Recherche plan pour l’implantation du S.C.P.E dans les paroisses

L’implantation du système des cellules paroissiales d’évangélisation (S.C.P.E) dans les paroisses en est seulement qu’à ses balbutiements au Québec. C’est la raison pour laquelle l’objectif de cet article est de découvrir les éléments fondamentaux d’un plan optimal d’implantation du (S.C.P.E) afin de faciliter leur intégration dans les paroisses. Bien sûr, je ne prétends pas avoir toute l’expérience et les connaissances nécessaires pour atteindre cet objectif. C’est pourquoi je voudrais ici lancer la question à tous ceux et celles qui s’intéressent à l’implantation du (S.C.P.E) dans les paroisses afin que ma contribution personnelle puisse être complétée et améliorée et ainsi mieux atteindre son objectif. Voici donc le résultat de ma recherche et de mon expérience en la matière.

Le succès de l’implantation du (S.C.P.E) dans les paroisses dépend tout d’abord selon moi du degré de motivation des pasteurs qui en ont la charge pastorale. Ainsi, il est nécessaire à mon avis que les pasteurs des communautés soient personnellement convaincus de la pertinence et de l’efficacité du (S.C.P.E) pour la vie et la croissance chrétienne de leurs paroisses. Pour ce faire, il serait très avantageux que ceux-ci puissent participer à une « cellule sacerdotale d’évangélisation » avec les pasteurs de leur région. Cette « cellule sacerdotale » aurait pour objectif de leur faire vivre l’expérience des cellules d’évangélisation. Cela aurait aussi comme avantage de favoriser le partage de leurs expériences d’évangélisation respectives afin qu’ils puissent se soutenir mutuellement et ainsi surmonter les difficultés et les obstacles qu’ils devront rencontrer nécessairement dans l’implantation du (S.C.P.E) dans leurs paroisses.

Ensuite, il est important pour le pasteur (et l’équipe d’implantation du (S.C.P.E) qui l’assiste dans cette tâche), d’aller à la recherche des fidèles (8-10) les plus dynamiques pour l’évangélisation afin de constituer dans un premier temps la « Cellule-Mère » du  (S.C.P.E). Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire selon moi de répondre à certaines questions préalables : Qu’est-ce que le (S.C.P.E) ? Quel est le rôle de la « Cellule-Mère » ? Quelles sont les qualités que ces fidèles devraient avoir ? Comment les convaincre de s’engager dans le (S.C.P.E) ? Cette recherche est capitale car la qualité et le dynamisme des membres de la cellule-mère sont essentiels pour la multiplication ultérieure des cellules car chacun d’eux sera appelé par la suite à devenir leader de cellule.

Pour que l’implantation du (S.C.P.E) dans la paroisse se réalise, il est nécessaire aussi que « toute la paroisse » soit sensibilisée à son avènement. Ainsi, tous les services paroissiaux à partir des marguilliers, conseil de pastoral, comité liturgique, groupes de prière, comité de préparation aux sacrements, comité caritatif (St Vincent de Paul et autres) doivent être mis au courant qu’une petite révolution est en train de se mettre en marche : celle de l’implantation du (S.C.P.E). Bien entendu, il est nécessaire que le pasteur et son équipe d’assistance à l’implantation soient préparés psychologiquement à la naturelle levée de boucliers que cette annonce causera. Car on le sait très bien, les changements en paroisse ne sont jamais bien accueillis. Il faudra donc être capable de répondre aux objections et aux questions que les gens se poseront naturellement car beaucoup ne comprendront pas pourquoi soudainement il est nécessaire de changer le système de leur paroisse et nombreux seront ceux qui vivront une grande insécurité à cause des changements annoncés. Voici un échantillon de questions des paroissiens auxquelles le pasteur et son équipe devront être en mesure de répondre avec justesse et doigté : Pourquoi changer notre système qui est en place depuis des décennies et qui fonctionne bien ?  C’est quoi le (S.C.P.E) et qu’est-ce qu’il a de mieux ? Qu’est-ce qui vous dit que nous serons capables d’intégrer ce nouveau système dans notre paroisse ? Ce (S.C.P.E) semble très compliqué et semble être réservé à une élite de personnes très avancées dans la spiritualité et dans la vie chrétienne ?

De plus, en vue de faciliter l’accès à l’intégration des cellules d’évangélisation de la paroisse, il est important de créer des « portes d’entrée » diversifiées qui tiennent compte de l’état d’impréparation de la foi des personnes afin qu’elles deviennent des disciples-missionnaires. Ainsi, ces différentes portes d’entrée aux cellules d’évangélisation (par exemple : Parcours Alpha, Brebis de Jésus, Ziléos, groupes de partage d’évangile, etc…) aident les personnes à grandir dans la foi chrétienne jusqu’au point où elles pourront un jour avoir le désir de partager leur foi par l’évangélisation de leur oïkos (entourage immédiat) grâce aux cellules d’évangélisation et ainsi devenir de véritables disciples-missionnaires.

Puis, il est nécessaire d’améliorer la liturgie de la messe dominicale afin qu’elle devienne de plus en plus une vraie célébration joyeuse de la foi communautaire où tous peuvent participer avec ses talents et ses charismes. En fait, c’est surtout à la messe dominicale que la paroisse manifeste le mieux son identité de « Communauté de petites communautés chrétiennes ».  Ainsi, la célébration de l’eucharistie dominicale devrait être un « temps fort » pour que la paroisse toute entière puisse être dynamisée pour devenir « évangélisatrice » et ainsi développer le désir en chacun de devenir des disciples-missionnaires. C’est pourquoi il est très important de soigner l’accueil, l’animation liturgique, la musique, la fraternité, l’homélie et la prière d’intériorité dans chacune des célébrations dominicales. Pour ce faire, les « cellules paroissiales d’évangélisation » devraient s’impliquer activement afin de servir dans la joie toute la communauté.

Aussi, l’implantation du (S.C.P.E) requiert à terme que toute la formation chrétienne dans la paroisse soit renouvelée progressivement. En fait, le (S.C.P.E) favorise une formation chrétienne non pas magistrale (fondée sur des leçons théoriques de la foi chrétienne) mais plutôt une formation chrétienne expérientielle et communautaire. Car c’est en étant réuni ensemble dans la prière et le partage de foi que l’Esprit Saint peut le mieux toucher le cœur des personnes afin de les faire entrer dans le mystère de l’Amour de Dieu. Concrètement, les cellules d’évangélisation peuvent grandement contribuer par leur témoignage à la formation des personnes qui cherchent la vérité ou le sens de leur vie afin de leur faire connaître Jésus Christ et les faire devenir des disciples-missionnaires.

Questions pour le partage en petit groupe :

  • Qu’est-ce que ce plan d’implantation du (S.C.P.E) m’inspire ?
  • Quel (s) point (s) ou élément (s) y ajouterais-je ou modifierais-je afin de l’améliorer ?
  • Le plan esquissé ci-dessus est général et il a besoin d’être détaillé et expliqué. Pourriez-vous vous-mêmes détailler l’un ou l’autre des points de ce plan d’implantation du (S.C.P.E) ?

 

 

Imprimer
Gérald Lajeunesse
A propos Gérald Lajeunesse 161 Articles
Le père Gérald Lajeunesse est prêtre et membre de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie (omv). Il est curé de la Mission italienne San Domenico Savio, à Montréal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire