Élargir notre oïkos grâce à Facebook

Où et comment trouver des amis sur Facebook?

Nous faire "pêcheurs d'hommes" sur Facebook
Cet article est numéro 5 d'une série de 6 Évangéliser sur le web

Puisque nous possédons le trésor de la foi, nous ne pouvons garder cette Bonne Nouvelle pour nous! Si nous connaissons bien le processus d’évangélisation proposé par le Système des Cellules Paroissiales d’Évangélisation (SCPÉ), nous savons que le processus commence toujours par notre oïkos. Toutefois, il se peut que nous ne parvenions pas toujours à identifier de nouvelles personnes sur lesquelles concentrer notre prière et nos efforts. Car les hommes se pêchent un à la fois… Nous pouvons cependant élargir notre oïkos grâce à Facebook.

Facebook est un média regorgeant d’opportunités d’évangélisation, une bonne raison étant que les personnes à évangéliser se retrouveront rarement à l’église… Elles sont chez elles et, souvent, elles ne savent même pas que Dieu existe et qu’il les aime de surcroît! La stratégie que je vous propose dans cet article vise précisément à aller « à la pêche aux hommes » afin de faire en sorte que ces personnes fassent partie de notre entourage et qu’ainsi nous puissions les compter lorsque vient l’étape de prier pour notre oïkos, notre entourage. 

Commenter

élargir notre oïkos grâce à Facebook
Marquer notre appréciation n’est pas assez pour élargir notre oïkos grâce à Facebook

Une bonne manière de commencer serait de commenter les pages publiques. Certes, on peut marquer notre appréciation pour une publication, qu’elle soit sur une page publique (telle que celle d’Évangéliser.Net) ou personnelle. Mais cette appréciation n’ouvre pas la porte à une discussion. Il faut faire un petit effort de plus: commentez! Les groupes Facebook sont aussi de bons endroits pour tisser des liens rapidement. La raison pour laquelle ces pages présentent toutes de belles opportunités, c’est que vous les fréquentez parce qu’elles répondent à vos intérêts et qu’il y a donc fort à parier que ceux et celles qui fréquentent aussi ces pages partagent ces intérêts. La discussion est donc plus facile à entamer. 

Engager la discussion

Puisque le but est de nous faire de nouveaux amis, poussons la note d’encore un cran: lisons les commentaires et répondons-y! L’idée n’est pas d’entrer dans un débat apologétique, mais bien de nous faire de nouveaux amis. Trouvons des points communs et approfondissons la conversation. Après un ou deux échanges, faites une demande de conversation sur messenger. Ainsi, cette discussion deviendra privée, ouvrant la porte aux confidences. Soulignez ce que vous appréciez chez votre interlocuteur. Faites remarquer votre joie d’avoir trouvé des points communs avec celui-ci. Et puis faites la grande demande: la demande d’amitié sur Facebook!

 

On peut engager le dialogue en commentant un commentaire

***(PARENTHÈSE)***

Une demande d’amitié sur Facebook n’implique pas l’obligation d’inviter votre ami à dîner ou à partir en vacances avec lui! C’est seulement le fait d’accepter de recevoir ses publications dans votre fil d’actualités et, de même, d’accepter que votre ami reçoive vos publications dans son fil d’actualités. C’est un échange d’informations, voilà tout! Je crois parfois des gens qui se sentent offusqués d’avoir reçu une demande d’amitié d’un inconnu. Pour moi, une demande d’amitié Facebook, c’est un peu comme laisser une carte d’affaires à quelqu’un après avoir eu une discussion quelque peu agréable. « On s’appelle? » Voilà tout ce que ça signifie.

***((DOUBLE PARENTHÈSE))***

Si vous craignez que votre nouvel ami ait accès à des informations confidentielles qui vous concernent, c’est que vous ne maîtrisez pas bien la notion des paramètres de confidentialité de Facebook.  Il est en effet possible de choisir quel type de publications sera adressé à tel type de destinataire. Ainsi, le partage de vos opinions de nature publique pourront être partagés à tous vos amis, tandis que les photos de vos enfants ne pourront être vues que par les gens faisant partie de votre cercle rapproché. Cliquez sur le lien ici pour en savoir plus sur les paramètres de confidentialité dans Facebook. Sachez qu’un autre excellent moyen de protéger votre vie privée sur Facebook, c’est de n’y publier rien de privé… 

***(FIN DES (PARENTHÈSES))***

Assurer un suivi

Le nombre de vos amis a augmenté, c’est bien! Alors maintenant, gardez le contact! Soulignez l’anniversaire de vos amis, commentez leurs publications et partagez-les! Identifiez vos amis lorsqu’une de vos publications sera susceptible de les intéresser, car parfois, Facebook n’affichera pas automatiquement toutes vos publications dans le fil d’actualité de tous vos amis, surtout s’ils en ont plusieurs centaines!

Sortir du virtuel

Voilà l’étape finale. Il vous faut maintenant sortir du virtuel. Invitez votre ami à vous rencontrer lors d’une fête municipale ou tout autre festival public. Vous n’êtes peut-être pas encore devenus très intimes, mais une rencontre dans un endroit neutre est envisageable. C’est alors qu’une véritable aitié pourra naître entre vous, une amitié qui vous amènera à prier pour votre nouveau compagnon, à lui rendre servir, puis à témoigner de votre foi. Ne brûlez pas les étapes et savourez la Joie que procure le fait d’apprendre à connaître de nouvelles personnes que le Seigneur aura mis sur votre route! 

Questions

  • Avez-vous déjà vécu une rencontre avec un inconnu sur Facebook qui a mené à une véritable amitié?
  • Quels sont, d’après-vous, les obstacles que nous pouvons rencontrer en appliquant quelques conseils proposés dans cet article? Connaissez-vous des moyens de contourner ces obstacles?

 

Imprimer
Series Navigation<< Pourquoi il vous faut un compte FacebookLe site web de votre paroisse: qu’oss ça donne? >>
A propos Mathieu Binette 29 Articles

Mathieu Binette est entrepreneur pastoral et étudiant en théologie à l’Institut de Formation Théologique de Montréal.

Soyez le premier à commenter