent de même ceux qui ont à souffrir persécution pour Dieu. Saint Gabriel […] est particulièrement le messager du Saint Esprit. Ses privilèges le placent au même rang que S. Michel. Il est l’ange des « fils du Saint Esprit », des prêtres, de toutes les âmes qui ont une ardente dévotion au Saint Esprit ou qui désirent pouvoir bien Le servir. C’est encore le patron de la prière fervente. Les prêtres ne devraient pas laisser passer un seul jour sans l’invoquer, spécialement quand ils ont à annoncer la Parole de Dieu. Ceux qui se trouvent aux prises avec de grandes souffrances physiques ou morales doivent l’invoquer eux aussi. Il nous obtient un ardent amour pour la Mère de Dieu. Il viendra saluer à l’heure de la mort et conduire à leur Reine, les âmes qui l’auront souvent saluée. […] Quand sonne l’Angélus, saluons aussi S. Gabriel. […] S. Gabriel est également l’ange gardien de la sainte Humanité de Jésus. […] Cet archange fut en étroites relations avec S. Joseph durant sa vie. […] S. Raphaël est le patron des confesseurs et des pénitents. Quiconque l’honore fidèlement aura toujours de bons directeurs de conscience. S. Raphaël est l’ange consolateur dans les difficultés présentes ; il est notre secours dans la détresse. […] Les personnes engagées dans l’état du mariage ne doivent pas l’oublier non plus. […] Cet archange aide celui qui souffre avec courage à supporter [la croix]  avec patience. » Il dit à Mechtilde : « Qu’elle est grande la valeur de la souffrance ! Les souffrances sont les plus grands bienfaits, les plus grandes grâces de Dieu. Mais il est si rare qu’on le reconnaisse ! Aucun homme ne saurait en comprendre toute la valeur. »  Pas plus qu’il ne saurait comprendre combien sont sublimes la dignité et la grandeur du prêtre … [sa] puissance. Cette connaissance est, elle aussi, une des félicités que nous réserve le ciel. »  (Frédéric de Lama, ibidem, p. 33-42)
  9. Les Anges. Les anges gardiens veillent sans cesse sur les hommes qui leur sont confiés. (Frédéric de Lama, ibidem, p. 28)

Prions…

« Seigneur, donne-nous d’être semblables aux anges, enfants de la résurrection, Tes enfants, avec l’aide de Tes saints anges . Amen. »

Question

Que décidez-vous après cette lecture ?

 

Homélie  du 32ème dimanche du Temps Ordinaire

Année « C »

Dimanche 6 novembre 2016

<

p style= »text-align: justify; »>Lc. 20,27-38

Imprimer
Geoffroy de Lestrange
A propos Geoffroy de Lestrange 74 Articles
Le père de Lestrange, curé dans le monde rural, a fait ses études supérieures aux États-Unis. Il y a découvert le Renouveau charismatique catholique ainsi que les églises évangéliques. Bénédictin, puis profès simple chez les frères de Saint-Jean, il a découvert par ces contacts divers, l'importance de la prière pour une nouvelle Pentecôte dans l'Église, souhaitée par tant de papes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire