Pourquoi évangéliser notre monde ?

Evangéliser pour permettre à l'humanité de vaincre la mort par la résurrection du Christ

La réponse à cette question est en somme assez simple puisque si le Christ a institué l’Eglise, c’est dans l’unique but d’évangéliser toute l’humanité afin que tous les humains puissent participer à sa Victoire sur la mort éternelle dans la résurrection et soit ainsi sauvée. « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (1 Timothée 2, 3)

Partager cette Vie Nouvelle

Or, si les chrétiens n’annoncent pas la Bonne Nouvelle de Jésus Christ Sauveur, les humains risquent fort de passer à côté des ‘vraies choses de la vie’ c’est-à-dire qu’ils ne pourront pas recevoir les dons de la Vérité, de l’Amour et du Bonheur auxquels leur cœur aspire de toutes leurs forces. Ainsi, sans le secours de Dieu et de l’évangile, les humains sont incapables de trouver un sens profond à leur vie et ils sont alors condamnés à vivre une « petite vie superficielle » remplie de plaisirs fugaces et d’insatisfactions qui les laissent vides, tristes et sans une espérance qui puisse résister aux affres de la vieillesse et de la mort. L’évangélisation est donc nécessaire afin que l’humanité puisse entrer dans la Vie Nouvelle du Christ ressuscité.

Urgence et nécessité

De plus, évangéliser est urgent et nécessaire afin de montrer que nous sommes tous appelés par le Seigneur Jésus à vivre dès à présent dans la fraternité, la justice et l’amour grâce à la Miséricorde et au Pardon offerts par Dieu. Mais si les chrétiens n’évangélisent pas leurs frères et sœurs, il y a un très grand risque que ceux-ci ne vivent que pour eux-mêmes, prisonniers de leur égocentrisme, de leur égoïsme et de leur orgueil. Ainsi, repliés et centrés sur eux-mêmes dans un parfait individualisme comme s’ils étaient le centre du monde, ils sont alors incapables de s’ouvrir et d’entrer dans une véritable relation d’amitié et d’Amour avec le seul et véritable Maître et Seigneur de l’univers : Jésus Christ, mort et ressuscité. Ils se condamnent alors eux-mêmes à la solitude éternelle dans « l’enfer préparé pour Satan et ses anges » (Matthieu 25, 41).

« L’homme ! Ses jours sont comme l’herbe. Comme la fleur des champs il fleurit. Dès que souffle le vent il n’est plus. Même la place où il était l’ignore. Mais l’amour du Seigneur sur ceux qui le craignent est de toujours à toujours, et sa justice pour les enfants de leurs enfants ». (Psaume 102)

Les choses invisibles sont éternelles

Notre monde qui vit à 100 à l’heure nous entraîne dans son tourbillon en nous privant de toute réflexion sur le sens de notre vie sur la terre : « Pourquoi suis-je sur cette terre ? Où vais-je ? » Mais saint Paul nous rappelle que : « les choses visibles n’ont qu’un temps, les choses invisibles sont éternelles » (2 Co 4,12). C’est pourquoi, les chrétiens se doivent de partager la joie que procure la Bonne Nouvelle du Christ afin de montrer à leurs frères en humanité qu’ils peuvent eux aussi dès maintenant jouir des « choses invisibles éternelles ». En recevant dans la foi Jésus Christ, « Chemin, Vérité et Vie », ils reçoivent la Vie Nouvelle qui les fait entrer dans la Communion d’Amour de Dieu et la Vie Eternelle. Ainsi, les disciples du Christ qui refuseraient d’annoncer le Christ, Source de Joie et de Vie Eternelle, à ces personnes qui sont souffrantes et qui vivent dans l’ignorance et les ténèbres du péché, agiraient comme le lévite et le prêtre de la parabole du Bon Samaritain (Luc 10, 25-37), en feignant d’ignorer ce mal dont sont victimes ceux qui ignorent le Christ et les prive ainsi du salut éternel.

Une question de vie ou de mort éternelle

Il faut donc évangéliser tout azimuts car l’enfer est malheureusement une réelle possibilité pour un très grand nombre de personnes. En effet, l’enfer symbolise l’échec total et définitif de la vie humaine dans la mort éternelle. C’est pourquoi, si nous aimons vraiment nos frères les humains, il nous faut les évangéliser car c’est une question de vie ou de mort éternelle pour eux et pour nous puisque comme le disait le Seigneur au prophète Ezéchiel : « Si tu ne parles pas pour avertir le méchant au sujet de sa voie mauvaise et lui conserver la vie, lui, le méchant, mourra à cause de sa faute, mais son sang, je t’en demanderai compte » (Ézéchiel 3,18).

Or, l’éventualité de la perdition éternelle de l’humanité a été la raison principale de la venue de Jésus Christ parmi nous : « Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. » (Jean 3, 17-19). C’est aussi la raison pour laquelle Jésus a dit : « Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. » (Jean 6, 39)

Voilà donc ce qui explique ultimement l’envoi missionnaire de Jésus à tous ses disciples : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu, 28, 19-20). Puissions-nous répondre généreusement à cet ordre de salut en nous dédiant de toutes nos forces à l’évangélisation de tous nos frères.

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 150 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire